Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

facebookalhaqq-3-2-1

Rechercher

30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 23:43

Conseil du Shaykh Sûlaymân Al-Rûhayli ‎(حفظه الله)

 

Le 28 Shawwâl 1432, le shaykh Sûlaymân Al-Rûhayli a donné un très bon conseil en introduction de son cours sur le livre "Adâb al-machi ilas-salât", pendant le 6ème séminaire "Ibnû-l-Qayyim", dans la mosquée "Bani Salima" (connue sous le nom de Qiblatayn) à Médine.


Le Shaykh a dit :
 

Avant de débuter le cours j'aimerais rappeler une chose à mes frères, je demande à ALLAH qu'il en fasse un bien et un profit.


dyn003_original_580_580_gif_2544844_1096f9431797c665effc677.gifCette chose est : qu'il fait partie des immenses défauts, et des grands obstacles pour l'étudiant dans son cheminement vers la recherche de la science, ainsi que dans son cheminement vers ALLAH (Honoré et Vénéré soit-Il), l'amour de la prééminence et de la célébrité, et le désir ardent que les gens aient besoin de lui.


Tout ceci fait partie des immenses défauts, et le Prophète ‎(ﷺ) a dit : "N'apprenez pas la science pour rivaliser avec les savants, ni pour polémiquer avec les ignorants, et ni pour diriger les assises. Et quiconque fait cela, alors il méritera l'enfer, il méritera l'enfer.".


Certes, les pieux prédécesseurs "salafs salihs" (que la satisfaction d'ALLAH soit sur eux) n'aimaient pas la célébrité et ne voulaient pas que l'on parle d'eux malgré qu'ils aimaient le triomphe de la vérité.


Ayyûb Al-Sikhtiyâni disait : "On a fait mes éloges alors que je n'aime pas cela.", et il est rapporté que lorsqu'il marchait, il empruntait des chemins dans lesquels personne ne le connaissait, jusqu'à que quelqu'un a même dit : "Je ne sais pas comment il trouve ces chemins".


L'imam Ahmed ‎(رحمه الله)  disait : "J'aurais aimé habité dans un des petits passages de La Mecque", et il disait à son fils : "J'aurais aimé que rien ne soit attribué à ton père, mais j'ai été éprouvé par la célébrité". Il considérait cela comme une épreuve.


C'est pourquoi l'étudiant doit rechercher la science avec modestie, et plus il va augmenter en connaissance, plus il va être modeste.


Quand l'imam Ahmed ‎(رحمه الله)  a dit que rien (parmi les actes surérogatoires) n'équivaut à la recherche de la science pour celui dont l'intention est correcte, il lui a été demandé comment l'intention est-elle correcte? Il a répondu : "Il recherche la science avec modestie et dans l'intention de profiter.".


Donc l'étudiant doit toujours s'efforcer d'être modeste dans sa recherche de la science, et il doit s'efforcer de se préserver.


En effet, la préservation n'a pas d'équivalent, et c'est pour cela que les "salafs" ne se concurrençaient pas pour émettre des fatwas, mais chacun renvoyait vers l'autre.


On lui posait une question dont il avait une idée de la réponse, mais il renvoyait le questionneur à autre que lui, puis peut-être même que celui-ci le renvoyait à un autre comme l'ont fait certains compagnons "sahabas" (que la satisfaction d'ALLAH soit sur eux), et le dernier lui répondait à sa question. Alors il revenait au deuxième qui lui disait :"Et moi je dis la même chose qu'il a dit", puis il revenait au premier qui lui disait :"Et moi je dis la même chose qu'il a dit".
Ils n'étaient pas ignorants de la réponse, mais ils renvoyaient la fatwa à d'autres savants qu'ils connaissaient pour leur savoir et leur clairvoyance.

Et si l'étudiant est éprouvé par l'amour de la prééminence et de la célébrité, l'amour que les gens se tournent vers lui, et par le désir ardent que les gens aient besoin de lui, il est certes éprouvé par une grave maladie, puis tu ne vas pas tarder à le trouver en train de dénigrer les savants de confiance, dignes de foi, ceux que les gens intègres ont témoigné de leur bienfaisance. Ceci va inévitablement le pousser à dénigrer les grands savants de confiance, les gens de bien, de la guidée et de la Sûnnah, tels que nos grands savants qui sont dans "l'Organisation des grands savants" et dans "le Comité permanent des recherches scientifiques et de la fatwa", et d'autres grands savants comme le shaykh Salih Al-Shaykh, shaykh 'Abd Al-Mûhsîn Al-'Abbâd, shaykh Rabi' Al-Madkhali, shaykh 'Ûbayd Al-Jâbiri, shaykh Salih Al-Sûhaymi, et beaucoup d'autres que les étudiants en science religieuse connaissent.


Tu trouves donc, dans le ton de son parler, ce qui indique qu'il dénigre ces savants là, non pas pour secourir la religion, mais simplement parce qu'il voit qu'ils sont un obstacle à sa célébrité.

C'est pour cela, ô frères, que lorsque les savants critiquent une chose ou quelqu'un, tu trouveras dans leurs critiques l'amour de la religion, la démonstration de la vérité et la réplique du faux, comme tu trouves cela apparent dans les répliques du shaykh Rabi' Al-Madkhali.


Certes, celui qui est équitable, lorsqu'il lit les répliques du shaykh (c-à-d. shaykh Rabi'), il y trouve l'amour du triomphe de la religion, il y trouve une envie sincère, de la piété et il y trouve le secours de la religion.


Alors que tu trouves dans les paroles de certaines personnes ce qui indique qu'ils recherchent des profits individuels pour eux-mêmes, puis ils ne tardent pas à déclarer cela ouvertement en disant : "A chaque fois que nous leur disons quelque chose, ils répondent que les savants n'ont pas parlé et n'ont pas démontré cela donc pourquoi toi tu parles?".
 

 

Ils déclarent donc ouvertement la raison pour laquelle ils ont critiqué ces savants, puis ils ne tardent pas à amener aux gens une nouveauté dans la religion, car comme il a été rapporté d'Ibn Mas'ûd ‎(رضي الله عنه), ce genre de personnes disent : "Qu'ont donc les gens à ne pas me suivre alors que j'ai mémorisé le Coran et j'ai acquis la science?! Ils ne me suivront pas jusqu'à ce que je leur amène une nouveauté dans la religion".
 

 

Alors il leur amène une nouveauté dans la religion par laquelle il se fait connaitre. Soit il tombe dans l'innovation de l'exagération dans le "takfir", soit il amène une innovation qui contredit la voie des gens de la Sûnnah et du Groupe parmi tous les types d'innovation afin qu'il soit célèbre et connu pour cela.


Et lorsque les savants lui démontrent que c'est une innovation, il s'obstine par orgueil et leur réplique, non pas par la vérité, mais par le faux.

Chers frères ! Je dis cela en tant que conseil à moi-même – et combien suis-je dans le besoin de cela -, et comme conseil à mes frères pour que nous ne tombions pas dans cette calamité.


Je demande à ALLAH, par Ses Beaux Noms et Ses nobles Attributs, de guérir celui qui est éprouvé par cela, de le faire revenir à la guidée, la vérité et la Sûnnah, et de faire de lui un grand homme parmi les personnages importants de la Sûnnah s'il revient de ses erreurs.


De même, je demande à ALLAH de me préserver, ainsi que vous-mêmes, de cette épreuve, et de faire de nous des guides bien guidés qui aiment le bien et les gens de bien, et qui secourent la vérité et les gens de vérité !


J'ai dit cette parole suite à une question qui m'a été posée par un étudiant en science religieuse autour de ce sujet. Je demande donc à ALLAH (Honoré et Vénéré soit-Il) de mettre la vérité dans ma parole, et d'en faire un bien et un profit pour les gens!

 

_________________
La religion c'est la sincérité  envers ALLAH,

Son Livre, Son Messager, les dirigeants musulmans, et l'ensemble de la communauté.

 

Copié de fourqane.fr

Adapté pour : www.islam-al-haqq.com



trait separation

  ani07 [Shaykh Sûlaymân Al-Rûhayli]

ani07 La Science - Al-'Ilm

ani07 Les maladies de l'âme

ani07 Hizbi

Partager cet article

Repost 0

commentaires