Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

facebookalhaqq-3-2-1

Rechercher

9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 20:15

Bismillâhi r-Rahmâni r-Rahîm,

Ceci est la traduction de la fatwâ du Corps des Grands Savants concernant le fait de représenter les Compagnons _ qu'Allâh les agrée.


mod_article705855_1.jpgQuestion : Le statut de la représentation des Compagnons.

Réponse : Le Corps des Grands Savants du Royaume d’Arabie Saoudite a décidé d’interdire de représenter les Compagnons – qu’Allâh les agrée – et a fortiori le Messager (صلى الله عليه و سلم), par la décision n°13 datée du 16/4/1393hég., dont le texte est le suivant :

« La pleine Louange est à Allâh, Seigneur des mondes ; et que la prière et le salut soient sur le plus noble des Envoyés, sur l’ensemble de sa famille et de ses Compagnons, sur les Tâbi‘în, ainsi que sur ceux qui les suivront jusqu’au Jour de la Résurrection.

Quant au sujet : Le Corps des Grands Savants, lors de sa troisième session tenue entre le 1/4/1393 et le 17/4/1393, a pris connaissance du discours de la haute Assemblée n° 44/93 adressé au Directeur général de l’administration des recherches scientifiques, de l’Iftâ’, de la prêche et de l’orientation, dont la teneur du texte suit :

Nous vous envoyons la lettre qui nous a été adressée par Talâl Ibn ach-Cheykh Mahmoûd Al Bannî Al Makkî, directeur général de la société Luna films à Beyroûth, portant sur le projet de la société de faire un film représentant la vie de Bilâl, le mou’adhdhin du Messager d’Allâh
(صلى الله عليه و سلم). Nous souhaiterions qu’après avoir pris connaissance de [cette lettre], vous la présentiez aux Grands Savants pour qu’ils émettent leur avis sur le sujet et que vous nous en présentiez le résultat.
Après avoir pris connaissance du discours de la Haute Assemblée, ainsi que de ce qu’avait préparé la Commission permanente pour les recherches scientifiques et l’Iftâ’ sur ce sujet, et après que ses membres se furent concertés, le Corps des Grands Savants a décidé ce qui suit à l’unanimité:

1– Allâh, Soubhânahou wa Ta‘âlâ, a adressé des compliments aux Compagnons, Il a exposé leur position élevée, leur rang éminent. Et dans la réalisation [d’une œuvre] sur l’un quelconque d’entre eux sous la forme d’une pièce de théâtre ou d’un film, il y a incompatibilité avec les compliments qui leur ont été adressés par Allâh et une dégradation du rang élevé qu’Il leur a attribué et avec lequel Il les a honoré.

2– La représentation de l’un quelconque d’entre eux serait l’objet de moqueries et sarcasmes. La plupart du temps, pour les personnes qui s’en chargent, il n’y a de place ni pour la bonté ni pour la crainte (taqwâ), dans leur vie en général comme dans les mœurs de l’islâm. En plus du but visé par les responsables de ces représentations, qui vont en faire un moyen pour obtenir un gain matériel. Quelque précaution qu’on prenne, cela contiendra du mensonge et de la médisance. De plus, représenter les Compagnons – qu’Allâh les agrée – les mettrait dans une position vexante aux yeux des gens : la confiance à l’égard des Compagnons du Messager d’Allâh  s’ébranlerait ; cela occulterait la crainte respectueuse qu’éprouvaient [jusqu’alors] les musulmans spectateurs ; cela ouvrirait la porte au doute dans la religion des musulmans ; [cela entraînerait] la dispute et les débats concernant les Compagnons de Mouhammed
(صلى الله عليه و سلم). Et cela inclurait la nécessité pour les acteurs de tenir le rôle d’Aboû Jahl et de ses semblables, portant sur sa langue les insultes adressées à Bilâl, au Messager (صلى الله عليه و سلم) et à ce avec quoi est venu l’islâm. Sans aucun doute, ceci est dégoûtant. Et cela aurait pour but de semer la confusion dans l’esprit des musulmans, comme dans leur ‘aqîdah, dans le Livre de leur Seigneur et dans la Sounnah de leur prophète Mouhammed (sall ALLahû 'alayhi wa salam).

3– Ce que l’on dit concernant l’existence d’un profit qui serait : la divulgation des bonnes mœurs et de l’éthique ; [l’incitation] à rechercher la vérité ; préciser la Sîrah, sans rien transgresser de tout cela sur aucun aspect ; en souhaitant profiter d’une morale et en tirer des leçons … Tout ceci n’est qu’hypothèses et supputations. Celui qui connaît les acteurs et les buts qu’ils s’assignent, sait bien que ce genre d’interprétation [les profits à tirer qui viennent d’être évoqués], est rejeté par la réalité [que vivent] les acteurs, par leurs chefs de file et par les préoccupations qu’ils ont faites leurs dans leurs vies et leurs actes.

4– Parmi les règles édictées par la Législation : « Ce qui constitue une source de corruption de façon certaine ou probable, est interdit ». Et représenter les Compagnons, en supposant qu’il existe un intérêt à le faire, [est un acte où] prévaut la corruption. Aussi, pour préserver les intérêts, fermer la voie à ce qui pourrait y amener et protéger la dignité des Compagnons de Mouhammed  , il est impératif d’interdire cela.
Le regard du Corps a été attiré par ce qu’a dit Talâl, concernant le fait que Mouhammed et ses Califes Bien-dirigés [occupent un rang] trop élevé pour que leurs images ou leurs voix apparaissent dans ce film. Son attention a également été attirée par l’audace des responsables de ces représentations (ou propriétaires de théâtres) de représenter Bilâl et d’autres parmi les Compagnons, car ceci ne [peut] se faire qu’en raison de la faiblesse de leur rang et de la dépréciation de leur mérite en regard des quatre Califes. Ils n’ont pas, selon eux, l’immunité ni la considération qui interdisent de les représenter et de les exposer aux moqueries et sarcasmes. Ceci n’est pas correct, car chaque Compagnon possède un mérite qui lui est propre ; et ils sont tous associés dans le mérite d’être des Compagnons, bien qu’ils occupent des rangs différents auprès d’Allâh Jalla wa ‘Alâ. Cette valeur dans laquelle ils sont associés – le mérite d’être un Compagnon – interdit qu’on les traite avec mépris. Et qu’Allâh accorde Sa prière et Son salut à notre Prophète Mouhammed, à sa famille et à ses Compagnons. »


Source: Sahab

barretitre.jpg MISE EN GARDE

Repost 0
Published by Al-Haqq - dans Mise en garde
commenter cet article
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 02:58

1166089485623

as salamû 'alaykûm wa rahmatuLLahi wa barakatûh !

À toutes les personnes que je bloque dans mes espaces "commentaire" depuis mon compte dailymotion http://www.dailymotion.com/-Al-Haqq- en particulier les adeptes de la polémique endurcit que regorge à profusion ce site (dailymotion), sans parler des islamophobes qui viennent insulter ou ceux et celles qui font de la pub à caractère illicite, sachez que la raison est tout simplement qu'ici vous ne pouvez pas prêcher votre idéologie, et la polémique n'est pas une chose que le Prophète salaLLahû 'alayhi wa salam nous a recommandé, bien au contraire ...

En effet, Selon Abou Oumàma Al Bàhili, qu'ALLAH l'agrée :


Le Messager d'ALLAH sall ALLahu 'alayhi wa sallam a dit :  


"Je garantis une maison dans les faubourgs du Paradis à celui qui se sera abstenu de toute polémique même quand il avait raison".
(Rapporté par Abou Dâwoud)

Et moi, j'ai besoin de cette maison ... comme chacun de nous d'ailleurs ...

Rien ne sert de débattre et de perdre son temps avec des gens qui ne tiennent pas compte des explications des savants, et malheureusement pire que cela, mangent de leurs chairs ... wa l'yadhu biLLah!
Il est donc inutile de vouloir rivaliser avec les détenteurs de la science et de la vérité qu'ALLAH les préserve.
Ne méditez vous donc pas la parole d'ALLAH subhanahu wa ta'ala lorsqu'il dit :

".. Dis : « Sont-ils égaux ceux qui savent et ceux qui ne savent pas ? » Seuls les doués d’intelligence se rappellent "

S39 V 9
 

ou encore lorsqu'Il nous dit:

".. Parmi Ses serviteurs, Seuls les savants craignent ALLAH.."

S35 V28


Et la crainte des savants n'est pas ta crainte à toi, l'ignorant qui se prétend pouvoir rivaliser alors qu'il n'a meme pas encore le quran en tête....

Quant à ceux qui mangent de leurs chairs ... Méditez ces paroles du Messager d'ALLAH salawatu rabbi wa salamuhu 'alayh :

« N’est pas des nôtres celui qui n’honore pas les plus âgés parmi nous, qui n’est pas miséricordieux envers nos jeunes et ne reconnaît pas le droit de nos savants. »

Hadith Hassan, rapporté par Ahmed et autres. El Moundiri et El Albani le considèrent comme bon, voir sahih el tar’ghib wa tarhib , page 95

Nombreux sont ceux qui pensent que je redoute la confrontation, ou encore qui pensent detenir la capacité de lire les coeurs et les intentions, sachez toute fois que mon refus est simplement motivé par ma volonté de ne pas faire de la publicité aux sectaires, et surtout de ne pas perdre un temps précieux !

Si vous aimez passer votre temps à discuter c'est votre problème, mais l'Islam est innocent de votre agressivité, de votre vulgarité, de votre ignorance, de manière générale de votre manque de piété, et de ce que vous propagez. Ceci dit nous n'avons pas les mêmes préoccupations ...

Je ne suis qu'un simple musulman qui fait l'effort d'apprendre et mettre en pratique Le Coran et la Sûnnah dans sa globalité et ma propre personne n'a pas d'importance d'où l'inutilité de faire des fixations sur moi.

Avis aux détraqués ...


"Ô vous qui avez cru ! Évitez de trop conjecturer [sur autrui] car une partie des conjectures est péché. Et n’espionnez pas ; et ne médisez pas les uns des autres. L’un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort ? (Non !) Vous en aurez horreur. Et craignez ALLAH. Car ALLAH est Grand accueillant au repentir, Très Miséricordieux"

S49 V12


ALLahû-l-Mûsta'an wa ALLAH yahdina



'Abd El-Hakim Abû 'Issa 'Abd El-Haqq

Repost 0
Published by Al-Haqq - dans Mise en garde
commenter cet article
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 16:07

Par le frère Souleyman Al-Hayiti.

 

Partie 1

Partie 2
barretitre.jpg
Repost 0
Published by Al-Haqq - dans Mise en garde
commenter cet article
4 avril 2010 7 04 /04 /avril /2010 07:06

 

[La corne du shaytan] - {Selon le hadith du Nâjd}

La fin d'un mensonge des gens de la "bid'a" et du "shirk" contre les gens du "Tawhid"
Par 'Ali Abû Leyna (anti-malthus) & 'Abd El-Hakim Noychmuslim

Téléchargement (92,7 Mo)

 

"Save file to your PC: click here"

 

 

main-sang

 

barretitre.jpg

 

Au Nom d’Allah Le Très Miséricordieux Le Tout Miséricordieux

Les Louanges sont à Allah Ta’ala et qu’Allah Ta’ala prit sur Le Messager, Paix sur Lui…

 

Mes Chères frères, mes Chère Sœurs ;

1 : Certaines personnes qui errent sur le chemin de l’innovation prétendent que le Prophète, Mohammed, paix sur Lui, nous aurait avertit d’un danger qui proviendrait de la région Saoudienne du Najd…

Selon eux, cette région serait une région de discorde, de dissension, de trouble, et toujours selon eux, de cette région proviendrait la corne de Cheytane (Du diable)….

2 : Cette prétention, a pour but, de dénigrer Mohammed Ibn Abdel-Wahhab  ainsi que son prêche, son invitation au retour aux sources, que sont le Livre d’Allah Ta’ala (Le Coran), la Sounnah du Prophète, paix sur Lui, et selon la compréhension des pieux prédécesseurs, de nos Salafs Salih….

Car en effet, Mohammed Ibn Abdel-Wahhab, provient de cette région qu’est le Najd Saoudien….

3 : Ces personnes qui dénigrent le prêche de Mohammed Ibn Abdel-Wahhab, mais aussi des gens de Sounnah, de toutes époques, dans leur prétention, s’appuient sur un Hadith du Prophète, paix sur Lui…

4 : Cependant, il s’avère très clairement qu’ils n’ont pas assimilées, qu’ils n’ont pas embrassées la parole du Prophète, Mohammed, paix sur Lui….

5 : Ils mentionnent, afin donc, de dénigrer le Prêche des gens de Sounnah, le Hadith suivant :

Le Prophète, paix sur Lui, a dit : « Il s’y (en parlant du Najd) produira des épreuves et des tourments et de là, apparaitra la corne de Cheytane….. » Rapporter par El-Boukahri….

Et après la lecture du Ce Hadith, tu les entends dire : « C’est de là que vient Mohammed Ibn Abdel-Wahhab, la corne de Cheytane….. »

6 : Ils n’ont pas compris la signification du mot, Najd, ici, contrairement aux gens de science…

Ecoutez mes frères, écoutez mes sœurs, ce que disent les gens du savoir :

7 : Ibn Hajar el-A’sqalani, qu’Allah Ta’ala lui fasse miséricorde, le savant qui a fait l’explication de l’authentique de l’Imam Boukhari, qu’Allah Ta’ala lui fasse miséricorde, évoque concernant ce Hadith, et la définition du mot Najd, la parole de l’Imam el-Khattabi :


و قال الخطابي : نجد من جهة المشرق و من كان بالمدينة كان نجده بادية العراق و نواحيها و هي مشرق اهل المدينة

 

« Nous trouvons concernant la direction de l’Est, et concernant celui qui est à Médine, que son Najd, était la région de l’Irak et ses alentours, c’est cela le Najd des gens de Médine…. »  

Réf : 47/13…..

8 : L’Imam Ibn A’bdel-Bar, qu’Allah Ta’ala, lui fasse miséricorde, dit dans son livre, A-Tamhid, concernant la signification du Najd, ceci : « بأن العراق ستكون كذلك » - « ……C’est l’Irak qui sera ainsi….. », c'est-à-dire, la corne de Cheytane…Tamhid : 279/1…..

9 : D’autres Savants ont éclairés aux Musulmans la signification du mot Najd, employé par le Messager d’Allah Ta’ala, paix sur Lui…comme l’Imam Nawawi, l’Imam Ibn Taymiyya, etc….

10 : Néanmoins, certains Musulmans, n’ont que peut de respect pour les gens de science, et ils n’ont que faire des savants, de leurs explications, ce qui est dramatique….

11 : Tu les entendras dire, dans leur ignorance, qu’ils n’ont que faire des explications des Savants…..

12 : Mes frères, mes Sœurs, ce comportement s’oppose à la parole d’Allah Ta’ala suivante :

« Demandez donc aux gens du rappel si vous ne savez pas  »

S16V43…

Dans ce Verset, Allah Ta’ala, nous impose le retour aux gens de Science, mais les ignorants, ne ressentent pas qu’ils sont ignorants, et se tournent vers leurs propres personnes, ou vers d’autres ignorants….qui leur ressemble….

Ils ont délaissés la parole d’Allah Ta’ala : « Demandez donc aux gens du rappel si vous ne savez pas » S16V43….

13 : Ils diront, pour les plus fanatiques d’entre-eux que ce sont les gens de Sounnah, qu’ils nomment par le sobriquet ridicule, Wahhabites, qui ont inventés cette explication….

Alors que cette explication émane de savants reconnus et bien antérieurs à Mohammed Ibn Abdel-Wahhab comme L’Imam Nawawi, comme l’Imam el-A’sqalani, comme l’Imam el-Khattabi, et bien d’autres…..

14 : Pour les gens de la passion, tout est bon, pour dénigrer ce qui n’est pas similaire à leurs penchants, même la supputation inintelligente….et non fondée….

15 : Ceux qui n’ont que faire de l'exégèse des Savants, vont-ils êtres aussi froids face à ces autres textes plus qu’étincelants et qui mettent en évidence, que les Savants sont les garants de l’héritage Prophétique comme ce Hadith l’indique :

« إن العلماء ورثة الأنبياء » « ….Les savants sont les héritiers des Prophètes….. » Rapporter par Ibn Madjah, Ibn Hibban, et d’autres…..et ce Hadith est authentique….

En plus d’êtres les garants de l’héritage Prophétique, ils sont ceux qu’Allah Ta’ala a élevé en degrés…..

En effet, Allah Ta’ala dit : « …Allah élèvera en degrés ceux d'entre vous qui auront cru et ceux qui auront reçu le savoir…… » S58V11….

 

« يرفع الله الذين امنوا منكم و الذين اوتوا العلم درجات » قال الله تعالى :

16 : Ces textes qui ne peuvent laisser insensible qui a un minimum de sincérité sont bien nombreux, et nous allons en citer quelques-uns, par la grâce d’Allah Ta’ala :

Vous savez mes frères et sœurs que les Hadiths s’expliquent les uns les autres, en voici un redoutable témoignage :

مسند الإمام أحمد بن حنبل ج2/ص143

 حدثنا عبد الله حدثني أبي ثنا بن نمير ثنا حنظلة عن سالم بن عبد الله بن عمر عن بن عمر قال رأيت رسول الله صلى الله عليه وسلم يشير بيده يؤم العراق ها ان الفتنة ههنا ها ان الفتنة ههنا ثلاث مرات من حيث يطلع قرن الشيطان


L’Imam Ahmed, qu’Allah Ta’ala lui fasse miséricorde, rapporte dans son recueil de Salim le Fils de Abdillah Fils de Oumar que le Prophète, paix sur Lui, indiquait l’Irak en disant que la discorde est là bas, et cela à trois reprises, d’où provient la corne du diable……Source : le Recueil de l’Imam Ahmed 2/143…..

Dans ce Hadith, nous remarquons que le Fils du Calife Omar, qu’Allah les agrées tous deux, a belle et bien rapporté que le Prophète, paix sur Lui, a indiqué que de l’Irak provient la corne de Cheytane….

17 : C’est ce que confirme l’Imam Mouslim dans son authentique :

shar7-sa7i7-moslem.jpgSalim ibnou ‘Abdillah Bni ‘Omar -Qu’Allah l’agrée- : a dit lorsque des gens de l’Irak l’ont questionnés :
« Ô gens de l’Irak, comme est étrange ce que vous demandez à propos des péchés mineurs alors que vous commettez les grands péchés ! [Le meurtre de al-Hossein], j’ai entendu mon père dire qu’il a entendu le Messager d’Allah -Prières et bénédiction d'Allah sur lui- dire, en montrant la direction de l’Est : « Certainement les troubles viendront de ce côté d’où apparaîtra la corne de chaytan) ». »

صحيح مسلم ج4/ص2229

حدثنا عبد الله بن عمر بن أبان وواصل بن عبد الأعلى وأحمد بن عمر الوكيعي واللفظ لابن أبان قالوا حدثنا بن فضيل عن أبيه قال سمعت سالم بن عبد الله بن عمر يقول يا أهل العراق ما أسألكم عن الصغيرة وأركبكم للكبيرة سمعت أبي عبد الله بن عمر يقول سمعت رسول الله صلى الله عليه وسلم يقول إن الفتنة تجىء من ها هنا وأومأ بيده نحو المشرق من حيث يطلع قرنا الشيطان


18 : Nous remarquons ici, que Salim, le fils de ‘Abdallah ibn ‘Oumar, qu’Allah Ta’ala l’agrée, confirme que le Prophète, Lui-même, paix sur Lui, a (Indiqué) l’Irak…..

Y a-t-il une meilleure (indication) que celle du Messager d’Allah Ta’ala qui ne parle point sous l’effet de la passion, et dont la parole, n’est qu’une révélation inspirée….

Allah Ta’ala dit : « et il ne prononce rien sous l'effet de la passion (4) ce n'est rien d'autre qu'une révélation inspirée. » S53V3ET4…

19 : Cette formidable attestation, celle du Messager d’Allah, paix sur Lui, dont fut témoin Ibn Omar, qu’Allah Ta’ala les agrées tous deux, est plus que suffisante…

Il est clair que pour les gens de Sounnah, l’indication du Prophète, paix sur Lui, vers l’Irak  et sa Parole, paix sur Lui : « D’où provient la corne du diable » dont fut témoin Ibn Omar, est amplement suffisante….

En effet, nous sommes Musulmans, et notre Messager, paix sur Lui, est notre Source….

20 : Aucun Musulman sincère ne pourrait délaisser cela, pour les explications sectaires de certaines personnes conditionnées, ou ignorantes !!?

21 : Nous allons conclure par un Hadith, Si Allah Ta’ala le veut, car je pense qu’il est inutile de m’attarder sur le sujet, en effet, ce que nous avons évoqué ici, suffit amplement….

22 : L’Imam E-Tabarani qu’Allah Ta’ala lui fasse miséricorde évoque dans el-Awsat le Hadith suivant ou Ibn Omar rapporte que le Prophète, paix sur Lui, invoquait : « Mon Seigneur, accordes tes bénédictions à notre Yémen...et un homme lui dit :« Et l’Irak O Messager d’Allah ? » Alors le Messager d’Allah Ta’ala, paix sur Lui, répondit : « De là bas provient la corne du diable et la dissension… »

 

وعن ابن عمر قال صلى رسول الله صلى الله عليه وسلم الفجر ثم أقبل على القوم فقال اللهم بارك لنا في مدينتنا وبارك لنا في مدنا وصاعنا اللهم بارك لنا في شامنا ويمننا فقال رجل والعراق يا رسول الله قال من ثم يطلع قرن الشيطان وتهيج الفتن رواه الطبراني في الأوسط ورجاله ثقات

23 : Après toutes ces preuves, qui peut persister dans l’errance de la supputation inintelligente hormis celui qui n’entend pas ?

Mes frères, mes sœurs, le Messager d’Allah Ta’ala est notre source, ces Hadiths sont claires, alors à vous maintenant de rejeter toute tentative malsaine des compagnons de l’ignorance qui vise à vous détournez de la vérité….

 


Par 'Ali Abû Layna (2010)

 

 

 

 

 

Complément : LES AHBACHES ET LEURS RELATIONS AVEC LE RESPECT DES SAVANTS DONT ILS NÉGLIGENT LA PLACE DANS LA COMMUNAUTÉ

 

Le prophète (صلى الله عليه و سلم)  a dit : « Celui qui prend un chemin à la recherche de la science, Allah lui facilite une voie vers le Paradis. Les anges abaissent leurs ailes (par humilité) devant le chercheur de science en signe de satisfaction de ce qu’il a fait. Tous les habitants des cieux et de la Terre jusqu’aux poissons dans l’eau prient pour l’absolution totale des péchés du chercheur de science. La supériorité du savant par rapport au dévot est égale à la supériorité de la lune par rapport aux autres étoiles. Les savants sont les héritiers des prophètes, or les prophètes n’ont laissé en héritage ni dinar, ni dirham, mais ils ont laissé la science. Celui qui la recueille a recueilli une part énorme. » Hadith rapporté par Mouslim et Abou Daoud.

 C’est pourquoi à la lumière de ce hadith authentique de notre prophète (صلى الله عليه و سلم), on ne peut que s’offusquer du manque de délicatesse des propos imprimés sur le tract concernant les Habaches « conseil aux musulmans » du 27 juin 1997.

 Il est donc opportun que les auteurs de cet écrit reçoivent à leur tour un conseil. En effet, il faudrait qu’ils sachent que la chair des savants est empoisonnée. En d’autres termes, celui qui se permet de critiquer un savant est semblable à celui qui a consommé un poison. Le prophète (صلى الله عليه و سلم) nous déclare lui-même : « Tous les habitants des cieux et de la Terre jusqu’aux poissons dans l’eau prient pour l’absolution totale des péchés du chercheur de science. » Et lorsqu’il déclare encore que « Les savants sont les héritiers des prophètes », cela signifie bien que la médisance et les insultes prononcées à leur encontre sont des péchés très graves, comptabilisés dans la balance de ceux qui les commettent. Cette règle sur la médisance s’applique à tous les musulmans, qu’ils soient savants ou non.

 Les auteurs de ce genre d’écrit doivent réfléchir à deux fois avant d’insulter « les héritiers des prophètes » et qu’ils pensent au jour du jugement dernier, jour où ils auront les comptes de tous leurs faits, gestes et paroles.

 Ils ne doivent pas oublier leurs responsabilités devant Allah  pour leurs écrits. De plus le prophète (صلى الله عليه و سلم)  a dit : « Toutes les fois que quelqu’un accuse un homme de dévergondage ou de mécréance, ces accusations se retournent contre lui si cet homme est innocent. » Rapporté par Al Boukhari.

 Seul Allah peut juger du contenu des cœurs.

On se demande d’ailleurs, quelle est cette science acquise par ces personnes pour qu’elles se permettent d’insulter en des termes aussi grossiers de grands savants anciens et contemporains qui ont consacré leurs vies à la recherche de la science religieuse. Rappelons juste ce verset dans la sourate Az-zoummar :

 

« Dis, sont-ils équivalents ceux qui savent et ceux qui ne savent pas ? »

(traduction relative et approchée) Sourate 39, verset 9.

 

 Lorsque l’on lit les termes employés par les auteurs de cet article, il est frappant de constater qu’ils ressemblent au parlé que l’on entend habituellement dans la rue et les bas quartiers. Parlé virulent et vulgaire qui n’est autre que le reflet d’in faible niveau d’instruction et de manque de maturité intellectuelle.

Comment peut-on accuser de mécréance de grands savants éminents, qui ont été pour la communauté source de guidée alors que les personnes qui leur nuisent à tous les niveaux sont épargnés voire oubliés ?

Plus loin, nous lisons : « ainsi, ils (les wahibites) déclarent mécréant celui qui dit « la illaha illallah Mouhammad raçulullah (il n’y a de digne d’adoration qu’Allah et Mouhammad est son messager) mais qui n’est pas de leur espèce… » Et bien sachez pour votre gouverne personnelle, que le terme « espèce » est utilisé en biologie et non en théologie et autres écrits religieux (cf. Dict° Ency. Universelle).

Nous lisons toujours sur le même tract : « Parmi les crimes les plus graves qu’il (Mohamed Ibn Abdel Wahab*) a commis, lui et ceux qui l’ont suivi, il y a l’assassinat des gens lors de leur entrée à At-Taïf, d’une tuerie générale tant qu’ils n’ont épargné ni le vieux ni le jeune. Ils se sont mis à égorger l’enfant encore nourrisson sur la poitrine de sa mère, l’homme dans la mosquée en inclinaison ou en prosternation. Ils ont ainsi exterminé les musulmans de cette ville, ils ont pillé les bien et l’argent, ils ont jeté par terre les exemplaires des livres du Coran, des exemplaire de Al Boukhari et Mouslim et le reste des livres de jurisprudence et de hadiths dans les rues puis ils se sont mis à les piétiner. » Ce sont là des citations sans fondement historique, servant juste à dénigrer et à fomenter un sentiment de haine et de répulsion envers une partie de la oumma (communauté).

 Enfin, si vous n’êtes pas d’accord avec les conclusions de ces savants, il ne vous est pas permis de les insulter de la sorte. Et si vous ne les respectez en tant que savants, respectez-les donc en tant que personnes âgées. A titre d’exemple, sachez que les cheikhs Ibn Baz et Al Albani –qu’Allah leur fasse miséricorde- lors de la parution de ce tract (27 juin 1997) étaient alors âgés de plus de quatre vingt ans !!! Quant à Cheikh Al ‘Outhaymine –qu’Allah lui accorde une longue vie et fasse profiter la communauté de sa science- (cet article a été écrit avant la mort de notre shaykh rahimahûLLah) n’est pas moins âgé aujourd’hui. Et si d’aventure votre haine était trop forte envers eux, respectez-les donc en tant qu’êtres humains, ce serait la moindre des choses !

 Notre exemple est celui du prophète (صلى الله عليه و سلم), il avait un noble caractère. Allah   dit dans sourate Al Qalam :

 

« Tu as certes un comportement d’excellence. »

(traduction relative et rapprochée) Sourate 68, verset 4


 Il ne s’exprimait jamais de manière grossière et pourtant, il avaient à faire à des « koufars » (mécréants), des juifs et des chrétiens qui ne l’ont épargné ni en insulte ni en médisance.

Alors ! Quelles conclusions en tirer entre musulman ?

(*) MOHAMED IBN ABDEL WAHAB-qu’Allah lui fasse miséricorde-

Il naquit en l’an 1115 de l’Hégire au Nord de Ouina (Arabie Saoudite) au Nord de Ryad. Il apprit le Coran à l’âge de dix ans. Il émigra dans le but d’acquérir la science. Il fut l’auteur de nombreux écrits concernant le Tawhid (l’unicité d’Allah), le shirk (le polythéisme), les innovations et bien d’autres. Il y eu une tentative d’assassinat à son encontre puis, il retrouva sa ville natale, où il mena un combat sans relâche cotre le shirk : polythéisme et adoration des tombes.

Il prêta serment à Ibn Saoud pour appeler à Allah, ordonner le bien, interdire le mal et appliquer les prescriptions divines selon le Coran et la Sounna (pour cela, il fut traiter d’ignorant, de magicien…)

De nombreux hommes se rallièrent à lui volontairement après avoir découvert la vérité. Il était patient, raisonnable et clément, la colère ne le dominait que lorsque la religion était violée et le principes de l’Islam méprisés. Il avait un profond respect pour les ‘Ulamas (savants religieux) en évoquant leurs mérites. Il ordonnait le bien, interdisait le mal et ne supportait pas les bid’as (innovations religieuses). Il les réprouvât doucement en évitant la colère, la dureté, la violence sauf quand cela s’avérait nécessaire. Malgré ses qualités, les habaches ne se gênent pas pour se servir de lui comme bouc émissaire par rapport au  « hadith de Nejd ».

 C’est pourquoi il est temps de remettre les pendules à l’heure quant à ce hadith qui est souvent utilisé par les sectes égarées, notamment les habaches pour discréditer les gens du tawhid (unicité). Rappelons tout d’abord l’énoncé de ce hadith : le prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : « Ô Allah ! Accorde tes bénédictions au gens de Chaam, ô Allah ! Accorde tes bénédictions sur notre Yémen. » Les gens dirent et sur notre Nejd ! Le prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : il s’y produira (dans le Nejd) un tremblement de terre, des épreuves tourments et de là apparaîtra la corne du diable. »

Rapporté par Al Boukhari [ livre du jugement, chap. »le désordre viendra de l’Est]
 (Dans la vidéo nous avons évoqués le hadith de L’Imam E-Tabarani qu’Allah Ta’ala lui fasse miséricorde , qui est également authentique).

Ce hadith a été délibérément mal compris par certains groupes de gens dans le but de propager leur égarement et de tromper les musulmans ignorants. C’est par des recherches et des investigations en examinant les travaux de grands savants que nous découvrons que ce hadith ne se réfère pas au Nejd bien connu de nos jours, en Arabie Saoudite mais à l’Iraq. De nombreux savants ont mentionné que ce hadith se réfère à l’Iraq comme Al Khattabi, Al Kirmani, Al Ayni, An Nawawi, Ibn Hajar qu’Allah leur fasse miséricorde.

Entre parenthèses, cet exposé a pour objectif de répondre aux ignorants mal intentionnés et non pas dénigrer l’actuel Iraq. Ainsi la généralité du hadith se rapporte à la fitna venue de l’Est. Al Boukhari cite ce hadith dans le chapitre « l’affliction viendra de l’Est. »

 D’après Abou Saalim (رضي الله عنه), le prophète (صلى الله عليه و سلم) se mit debout sur le minbar et indiqua la direction de l’Est et dit : « l’affliction est là ! d’où apparaît la corne du diable » où il aurait dit « la corne du soleil ».

D’après Ibn Omar (رضي الله عنهم), j’ai entendu le messager d’Allah (صلى الله عليه و سلم) dire alors qu’il était tourné vers l’Est : «  L’affliction est là ! Quand apparaîtront les cornes du diable. »

 Le hadith du Nejd cité plus haut [des hadiths similaires ont été rapportés dans sahih Muslim volume 4 n°6938 et d’autres ayant le même sens volume 1 n°83]. En effet on remarque que la plupart des premières épreuves et tourments sont venus de l’Est et la plupart en Irak même.

 Ibn Hajar (رحمه الله) après avoir cité les paroles de Al Khattabi explique le sens de « quarn » : « … et d’autres ont dit que les gens de l’Est étaient incrédules à cette époque et le messager d’Allah –paix sur lui- nous a informé que des épreuves et des épreuves et des tourments viendraient de cette direction. Il y aura les causes de la scission d’entre les rangs parmi les musulmans et c’est ce que le diable aime et ce dont il se délecte. De même, les innovations apparaîtront de cette direction ».[Fath Al bari 13/58 : commentaire du hadith du Nejd]

L’Imam An-nawawi (رحمه الله) mentionne qu’une grande épreuve apparaîtra de l’Est : c’est l’épreuve du dajjal (charh sahih Muslim 2/29). Des innovations apparaîtront de l’Est et plus particulièrement de l’Irak, beaucoup parmi les premières sectes déviantes en sont issues parmi elles, les Qadariyyah, les Jahmiyyah et leurs déviés…

 Le hadith, dans sahih Muslim (4/105 n°6943), en témoigne : Salim Ibn ‘Abdillah ibni Omar (رضي الله عنهم) a dit : « Ô gens de l’Irak, comme est étrange ce que vous demandez à propos des péchés mineurs alors que vous commettez les grands péchés ! (le meurtre de Al Houssein), j’ai entendu mon père dire qu’il a entendu le messager  d’Allah dire en montant la direction de l’Est : « certainement, les troubles viendront de ce côté d’où apparaîtront les cornes du diable. »

Mais ce hadith ne peut être compris sans une approche linguistique du mot « Nejd ». En effet, le terme « Nejd » signifie HAUTEUR, TERRE ELEVEE. Ici, les Arabes se réfèrent à des terres élevées connu comme Nejd et « Nejd Quarnou shaytan » (Nejd cornes du diable), cité dans le hadith désigne l’un d’entre eux. Une des régions les plus communément désignée par le Nejd à cette époque était la région correspondante à l’actuelle Iraq. On en conclut donc que le Nejd pour les gens vivants à Médine est à l’Est : ce serait donc l’Iraq.

Ibn Hajar (رحمه الله) dit : « Al Khattabi a dit : « Le Nejd pour les gens de Médine, c’est le désert de l’Irak et sa région, c’est à l’Est des gens de Médine. La compréhension classique du terme Nejd est « terre élevée » en opposition au terme « al ghawr » qui est plus bas. Ainsi, Tihaamah ( la plaine côtière au Sud et Sud-Ouest de la péninsule arabique) est entièrement al ghawr et Mekka est située dans le Tihaamh ». (cf. Fath Al bari 15/58-59 ; Al Hafidh approuve ces dires dans son commentaire de Sounnan At-tirmidhi (10/314 n°4212)


LES DIFFÉRENTES NARRATIONS DU HADITH :
 

Les différentes narrations du hadith du Nejd ne laissent pas de doute sur ce à quoi il fait référence :

 Hadith 1. Le hadith d’Ibnou Omar-qu’Allah soit satisfait de lui- : « Ô Allah, accorde tes bénédictions sur Médine, accorde Tes miséricorde sur Mekka, accorde Tes bénédictions sur le Chaam, accorde Tes miséricordes sur le Yémen, accorde Tes bénédictions selon Ta mesure. » Une personne dit : « Et sur le Nejd ? » Il se tourna vers lui et dit : « Il s’y produira tremblements de terre, épreuves et tourments et y apparaîtra la corne du diable. »

Hadith 2. Le hadith d’Ibnou Omar-qu’Allah l’agrée- où le messager d’Allah   pria le fajr et se tourna vers les gens et dit : « Ô Allah, accorde Tes bénédictions sur notre Médine, Ô Allah, accorde Tes bénédictions selon Ta mesure, Ô Allah, accorde Tes bénédictions sur notre Chaam et sur notre Yémen. » Et une personnes dit : « Et le Nejd, ô messager d’Allah ? » Il se tourna vers lui et dit : « De là sortiront les cornes du diable, les épreuves et les tourments qui viendront comme des montagnes par vagues ».

Ce hadith peut être considéré comme le même que le hadith numéro 1, mais on peut voir une légère différence dans les termes. Allah est plus savant.

Hadith 3. Le hadith d’Ibnou ‘Abbas -qu'Allah l'agrée lui et son père- où le prophète (صلى الله عليه و سلم) dit : « Ô Allah, accorde Tes bénédictions sur notre Chaam et sur notre Yémen » et une personne parmi les gens dit : « Ô prophète d’Allah, et le Nejd ? » il dit : « il y aura la corne du diable, les épreuves et les tourments viendront comme les montagnes par vagues et la dureté est dans l’Est. »

 

LES VERTUS DE BANIS TAMIM :

 

 Les « bani Tamim » constituent la majorité des gens du Nejd qui est en Arabie Saoudite. Ce chapitre fait plus particulièrement allusion à la tribu dont sont issus de nombreux savants de AHL SOUNNA WAL JAMA’A et parmi eux le Cheikh Al Islam Mohamed Ibn Abdel Wahab (رحمه الله), car certaines sectes et en particulier les Habaches se permettent d’utiliser ce hadith afin de dénigrer les savants !!

Ils prétendent que « la corne du diable » citée dans ce hadith fait allusion au Cheikh al Islam. Quant aux mérites attribués aux arabes en général, ils impliquent forcément les Nédjéens car ce sont des arabes.

Le hadith de sahih al Boukhari rapporté par Abou Houreyra (رضي الله عنه) au sujet duquel Ibn Hajar al Asqualani (رحمه الله) a dit : « ce hadith contient une mention claire de la supériorité et de l’excellence des Bani Tamim ». (Fath al Bari 5/217)

« J’aime les gens de la tribu des Bani Tamim depuis que j’ai entendu le messager d’Allah –paix sur lui- dire à leur propos : « ces gens résisteront contre le dadjjal (le faux messie) » . Quand la sadaqa ( l’aumône ) est venue de cette tribu, le messager a dit : « ceci est la sadaqa de nos parents. » Aïcha avait une esclave de cette tribu, et le prophète  a dit : « Affranchis-la car elle fait partie des descendants d’Isma’il. »

On trouve le hadith d’Ikrimah d’après un compagnons rapporté dans le Musnad de l’Imam Ahmad :


« Ne dites rien sur les Bani Tamim sauf de bonnes choses, car se sont ceux qui combattront le plus vigoureusement le dajjal. »

Al Haytami (رحمه الله) a dit : « les narateurs de cette chaîne sont ceux du sahih. »

Et il n’est pas étonnant que les Bani Tamim soient les plus sévères contre le dajjal car l’outil qui est demandé pour le combattre n’est plus ni moins qu’une croyance ferme et authentique ainsi qu’une science bénéfique.

Louanges à Allah, aujourd’hui de nombreux savants de la péninsule arabique sont issus des plus nobles et des plus compétents des savants de cette terre parmi les sahabas, les tabi’ines (les compagnons et la génération qui a suivi ces derniers) et certainement qui les devance tous c’est notre prophète (صلى الله عليه و سلم).

Et aujourd’hui, on constate que l’invocation du prophète (صلى الله عليه و سلم) a été exaucée et engendra la bénédiction sur le Chaam (correspond à l’actuel Syrie, Liban, Palestine et Jordanie et le Yémen). Le meilleur pays en tout temps n’est-il pas celui qui recèle le plus grands nombre de savants, les plus versés dans la tradition prophétique ? Et le pire des pays n’est-il pas celui qui compte le moins de savants, le plus d’ignorants innovateurs, associateurs les moins attachés à la tradition prophétique et à la conduite des Salafs Salih (pieux prédécesseurs) ? Ceci ne veut pas dire pour autant que l’Irak ne connut pas de nombreux savants et Imams comme Hassan Al Basri, l’Imam Abou Hanifa, l’Imam Ahmad ibnou Hanbal, al Khatib, Ibn Jawzi et beaucoup d’autres… Mais l’Irak a toujours été un foyer de troubles et de conflits et les musulmans y ont toujours subis calamités après calamités : le conflit déclenché par les Jahmiyyas, les mou’tazillas, les soufis innovateurs…(sectes égarées, la bataille du chameau, la guerre du siffin, l’assassinat de ‘Ali, de Houssein ibnou ‘Ali et ses enfants et la prétention de prophétie par al Mokhtar ibnou abi ‘Oubeyd et d’autres évènements indénombrables. Toutes ces réponses confirment bien que le « Nejd » cité dans les hadiths renvoie à la région célèbre connue sous ce nom à l’époque du prophète que la paix soit sur lui, c’est à dire l’Irak et non à EL MASSA IL ELLATI KHALAFA FIHA l’actuelle Arabie Saoudite.

QUELQUES OUVRAGES DU CHEIKH AL ISLAM
MOHAMAD IBN ABDIL WAHAB :


 -          KITAB AT-TAWHID (le livre de l’unicité)
 -          KASHF ASH-SHUBUHAT (dissipation des ambiguïtés)
 -          AL OUSSOUL ATH-THALATHA (les trois principes fondamentaux)
 -          MUKHTASAR AS-SIRA AN-NABAWIYA (résumé de la vie du prophète que la paix soit sur lui)
 -          RASSOULOULLAH AHLA EL JAHILIYA (questions à propos desquelles le prophète (صلى الله عليه و سلم) a contredit les païens) ou connut sous le nom de « questions de paganisme)

 

 

www.habache.online.fr

 



barretitre.jpg

Tawhid ALLAH - L'Unicité d'ALLAH

Répliques aux diffamations des ahbaches (habaches APBIF-AICP secte égarée)

 

會 Al-Haqq 會 [Vidéos]

Repost 0
Published by Al-Haqq - dans Mise en garde
commenter cet article
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 06:50


Pour les amateurs des séries "the signs, the arrivals, hodm, Phase 3  ..."


Bismillah AR RAHMAN AR RAHIM

 
assalam aleikoum wa rahmatullah wa barakatuh
 
the-arrivals.jpgje tenais à faire une mise en garde et en même temps un petit rappel à nos frères et sœurs par rapport à ces séries vidéos qui circulent sur le net ,que ce sois « hodm », « les arrivées » et « the signs » que j'ai vu et revu pour certaines, et dont certains auteurs ne me sont pas inconnus.
 
 
je tiens à préciser que je ne suis pas un savant, ni un grand étudiant en science, mais un simple frére soucieux de voir les dégâts que cette série peut plus ou moins causer.
 
tout d'abord,
 
je recommande déjà à moi même la crainte d'Allah Azawjel, le jour ou nos biens nous serons d'aucune utilités et de s'accrocher au Livre d'Allah et à la sunna de notre bien aimé mouhammad alaihy salat wa salam ainsi qu'a la compréhension de nos pieux prédécesseurs afin d'être toujours bien guidés et d'êtres parmi ceux qui réussiront avec la permission du Tout Miséricordieux, et certes la bonne fin est pour les pieux.
 
... Et quiconque craint Allah, Il lui donnera une issue favorable, et lui accordera Ses dons par [des moyens] sur lesquels il ne comptait pas. Et quiconque place sa confiance en Allah, Il [Allah] lui suffit. Allah atteint ce qu'Il Se propose, et Allah a assigné une mesure à chaque chose.
(Sourate at-Talaq, 2-3)
 
pour commencer, je parlerais surtout de la série "the signs" dont je suis partiellement en contact avec l'auteur même si le rappel est général concernant ce genre de séries, le but n'étant pas de casser la série et ses arguments qui peuvent être plus ou moins bien développés, mais de remettre en place certaines erreurs et objectifs religieux de cette série, je me concentrais donc uniquement sur les preuves tirés de la législation islamique et non sur des suppositions infondées inchaAllah ta'ala
 
avatarit.png


1)
ces séries vidéos sont toutes conçues autour d'un seul et même projet, qui se nomme "Wakeup Project" qui comme le verrez pour les curieux, sont pour la majorité des chiites qui se font passer pour des gentils musulmans équilibrés et modérés ou sois des musulmans qui n'ont aucune bases des connaissances de la législation islamique, donc dans les 2 cas des ignorants qui risquent de causer plus de mal que de bien ,,,
 
Allah dit : "Mon Seigneur a interdit seulement : les turpitudes apparentes ou cachées" (S.7 / V.33)

voir cet article sur le fait de parler d'Allah sans science:

 
voir aussi le mérite de la science:

 
2) sur quoi je me base pour dire qu'est c'est encore une série chiite ? la série sur le mahdi, avez vous vu l'image à la fin de l'épisode?! et bien vous verrez leur 12éme mahdi .. sois disant?!
 
pour en savoir plus sur la mahdi et afin d'éteindre toutes ambiguïtés, lire ceci:

 
3) le but visé par ces vidéos est surtout d'attirer et de réveiller (d'après leurs termes) les nons musulmans ainsi que les musulmans ignorants des bases de leur religion, à travers des séries qui démontrent les mensonges et manipulations diaboliques du système entre autre pour prévenir de l'arrivée du massih ad-dajjal (le faux messie).

 
mais à quoi invitent-ils clairement et réellement? (sans remettre en cause leurs intentions ,,,) l'islam ?! franchement par moment on se pose la question et si c'est le cas quel islam ?
 
ceux qui se fouettent le corps à coup de sabre?
 
ou encore, ceux qui se font exploser sois disant fisabilillah?
voir ca au passage:

 
ou encore plus simplement un islam sans science avec tellement d'ambiguïtés dans la croyance ,qu'on ne pourrais pas dire si il est musulman ou pas.. la hawla wa la quwwata illa billah
 
alors que notre Seigneur Allah nous dit: (sache donc qu'en vérité, il n'a point de divinité [digne d'adoration] si ce n'est Allah, et implore pardon pour ton péché] sourate mouhammad verset 19
 
Allah à donc commencé par la science avant la parole et l'action.
(c'est le nom d'un chapitre dans sahih al bukhari voir aussi référence dans oussoul ath thalatha)
 
 
4) les informations qu'elles contiennent sont un vrai mélange de vrai et de faux, il y a des épisodes qu'on pourrait dire: machaAllah na'am c'est vrai c'est bien fait, d'autres Allahou 'Alam, mais d'autres wallahou mousta'an, si l'auteur savais à quoi il se risque en attribuant des choses au ghayb (choses invisibles, que seul Allah connais) , il réfléchirais beaucoup avant de publier ca, prenons l'exemple de l'épisode sur les djiins ou l'auteur nous interprètent un hadith sur les caractéristiques des djiins en nous les représentant en images, même si certains savants ont dis qu'il est possible de les voir, comment avec certitude et sans science légiféré peut t'il affirmer ces propres interprétations que c'est comme ci et comme ca !?
 
je vous rappelle la parole d'Allah à ce sujet
 
Allah Soubhanou dit :"Qui donc est plus injuste que celui qui forge des mensonges sur Allah pour égarer les gens sans le moindre savoir, En vérité Allah ne guide pas les gens injustes" [Coran, al-an'âm, 144]
 
Quant à celui qui donne à la parole des interprétations qui n'ont rien à voir avec ce qu'Allah a voulu dire, il est considéré comme un menteur qui attribue des mensonges à Allah. Il en va de même pour celui qui impute des propos mensongers à l'Envoyé d'Allah Salla-llah allahi wa salam ou qui donne à un hadîth une interprétation différente de son vrai sens.
 
Le Prophète Salla-llah allahi wa salam a en effet dit :

"Quiconque rapporte des mensonges sur mon compte, sa place est réservée en Enfer".
 
(Extrait du livre"Commentaires sur les Grands Péchés" de l'Imâm Adh-Dhahabi Par son éminence le shaykh Al'Uthaymîn (Hadîths vérifiés selon les jugements du shaykh Al-Albânî)
 
 
5) les premiers épisodes sont alimentés de musique même si vers la fin de sa série, louange à Allah, il y en à plus ou moins .. ,
 
Abou Houraïra (radhia allâhou anhou) rapporte que le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) a dit: "Écouter (individuellement) les instruments de musique est un péché. Se rassembler pour le faire est un péché plus grave ("Fisq"). Y prendre du plaisir est du "Koufr" (Les savants ont traduit ici le terme "Koufr" par manque de reconnaissance envers les bienfaits de Dieu)." (Abou Ishâq)
 
lire ça pour tous savoir sur la musique en islam

 
et voila une réponse d'Allah Soubhanou à une ambiguïté que disent certains musulmans comme quoi la musique pourrais être considérée comme une nécessité attirant les mécréants.
 
"Et ne dites pas, conformément aux mensonges proférés par vos langues: "Ceci est licite, et cela est illicite", pour forger le mensonge contre Allah. Certes, ceux qui forgent le mensonge contre Allah ne réussiront pas. "
(S.16 / V.116)
 
«Bien au contraire, Nous lançons contre le faux la vérité qui le subjugue, et le voilà qui disparaît. Et malheur à vous pour ce que vous attribuez (injustement à Allah).»
S21V18
 
 
5) le grand danger dans tout ça est qu'il y en a même, parmi quelques musulmans par manque de  connaissances ont des ambiguïtés dans leur foi, comme les épisodes sur les séismes, le changement de climat, etc,,  beaucoup pensent que tout cela viens des technologies, de la puissance et de la stratégie des mécréants ..la hawla wa la quwatta illa billah ,
 
regardez comment Satan qu'Allah l'anéantisse essaie encore et toujours de ruser ,,,
qu'Allah nous préservent de l'égarement.
 
(Et rappelle-toi) le moment où les mécréants complotaient contre toi pour t'emprisonner ou t'assassiner ou te bannir. Ils complotèrent, mais Allah a fait échouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagèmes .
sourate8 verset 30.
 
{Dis: Qui détient dans Sa Main la royauté absolue de toute chose, et qui protège et n'a pas besoin d'être protégé?}
(sourate Al-Mou'minoun verset 88).
 
 
6) on vois donc que les auteurs ne se sont ni référencés ni demandés des conseils à des savants !?
 
alors qu'Allah nous dis: « Demandez aux gens de science si vous ne savez pas » S16V43
 
« Peut-on mettre sur le pied d'égalité ceux qui savent et ceux qui ne savent pas »
(sourate 39, verset 12).
 
 
7) la perte de temps dans les bonnes actions que ces séries occasionnent, voici un bref rappel:
 
 
 
Conclusion: les auteurs de ces séries même si, à la base ont une bonne intention qui est d'avertir les gens, mais combien ont de bonnes intentions et ne réussissent pas, ils feraient donc mieux d'apprendre déjà leur religion avant de se lancer dans ce genre de projet qui pourrais être même beaucoup plus profitable !!
 
"Et qui profère plus belles paroles que celui qui appelle à Allah, fait bonne oeuvre et dit: "Je suis du nombre des musulmans"
[Le Coran, 41:33]

 
petit exemple: mère Thérèsa avait de bonnes intentions mais a t'elle adorer Allah avec science ? C'est à dire Lui seul sans lui associer qui que ce sois dans l'adoration et Sa Royauté ? Et à t'elle suivi le prophète alaihy salat wa salam ? Non, donc malgré ses bonnes intentions, ses œuvres sont donc vaines.
 
{ Ô vous qui avez cru! Obéissez à Allah, obéissez au Messager, et ne rendez pas vaines vos oeuvres.}
S47V33
 
Allah a dit :

{ La seule parole des croyants, quand on les appelle vers Allah et Son messager, pour que celui-ci juge parmi eux, est : “Nous avons entendu et nous avons obéi”. Et voilà ceux qui réussissent.}
[sourate An-Nour, V. 51].

 
C’est pour cette raison qu’Allah a garanti à ceux qui suivent Son messager de marcher dans le droit chemin. Allah a en effet dit : { Et si vous lui obéissez, vous serez bien guidés } [sourate Al-Qasas, V. 65]. Allah a même rattaché le salut à ce suivi en disant : { Ceux qui croiront en lui, le soutiendront, lui porteront secours et suivront la lumière descendue avec lui ; ceux-là seront les gagnants. } [sourate Al-Qasas, V. 65].
 
 
wake-up-project.jpgCe projet est donc tenu par des musulmans ignorants des lois de la cha'ria et des fondements des sciences islamiques comme le tawhid, la sounna, qui risque en fin de compte de causer plus de dégats que de bien, quand à la guidée de certains suite à cette série, certes Allah guide qui Il veut quand à la cause sans même cette série, Allah les aurais guidés comme Il aurais voulu par Sa sagesse et Sa Volonté, ne l'oubliez pas, gloire et pureté à Lui,
 
« Quiconque Allah guide, personne ne peut l’égarer et quiconque Allah égare, il n’y personne pour le guider. »
 
sourate31v26. A Allah appartient tout ce qui est dans les cieux et en terre. Allah est Celui qui se suffit à Lui-même, Il est Le Digne de louange!
 
placez votre confiance en celui qui ne meurt jamais et invoquez le afin de réussir ,
 
« Invoquez-moi, Je vous répondrai »
[Sourate Ghafir - v60]
 
PRENEZ BIEN toutes ces séries à la pincette et ne lui donnez pas autant de valeur qu'elles ne les mérites après tous ce que que j'ai pu mentionnez au dessus, je recommande même de ne pas les propager et mettre en garde contre celles ci,
 
barakallahou fikoum


ce rappel m'a été demandé par un frère qu'Allah le récompense en bien,
 
et qu'Allah me pardonnes si j'ai oublier ou je me suis trompé.
 
j'atteste qu'il n'y point de divinité en dehors d'Allah l'Unique et sans associé et que les prières et les éloges sois sur le prophète et le messager béni , ainsi que sur sa famille , ceux qui l'ont suivis et ceux qui le suivrons jusqu'au jour dernier
 
qu'Allah azawjel nous mettent parmi eux
 
wallahou 'Alam
 
soubhanaka allahoumma rabbana wa bihamdika, achadou an la ilaha illa allah wa astarfigullah wa atoubu ilayk,
 
wa salam 'aleikoum wa rahmatullah wa barakatuh


info ajouté le 28/03/2010:

au vue du dernier épisode de la série "the signs" , l'auteur a déclaré je cite :

" la série ne doit pas etre prise comme étant la vérité absolue mais plutot comme le resultat de nombreuses recherches ...

" bien qu'ayant mis en collaboration avec le "wakeupproject"en introduction, il m'aurais été préférable de mettre: "inspiré des travaux de wakeupproject"

car je n'ai aucune affiliation avec les personnes du projet et ne partage pas leurs idées sur certains points car malgré le respect que je porte pour leurs travaux, je me dois de vous dire quelque chose les créateurs du projet sont les les réalisateurs des séries : les arrivées (the arrivals), le livre divin (the divine book) ou encore phase3.

et ce qui me dérange particulièrement est l'épisode 39 de la série "the arrivals"(les arrivées) ...

l'épisode 39 nous parle des 12 imams qui est une croyance d'une secte musulmane : les chiites (environ 10-15% des musulmans)"  fin de citation

puis il cite le verset "Et cramponnez-vous tous ensemble au «Habl» (câble) d'Allah et ne soyez pas divisés" S3V103

- puis le frére mentionne le terme "ahl sounnah wal djama'ah" ainsi que des paroles de ibn kathir et cheikh islam ibnou taimiyyah (qu'Allah leurs fasses miséricorde)

- il est revenu sur l'épisode 26 concernant le mahdi et a donné plus de détails.

- puis mentionne la hadith sur l'interdiction de la musique et la parole de certains "savants" (malgré que certains épisodes en contiennent toujours)

- pour finir, mentionne les hadith sur l'importance d'apprendre la science de la religion.

Donc, Louanges à Allah, au vu de ces dernières informations,  toutes les accusations portés sur la voie emprunté du frére sont levées, et on demande qu'Allah nous efface nos erreurs apparentes et cachées, nous enseignent notre religion et raffermisses nos cœurs sur la vérité
et Allah est le plus Savant

les erreurs sur les épisodes n'étant toujours pas corrigés ..  je laisse le rappel


Par le frère Saïf du blog : convertistoislam.over-blog.com




Repost 0
Published by Al-Haqq - dans Mise en garde
commenter cet article
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 02:03
25227323_e54b5315a5.jpg

Le fait de parler d'Allah sans science

Par Ibn Qayyim El-Djawziyya




Il s'agit du plus grave des interdits et du plus grand des péchés.
C'est pourquoi il vient en quatrième position dans les interdits sur lesquels toutes les lois et les religions s'accordent car il s'agit d'interdits qui ne deviennent jamais permis, contrairement par exemple à la viande de la bête morte de mort naturelle ou de celle du porc ou du sang qui peuvent être rendus licites dans certains cas. C'est que les interdits sont de deux sortes :

-  un interdit en soi qui n'est jamais rendu licite

-  un interdit qui peut devenir licite dans certains cas particuliers

Allah dit sur l'interdit en soi :

"Mon Seigneur a interdit seulement : les turpitudes apparentes ou cachées"
(S.7 / V.33)


Puis Il passe à ce qui est plus grave : "Le péché et la violence injuste". Puis Il passe à ce qui est encore plus grave : "Il a interdit d'associer à Allah ce qui n'a reçu de Lui aucun pouvoir".
Puis Il passe à ce qui est encore plus grave : "et de dire contre Allah ce que vous ne savez pas". Cette dernière attitude constitue le plus grave des interdits auprès d'Allah car elle renferme du mensonge contre Allah et elle tend à Lui attribuer ce qui est indigne de Lui, à modifier Sa religion, à nier ce qu'Il a confirmé et à confirmer, ce qu'Il a infirmé, à réaliser ce qu'Il a annulé et vice-versa, à prendre pour ennemis ceux qui sont Ses amis et vice-versa, à aimer ce qui Lui répugne et vice-versa, et à lui attribuer des qualités qui ne conviennent pas à Son Essence, à Ses attributs, à Sa parole et à Ses actes. C'est donc auprès d'Allah le pire des espèces d'interdits qui est à l'origine du polythéisme et de l'impiété et qui est le fondement des hérésies et des égarements.

En somme toute hérésie trompeuse dans la religion a pour origine le fait de parler d'Allah sans science. Voilà pourquoi les anciens pieux et leurs imams ont fustigé cette attitude avec la dernière énergie et dénoncé ses adeptes partout où ils se trouvaient sur la terre, mettant sévèrement en garde contre eux et insistant dans leur désapprobation de cette attitude plus qu'ils ne le faisaient en fustigeant les turpitudes, les injustices et les transgressions parce que la menace que les hérésies représentent pour la foi est de loin la plus grave.

Du reste Allah fustige celui qui attribue dans Sa religion le caractère licite ou illicite à une chose, de son propre fait et sans la moindre preuve divine qui l'atteste.

En effet Allah dit :

"Et ne dites pas, conformément aux mensonges proférés par vos langues: "Ceci est licite, et cela est illicite", pour forger le mensonge contre Allah. Certes, ceux qui forgent le mensonge contre Allah ne réussiront pas. "
(S.16 / V.116)

Qu'en serait-il de celui qui attribue à Allah des qualités dont Il ne s'est pas qualifié Lui-même ou qui Lui nie une qualité dont Il s'est qualifié Lui-même ?

Quelqu'un parmi les anciens pieux disait : « Que l'un de vous prenne garde à dire : "Allah a rendu ceci licite et a rendu ceci illicite", de peur qu'Allah ne lui dise : " Tu as menti. Je n'ai pas rendu ceci licite et Je n'ai pas rendu cela illicite !" »

Il faut dire que l'origine du polythéisme et de l'impiété c'est le fait de parler d'Allah sans science et connaissance.

En effet le polythéiste prétend que ce qu'il adore en dehors d'Allah le rapproche d'Allah, intercède en sa faveur auprès de Lui et satisfait son besoin comme le font les médiateurs auprès des rois.

Voilà pourquoi mentir sur l'Envoyé d'Allah, implique l'entrée en Enfer parce que ce genre de mensonge relève de ce qu'on dit nécessairement attribué à Celui qui l'a envoyé.

Donc les péchés de tous les hérétiques relèvent de cette espèce et on ne peut s'en repentir qu'en désavouant les hérésies.

Mais comment s'en repentir pour celui qui ne sait même pas que c'est une hérésie puisqu'il croit que ce qu'il fait c'est une sunna à laquelle il appelle ?

Un tel homme ne peut vraiment reconnaître ses péchés qui impliquent qu'il ne s'en repente que s'il connaît la véritable Sunna et se met à l'étudier et à approfondir ses connaissances à ce sujet. Ce que les hérétiques ne font jamais.

Pourtant c'est la Sunna qui anéantit l'hérésie. Lorsque son soleil se lève sur le cœur du serviteur elle dissipe de son cœur les brumes de toute hérésie et élimine les ténèbres de tout égarement car les ténèbres ne peuvent tenir tête au pouvoir du soleil.

Mais le serviteur ne peut distinguer la Sunna de l'hérésie qu'en suivant la vraie Sunna et qu'en émigrant à chaque instant avec son cœur vers Allah dans la sincérité et qu'en émigrant vers Son Messager à travers l'attachement à puiser dans ses paroles, ses actes et sa conduite exemplaire, car comme l'indique le hadîth authentique : "Celui qui émigre vers Allah et Son Messager, son émigration sera effective vers Allah et Son Messager"

Quant à celui qui émigré vers autre chose, se sera sa part dans le bas-monde, et dans la vie future.



Sources : Les sentiers des itinérants




Repost 0
Published by Al-Haqq - dans Mise en garde
commenter cet article
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 00:04

La célébration de l'anniversaire du Prophète



Q :
Qu’en est-il de la célébration de la naissance du Prophète ?

R : Premièrement : La nuit de la naissance du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, n’est pas connue de façon certaine. D’ailleurs, certains chercheurs contemporains en sont arrivés à la conclusion qu’il s’agissait de la nuit du 9 Rabi’ Al-Awwal et non du 12. Ainsi, célébrer la naissance du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, la nuit du 12 n’a pas de base du point de vue historique.

Deuxièmement : Du point de vue religieux, cette célébration n’a point de source non plus, car si cela faisait partie de la Loi divine, le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, l’aurait fait ou l’aurait enseigné à sa communauté. Si effectivement il l’avait fait ou enseigné, cette information aurait nécessairement été conservée, car Allah le Très-Haut dit :

« En vérité c’est Nous qui avons fait descendre le Coran, et c’est Nous qui en sommes gardien. »
Al- Hijr, v. 9.


Etant donné que rien de tout cela n’est arrivé, nous en déduisons donc que cela ne fait pas partie de la religion d’Allah. En se basant sur cela, il n’est pas permis d’adorer Allah – Exalté soit-Il –  ou de se rapprocher de lui par ce moyen. Sachant qu’Allah le Très-Haut a mis en place pour nous une voie particulière – qui est ce qui a été révélé au Prophète, prière et salut d’Allah sur lui – pour arriver à Lui, comment pouvons-nous nous permettre, alors que nous ne sommes que Ses serviteurs, de mettre en place par nous-mêmes une voie nous permettant d’arriver à Lui ? C’est un crime à l’égard du droit d’Allah, exalté soit-Il, que de légiférer dans sa religion ce qui n’en fait pas partie. De même, cela implique que l’on traite de mensonge la parole d’Allah, exalté soit-Il :

 « Aujourd’hui, J’ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. »
La Table Servie, v. 3.


Nous disons donc que si cette célébration fait partie du parachèvement de la religion, il aurait fallu qu’elle soit antérieure à la mort du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui. Si ce n’est pas le cas, elle ne peut donc faire partie de la religion, car Allah le Très Haut dit :

« Aujourd’hui j’ai parachevé pour vous votre religion. »


Et quiconque prétend que cette célébration fait partie du parachèvement de la religion et qu’elle est apparue après le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, son affirmation implique que le noble verset précédent est un mensonge. Il n’y a aucun doute que ceux qui célèbrent la naissance du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, ont pour intention de l’honorer, de manifester leur amour pour lui, de raviver les sentiments à son égard lors de ces festivités… et tout ceci fait partie des adorations. L’amour du Prophète est une adoration, au point où la foi d’une personne n’atteint la perfection que lorsque le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, devient plus cher à ses yeux que sa propre âme, ses enfants, son père et toute l’humanité.

De même, la vénération du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, est une adoration. Tous les sentiments à son égard font aussi partie de la religion, car ceux-ci incitent la personne à mettre en pratique la législation prophétique. Ainsi, la célébration de la naissance du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, avec l’intention de se rapprocher d’Allah et de vénérer son Prophète, est une adoration. Sachant que c’est une adoration, il n’est donc aucunement permis d’inventer dans la religion ce qui n’en fait pas partie. Ainsi, la célébration de la naissance du Prophète est une innovation et est interdite.

En outre, nous avons entendu dire qu’il existe dans ces célébrations de grandes transgressions que ni la Loi divine, l’instinct ou la raison humaine ne tolèrent. Ainsi, les gens chantent des poèmes comportant de l’exagération dans la vénération du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, au point de le rendre plus grand encore qu’Allah lui-même - qu’Allah nous en protège. Nous avons aussi entendu parlé de la sottise de certains d’entre eux qui, lorsque le conteur narre la vie du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, puis prononce la phrase : « Le Prophète est né », ils se lèvent tous comme un seul homme en disant : « L’âme du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, est présente, nous nous levons donc par déférence pour elle. » Ceci n’est que sottise. En outre, il ne fait pas partie des bonnes mœurs de se lever, car le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, détestait que l’on se lève pour lui. Ainsi, ses Compagnons – qui sont les êtres qui l’aiment le plus et le vénèrent bien plus que nous encore – ne se levaient pas pour lui car ils savaient qu’il détestait cela de son vivant… que dire donc de ces divagations ?


Cheikh Otheimine
Magazine al-Mujâhid, n°22. Source : fatawaislam




Commission Permanente pour les Recherches Académiques et l’Ifta (consultation religieuse) en Arabie Saoudite.



Question :

Est-ce que célébrer l'anniversaire du Prophète (prière et paix sur lui) est halal ou Haram (licite ou illicite)?

Réponse:

L'établissement de la célébration de l'anniversaire du Prophète (prière et paix sur lui) ou (l'anniversaire de) d’un autre que lui est une innovation. Et Cela a été confirmé sous l'autorité du Prophète (prière et paix sur lui) qui a dit: « Quiconque introduit quelque chose dans notre ordre qui n'en fait pas partie, alors cela sera rejeté » (Al Boukhari /2697 et Sahih Mouslim/1718 - reconnu authentique Unanimement).

Et avec Allah se trouve tout le succès et que les saluts et les bénédictions d’Allah soient notre Prophète (prière et paix sur lui) sa famille et ses compagnons.


 
Président :
'Abdel 'Aziz Ibn Abd Allah IBN BAZ
Vice-président :
Abdel 'Ar-Razaq ‘Afify
Membre :
°Abd Allah Ibn Ghoudiyan
Membre :
'Abd Allah Ibn Qa`ûd
Fatawa de la Commission Permanente pour les Recherches Académiques et l’Ifta (consultation religieuse) en Arabie Saoudite.V3/p 39. Source : www.alifta.com




Question:

Pourquoi certaines personnes acceptent-elles et d’autres refusent-elles la célébration du Prophète (prière et paix sur lui)? Quel est votre avis?

Réponse:

Les louanges sont à Allah. Il n'y a rien dans le Qur’an qui nous dit que nous devrions célébrer le Mawlid ou l'anniversaire du Prophète (prière et paix sur lui). Le Prophète en personne (prière et paix sur lui) n'a pas fait cela ou a ordonné à quelqu’un de la faire durant sa vie ou après sa mort.

En effet, il leur a dit (prière et paix sur lui) de ne pas exagérer au sujet de lui comme les chrétiens ont exagéré au sujet de ‘Issa (sur lui la paix). Il a dit: « N’exagérer pas sur moi comme les chrétiens ont exagérés au sujet du fils de Maryam. Je suis seulement un serviteur ainsi dites : « serviteur d'Allah et son Messager. » (Al Boukhari).

Ce qui a été rapporté est que le Prophète (prière et paix sur lui), a fait le jour de sa naissance un jour de culte, qui est différent de la célébration. Il a été interrogé sur le jeûne du lundi, et il a dit: "C’est le jour ou je suis né et le jour ou j’ai été chargé de la Mission (transmettre la révélation) et le jour ou je reçu la première Révélation." (Mouslim, An Nassaï et Abou Daoud).

D'ailleurs, nous savons que les Sahabas (qu'Allah les agréer) étaient le peuple qui a aimé le plus le Prophète (prière et paix sur lui). Est-ce que l’on a rapporté qu'Abu Bakr, qui était le plus proche de lui et de celui qui l'a aimé le plus, a célébré l'anniversaire du Prophète (paix et bénédictions d'Allah soient sur lui) ?

Est-ce que l’on a rapporté que ‘Omar, qui a régné douze années, ou ‘Outhmân, avaient fait cela? Est-ce que l’on a rapporté que ‘Ali, son parent et fils adoptif, avait fait cela?

Est-ce que l’on a rapporté qu'un quelconque des Sahabas a fait cela?

Non, par Allah! Est-ce parce qu'ils ne se rendaient pas compte de son importance, ou qu’ils n’ont pas vraiment aimé le Prophète (prière et paix sur lui)?

Personne ne dirait une telle chose excepté celui qui s'est égaré et y mène les autres.

Est-ce que un des Imams (qu’Allah leur fasse miséricorde) – Abu Hanifah, Malik, Ach-Chafi’i, Ahmad, Hasan Al-Bassri, Ibn Sirin – ont fait cela ou ordonné aux autres de le faire ou de dire que c'était autorisé?

Par Allah, non! Il n’en n’a même été fait mention pendant les premiers et trois meilleurs siècles (après la mort du Prophète (prière et paix sur lui)).

Le Prophète (prière et paix sur lui) a dit dans un hadith de Sahih: “ Les meilleurs gens de l’humanité sont ceux de ma génération (ou de mon siècle), puis ceux qui viennent après eux, puis ceux qui viennent après eux. Puis après eux viendra un peuple qui ne souciera pas si leur témoignage vient avant leur serment ou vice et versa (Al Boukhari, Mouslim et At-Tirmidhi).

La célébration de l'anniversaire du Prophète (prière et paix sur lui) est apparue beaucoup de siècles plus tard, quand plusieurs des dispositifs de la religion vraie ont disparu et que la bid’a s’est répandue.

Ainsi cette célébration est-elle devenue un signe d’amour du Prophète (prière et paix sur lui)?

Mais peut-il être possible que les Sahabas, les Imams et les personnes des trois meilleurs siècles l’aient ignoré, et que c’est seulement ceux qui sont venu plus tard qui se rendent compte de son importance?

Ce que le Qur’an nous indique est que l'amour du Prophète (prière et paix sur lui), est prouvé en suivant la guidance qu'il a apportés. Allah indique dans la Sourate Al Imran (3): "31. Dis: ‹Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés. Allah est Pardonneur et Miséricordieux. 32. Dis: ‹Obéissez à Allah et au Messager. Et si vous tournez le dos... alors Allah n'aime pas les infidèles !

1.                  Le premier verset explique que l'amour est juste une réclamation, mais la preuve de la sincérité est de suivre ce que le Prophète (prière et paix sur lui) a apporté.

2.                  La deuxième ayah réaffirme l'importance et la nécessité d'obéir à Allah et à Son Messager (prière et paix sur lui). Par conséquent Allah a fini le verste avec un avertissement très sévère dans lequel ceux qui refusent d'obéir sont décrits comme des infidèles, et qu’Allah n'aime pas les incroyants. Nous demandons à Allah de nous préserver de cela. Le Prophète (prière et paix sur lui) nous a mis en garde contre le danger de ne pas lui obéir, et du danger de rajouter à ce qu'il a apporté. La célébration du Mawlid ou de son anniversaire est en effet une innovation à ce qu'il a apporté comme tous les savants l’ont confirmé. Il a dit (prière et paix sur lui) : " La meilleure parole est le livre d'Allah, et le meilleur des guides est Muhammad. Les plus mauvaise des choses sont celles qui sont inventées et chaque innovation est un égarement. " (Mouslim et An Nassaï).

Nous demandons Allah de nous protéger contre la bid’a, de nous bénir en nous aidant à suivre l’authentique religion (l'Islam) et la Sounna de Son Messager (salaLLahû 'alayhi wa salam).

Et Allah est plus Savant. Puisse Allah bénir notre Prophète Muhammad.

 
Président :
'Abdel 'Aziz Ibn Abd Allah IBN BAZ
Vice-président :
Abdel 'Ar-Razaq ‘Afify
Membre :
°Abd Allah Ibn Ghoudiyan
Membre :
'Abd Allah Ibn Qa`ûd
Fatawa de la Commission Permanente pour les Recherches Académiques et l’Ifta (consultation religieuse) en Arabie Saoudite.V3/p 33.
Source : www.alifta.com
Traduction rapprochée : Ibn Hamza Al Djazairy




Premièrement, le terme «’Id » désigne un rassemblement qui se répète ordinairement sur une base annuelle ou mensuelle ou hebdomadaire etc.
« Al-’Id » réunit des choses comme : un jour qui revient, comme le jour de la fête de rupture du jeûne [’Id Al-Fitr] et le vendredi [Youm al-Djoumou’a], un rassemblement qui a lieu dans le jour et les activités qui y sont menées, qu’elles soient cultuelles ou ordinaire.

Deuxièmement, de ce qui est fait de ces choses, dans le but de se rapprocher d’Allah, de Le vénérer et d’obtenir la récompense [divine] et propre en ressemblance, à ce qui avait été par les gens de l’époque de l’ignorance [Ahl al jahâliyah] et d’autres groupes mécréants, toutes ces choses-là constituent une innovation [bid’a] et interdiction, dans ce qui entre dans la parole du Prophète (salaLLahû 'alayhi wa salam) : « Quiconque introduit quelque chose dans notre ordre qui n'en fait pas partie, alors cela sera rejeté » [ Rapporté par Al Boukhari et Mouslim].

L’exemple en est la célébration de l’anniversaire de la naissance [du Prophète], de la fête des mères, et de la fête nationale. En effet, cela revient à créer un acte cultuel non autorisé par Allah. De plus, cela constitue une imitation aux chrétiens et aux mécréants qui leur ressemblent. Ceci et d’autant plus vrai encore pour ce qui concerne la célébration de la fête des mères et la fête nationale.

Ceci est différent du fait d’organiser des activités pour sauvegarder l’intérêt de la Oumma, bien maîtriser ses affaires, organiser le calendrier scolaire, le programme des réunions des fonctionnaires et d’autres choses semblables qui n’impliquent par le rapprochement à Allah ni un aspect cultuel ni la vénération. Quand il ne s’agit que de cela, on est alors en présence d’innovations ordinaires non visées par les propos prophétiques qui viennent d’être cités. C’est pourquoi il n’y a aucun mal à les maintenir. Mieux encore, elles sont légales.

C’est Allah qui assiste. Puisse Allah bénir et saluer notre Prophète Muhammad, sa famille et ses compagnons.


Président :
'Abdel 'Aziz Ibn Abd Allah IBN BAZ
Vice-président :
Abdel 'Ar-Razaq ‘Afify
Membre :
°Abd Allah Ibn Ghoudiyan
Membre :
'Abd Allah Ibn Qa`ûd
Fatawa de la Commission Permanente pour les Recherches Académiques et l’Ifta (consultation religieuse) en Arabie Saoudite.V3/p 59.
Source : www.alifta.com
Traduction rapprochée : Ibn Hamza Al Djazairy




Le statut de la célébration de l’anniversaire de la naissance du Prophète (Prière et salut d'Allah sur lui)


Louange à Allah, Maître des Mondes. Bénédiction et salut soient sur notre Prophète, sur sa famille et sur tous ses compagnons.


Il est évident que le Livre et la Sunna ordonnent l’observance de la loi d’Allah et de Son Messager et interdisent l’introduction d’innovations dans la religion. Allah le Très Haut a dit :  «Dis: "Si vous aimez vraiment Allah, suivez- moi, Allah vous aimera alors et vous pardonnera vos péchés.» (Coran, 3 : 31) et : «Suivez ce qui vous a été descendu venant de votre Seigneur et ne suivez pas d' autres alliés que Lui. Mais vous vous souvenez peu. » (Coran, 7 : 3) et : «Et voilà Mon chemin dans toute sa rectitude, suivez- le donc; et ne suivez pas les sentiers qui vous écartent de Sa voie. » (Coran, 6 : 153). Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : «  le livre d’Allah véhicule le discours le plus vrai, et l’enseignement de Muhammad est le meilleur et les pratiques (religieuses) innovées les pires ». Il a dit encore : « Quiconque introduit dans notre affaire (religion) ce qui lui est étranger le verra rejeter » (rapporté par al-Boukhari sous le n° 2697 et par Mouslim sous le n° 1718). Une version rapportée par Mouslim dit : « quiconque accomplit une œuvre non conforme à notre affaire (religion) la verra rejeter ».

dar-almustafa.jpgLa commémoration de l’anniversaire de la naissance du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) au mois de Rabi I fait partie pratiques condamnables inventées par les gens. Ils s’y prennent de différentes manières :

– Certains se contentent de se réunir pour écouter lire le récit du mawlid (la naissance du Prophète) ou prononcent des discours ou lisent des poèmes ;

– D’autres préparent des repas et des gâteaux et d’autres aliments et les offrent aux participants ;

– D’autres célèbrent l’événement dans les mosquées ou chez eux.

– D’autres, loin de se contenter de ce qui précède, intègrent dans la cérémonie des pratiques prohibées ou réprouvées comme le contact physique direct entre des hommes et des femmes dans une ambiance marquée par des chants et la danse ou des pratiques polythéistes comme l’imploration  du secours du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui), son invocation et la sollicitation de son aide contre l’ennemi, etc.

Ces différentes manières de célébrer l’événement ont en commun leur caractère d’innovation prohibée inventée par les chiites fatimides après les trois meilleurs siècles (de l’Islam) pour corrompre la religion des musulmans.

Le premier initiateur de ces manifestations en public fut al-malik al-moudhaffar Abou Said Kawkaboury, roi d’Arbel vers la fin du 6e siècle et le début du 7e siècle de l’Hégire d’après des historiens comme Ibn Khallitan et d’autres.

Abou Shama dit : « Le premier à l’avoir célébrée à Moussoul fut Cheikh Omar Ibn Muhammad al-Moulla, l’un des célèbres hommes pieux. C’est son initiative qui fut perpétuée par le roi d’Arbel et d’autres.

Al-Hafiz ibn Kathir a dit dans al-bidaya wa an-nihaya (13/137) à propos de la biographie d’Abou Said Kazkabouri : « Il organisait une grande cérémonie au mois de Rabi I à l’occasion de l’anniversaire de la naissance du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui). Al-Bast a dit : un des participants à l’une des cérémonies organisées par al-Moudhaffar m’a raconté que ce dernier faisait étaler sur une nappe 5 000 (moutons), méchoui, 10 000 poulets, 100 000 coupes à crèmes, 30 plats de gâteaux […]. Il organisait un concert (religieux) pour les soufi et dansait avec eux du début de l’après-midi jusqu’à l’aube ».

Dans Wafayat al-a’yan (3/274), Ibn Khallikan dit : « Dès le début du mois de Safar, ils se mettaient à donner la plus belle décoration aux dômes. Sous chaque coupole se tenait un groupe de musiciens. Pendant cette période, les gens chômaient et n’avaient d’autre occupation que de venir regarder les fêtards et tourner autour d’eux […]. Deux jours avant le mawlid, le roi emmenait un nombre de chameaux, de bœufs et de moutons qui défiait la description et les faisait accompagner de tambours, de chants et d’actes de divertissements, et faisait progresser le cortège jusqu’à la place publique […]. Dans la nuit de la cérémonie, il organisait un concert (religieux) à la citadelle après la prière du maghreb ».

Voilà la genèse de la célébration de l’anniversaire de la naissance (du Prophète). Elle date d’une époque récente et fut accompagnée de manifestations de divertissement, d’excès, de gaspillage des biens et du temps, le tout  fondé sur une innovation qu’aucun argument tiré de la révélation d’Allah ne permet de soutenir.

Il convient au musulman de s’employer à faire vivre les pratiques enseignées par la Sunna et à faire disparaître les innovations et de n’engager une action avant de connaître le jugement d’Allah à son propos.

Le statut de la célébration de l’anniversaire de la naissance du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui).

La cérémonie organisée à l’occasion de l’anniversaire de la naissance du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) est interdite pour plusieurs considérations :

Premièrement, ni le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) lui-même ni ses compagnons ne l’avaient faite. Or toute pratique religieuse qu’ils n’avaient pas faite est une innovation à interdire compte tenu de la parole du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) : « Tenez fortement à ma Sunna et à celle des guides qui me succéderont ; accrochez-vous-y ( mordez les avec vos incisives). Méfiez-vous des pratiques innovées car toute pratique (religieuse) inventée constitue une innovation et toute innovation est une aberration » (cité par Ahmad, 4/126 et par at-Tirmidhi, n° 2676).

La célébration du mawlid est une pratique instaurée par les Fatimides après les meilleurs siècles pour corrompre la religion des musulmans. Or quiconque invente, pour se rapprocher d’Allah, une pratique que le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) et ses compagnons n’avaient ni ordonnée ni accomplie, accuse le Messager implicitement de n’avoir pas bien expliqué  la religion aux gens et démenti la parole du Très Haut : «Aujourd'hui, J' ai parachevé pour vous votre religion. » (Coran, 5 : 3) dans la mesure où il a apporté un surplus qu’il présente comme une partie de la religion, bien que n’ayant pas été enseignée par le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui).

Troisièmement, la célébration de l’anniversaire de la naissance du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) revient à imiter les chrétiens qui fêtent la Noël. Or leur imitation fait l’objet d’une interdiction aggravée. Les hadith nous interdisent de nous assimiler aux infidèles et nous ordonnent de ne pas les suivre (dans leurs pratiques).

A ce propos, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Quiconque cherche à ressembler à des gens leur est assimilable » (cité par Ahmad, 2/50 et par Abou Dawoud, 4/314). Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit encore : « différenciez-vous des polythéistes » (rapporté par Mouslim, 1/222 n° 259). Cela s’applique plus particulièrement à leurs rites religieux.

Quatrièmement, la célébration de l’anniversaire du mawlid, en plus de son caractère innové et d’imitation des chrétiens – deux choses qui sont interdites – , conduit à l’excès et à l’exagération de sa vénération voire à son invocation et l’imploration  de son secours à la place d’Allah. Ceci est la réalité constatée à nos jours chez bon nombre de ceux qui célèbrent l’anniversaire innové du mawlid. En effet, ils invoquent le messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) au lieu de celle d’Allah et implore le secours du Prophète et déclament des poèmes entachés de polythéisme comme la bourda et d’autres pour faire son éloge. Or le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a interdit qu’on le loue de manière exagérée et a dit : « Ne me faites pas des éloges excessives comme les chrétiens le font pour le fils de Marie car je ne suis que Son serviteur. Dites donc : il est l’esclave serviteur d’Allah et Son messager » (cité par al-Boukhari, 4/142 n° 3445, al-Fateh 6/551) c’est-à-dire : ne commettez pas d’excès dans les louanges et la vénération que vous faites à mon endroit comme les chrétiens l’ont fait à l’égard de Jésus qu’ils ont fini par adorer, malgré l’interdiction divine qui leur avait été adressée en ces termes : «Ô gens du Livre (Chrétiens), n' exagérez pas dans votre religion, et ne dites d' Allah que la vérité. Le Messie Jésus, fils de Marie, n' est qu' un Messager d' Allah, Sa parole qu' Il envoya à Marie, et un souffle (de vie) venant de Lui.» (Coran, 4 : 171).

Notre Prophète nous a interdit les excès afin de nous éviter le sort qui les a frappés. C’est ainsi qu’il a dit : « Méfiez-vous des excès car ils ont entraîné la perdition de vos devanciers » (cité par an-Nassaï, 5/268 et déclaré authentique par al-Albani dans Sahihi Sunani an-Nassaï, n° 2862).

Cinquièmement, la perpétuation de l’innovation que constitue le mawlid ouvre la porte à d’autres innovations et détourne les gens des pratiques enseignées par la Sunna. C’est ainsi  qu’on voit les partisans des innovations s’y livrer ardemment tout en négligeant les pratiques sunnites, en les haïssant et en leur déclarant l’hostilité. ils en viennent même à réduire leur pratique religieuse à des commémorations innovées et des mawlid. En outre, ils se sont divisés en groupes et chaque groupe célèbre l’anniversaire de la naissance de ses grandes figures. C’est ainsi que l’on voit les mawlid d’al-Badawi, d’Ibn Arabi, d’ad-Doussouqui et d’ach-Chadhili… Ils passent d’un mawlid à un autre, et il en a résulté des manifestations exagérées à l’endroit de ces défunts et à l’endroit d’autres. Ils les invoquent à la place d’Allah et croient qu’ils peuvent leur profiter et leur porter préjudice. Ce qui les amène à s’exclure de la religion d’Allah et à retourner à la religion des païens à propos desquels Allah a dit : « Ils adorent au lieu d' Allah ce qui ne peut ni leur nuire ni leur profiter et disent: "Ceux-ci sont nos intercesseurs auprès d' Allah".» (Coran, 10 : 18) et : «"Nous ne les adorons que pour qu' ils nous rapprochent davantage d' Allah.» (Coran, 39 : 3).

Discussion des arguments incertains des partisans de la célébration du mawlid

Ceux qui soutiennent la perpétuation de cette innovation s’accrochent à des arguments plus faibles que la toile d’araignée. Ces arguments se présentent comme suit :

1/ Prétendre que c’est une manière de vénérer le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui).

Notre réponse est que la vénération[du Prophète] consiste strictement à lui obéir, à exécuter ses ordres, à abandonner ses interdits et à l’aimer. On ne le vénère pas en se livrant à des innovations (religieuses) ni en maintenant des croyances légendaires ni en perpétuant des actes de désobéissance. La célébration du mawlid relève de cette catégorie d’acte puisqu’elle constitue une désobéissance [au Prophète]. Les Compagnons étaient ceux qui ont fait preuve de la plus grande vénération à l’égard du Prophète. C’est pourquoi Urwa ibn Massoud dit à Quaraych : « Mon peuple ! J’ai fréquenté des rois notamment César et Cosroë et le Négus… Au nom d’Allah ! Je n’ai vu aucun roi faire l’objet d’une vénération comparable à celle que les compagnons de Muhammad lui vouent. Au nom d’Allah ! Il ne crache pas sans que l’un d’eux rattrape le crachat et se frotte le visage et le corps avec. Quand il leur donne un ordre, ils s’empressent à l’exécuter. Quand il fait ses ablutions, ils se précipitent sur le reste de l’eau qu’il a utilisée. Quand il parle, ils baissent leur voix et ne fixent pas leur regard sur lui en signe de vénération. (cité par al-Boukhari, 3/178 n° 2731, 2732, al-Fateh : 5/388). Cette vénération ne les avait pas amené à célébrer sa naissance. Si cela était permis, ils l’auraient fait.

2/ L’observance massive de la pratique dans de nombreux pays

Nous répondons en disant qu’un argument valable doit reposer sur ce qui a été rapporté de façon sûre d’après le Messager (bénédiction et salut soient sur lui). Or ce qui a été rapporté de façon certaine d’après celui-ci implique une proscription de toutes les innovations y compris ladite célébration. La pratique des gens qui n’est pas fondée sur un argument ne peut pas être considérée comme une preuve. Quel que soit le nombre des pratiquants : «Et si tu obéis à la majorité de ceux qui sont sur la terre, ils t' égareront du sentier d' Allah. » (Coran, 6 : 116). Par ailleurs, Dieu merci, on trouve à chaque époque des gens qui s’opposent à cette pratique et en démontrent la fausseté. Aussi l’attitude de ceux qui la perpétuent en dépit de la réalité qui leur a été expliquée ne peut-elle pas servir de preuve.

Parmi ceux qui se sont opposés à la célébration du Mawlid figurent Cheikh al-islam Ibn Taymiyya dans Iqtidha as-sirat al-moustaqim et al-imam ach-Chatibi dans al-itissam et Ibn al-Hadj dans al-Madkhal et cheikh Tadj ad-Dine Ali ibn Omar al-Lakhmi qui a consacré un ouvrage à la question et Cheikh Muhammad Bachir as-Sahssawani al-hindi dans son livre Siyant al-insane et Sayyid Muhammad Rachid Rida qui a consacré un traité au sujet et cheikh Muhammad ibn Ibrahim al-Cheikh et d’autres qui ne cessent d’écrire chaque année dans les journaux et revues pour dénoncer cette innovation au moment où elle est mise en pratique.

3/ La célébration du mawlid est une manière d’évoquer le souvenir du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui.

Nous répondons en disant que le musulman se souvient constamment du Messager (bénédiction et salut soient sur lui). C’est le cas chaque fois que son nom est mentionné dans l’appel à la prière ( adhan) et dans l’annonce de l’imminence du début de celle-ci (iqama) et dans les sermons. C’est encore le cas chaque fois que le musulman prononce les Deux Professions de foi à la suite des ablutions et dans le cadre des prières et chaque fois qu’il prie pour le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) dans ses prières (canoniques) ou après la mention de son nom. En outre, chaque fois que le musulman accomplit une bonne action instituée par le Messager (bénédiction et salut soient sur lui) il se souvient de lui et celui-ci reçoit pour l’action une récompense égale à celle donnée à son auteur.

Aussi le musulman ne cesse-t-il pas d’évoquer le souvenir du Prophète et établit un lien (spirituel) avec lui nuit et jour grâce à la pratique de son enseignement. Il ne limite pas son action au jour du mawlid et ne s’attache pas à une innovation contraire à la sunna du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) puisqu’un tel comportement l’éloignerait du Messager (bénédiction et salut soient sur lui) et le mettrait à l’écart par rapport à lui.

Le Messager se passe volontiers de cette cérémonie innovée (dans la religion) et se contente de ce qu’Allah  a institué pour le vénérer et témoigner de son respect. C’est à quoi le Très Haut fait allusion quand Il dit : « Et exalté pour toi ta renommée? » Coran, 94 : 4). En effet, on mentionne son nom chaque fois que celui d’Allah est mentionné dans l’adhan, l’iqama ou la prêche. Ceci suffit pour le vénérer, témoigner de son amour, renouveler son souvenir et exhorter les gens à le suivre.

Allah le Transcendant et Très Haut n’a pas mis en relief dans le Coran la naissance du Prophète. En revanche, il a mis un accent particulier sur son investiture de la mission divine. A ce propos, Il a dit : «Allah a très certainement fait une faveur aux croyants lorsqu' Il a envoyé chez eux un messager de parmi eux-mêmes. » (Coran, 3 : 164) et : «C' est Lui qui a envoyé à des gens sans Livre (les Arabes) un Messager des leurs …» (Coran, 62 : 2).

4/ La célébration du mawlid est une initiative prise par un souverain juste et bien instruit afin de se rapprocher d’Allah.

Nous répondons en disant que l’innovation est à rejeter, d’où qu’elle puisse venir. La bonne intention ne justifie pas une mauvaise action et le fait d’être « juste et bien instruit » n’implique pas qu’on est infaillible.

5/ La célébration du mawlid est une belle innovation parce qu’elle exprime la gratitude envers Allah qui a mis à notre disposition ce noble prophète

On répond en disant qu’il n’existe pas de belles innovations. Car le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Quiconque introduit dans notre affaire (religion) ce qui lui est étranger le verra rejeter » (cité par al-Boukhari, 3/167 n° 2697, Fateh, 5/355).

Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit encore : « Toute innovation (religieuse) conduit à l’aberration » (cité par Ahmad, 4/126 et par at-Tirmidhi sous le n° 2676). Il a qualifié toutes les innovations d’aberration. mais l’autre dit : « Toute innovation n’est pas une aberration puisqu’il existe de belles innovations ».

Al-Hafiz ibn Radjab dit dans le commentaire des Al-Arba’ine : « la parole du Prophète » toute innovation (religieuse) conduit à l’aberration » est si riche que rien n’y échappe. C’est l’une des importantes règles de la religion. C’est comme sa parole : « Quiconque introduit dans notre affaire (religion) ce qui lui est étranger le verra rejeter » (cité par al-Boukhari, 3/167 n° 2697, Fateh, 5/355). Quiconque invente une pratique et l’intègre dans la religion sans qu’on lui y trouve un fondement, véhicule une aberration sans aucun rapport avec la religion. Peu importe que cela touche les questions dogmatiques ou les actes ou les paroles manifestes ou cachés ». Voir Djawami al-Uloum wa al-hikam, p. 233.

Ces gens-là ne s’appuient dans leur affirmation de l’existence de belles innovations que sur la parole d’Omar à propos des prières dites tarawih : « Quelle belle innovation celle-là ! » (le Sahih d’al-Boukhari, 2/252 n° 2010 suspendu, Fateh, 4/294).

Ils disent encore : « on a innové des choses que les ancêtres pieux n’avaient pas désapprouvées comme la compilation du Coran dans un seul livre, la transcription et la collecte des hadith… »

La réponse est que ces choses ont leur origine dans la loi religieuse et elles ne constituent pas des innovations. La parole d’Omar : « quelle belle innovation » revient à employer le vocable « bid’a » dans son acception linguistique non religieuse. Quand on dit d’une pratique qui a un fondement dans la religion qu’elle une « bid’a », ce terme est alors employé dans son sens linguistique.

La compilation du Coran dans un seul volume est bien fondée. En effet, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) donnait l’ordre d’écrire les versets du Coran, mais ils étaient écrits de façon éparse. Et puis les Compagnons les ont rassemblés dans un seul livre.

La prière des tarawih fut célébrée par le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) pendant plusieurs nuits avec ses compagnons. Par la suite, il se retirait de peur que la pratique ne fût rendue obligatoire. Mais les Compagnons maintinrent la pratique en célébrant la prière tantôt ensemble tantôt individuellement, du vivant du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) comme après sa mort. Et puis Omar finit pas les rassembler derrière un imam comme on le faisait au début avec le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui). Ceci n’est donc pas une innovation dans la religion.

La transcription du hadith aussi a son origine dans la religion. Car le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) avait donné l’ordre de transcrire des hadith à des compagnons qui le lui avaient demandé. Du vivant du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) on craignait que la transcription du hadith n’entraînât sa confusion avec le Coran. Après la mort du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) cette confusion n’était plus possible parce que le Coran était complet et bien maîtrisé avant la mort du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui). Dès lors, les musulmans se mirent à transcrire la Sunna pour la préserver. Puisse Allah les récompenser par le bien au nom de l’Islam puisqu’ils ont bien protégé le livre de leur Maître et la Sunna de leur prophète contre la perte et la manipulation.

On dit aussi : pourquoi n’a-t-on pas commencé à manifester ce que vous considérez comme une gratitude que récemment ? Pourquoi les hommes des meilleurs siècles comme les Compagnons, leurs successeurs et les successeurs de ces derniers ne l’ont pas fait ? Pourtant ils aimaient mieux le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) et étaient plus attachés à la bienfaisance et à l’accomplissement de la reconnaissance (envers Allah). Est-ce que les initiateurs de la célébration du mawlid étaient mieux guidés que ceux-là ? Savaient-ils mieux qu’eux se montrer reconnaissants envers Allah, le Puissant et Majestueux ? Pas du tout.

6/ La commémoration de la naissance du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) traduit l’amour que l’on a pour lui. Mieux, elle en constitue un aspect. Et il est légitime de manifester son amour pour le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui)

.Nous répondons en disant qu’il n ‘y a aucun doute que tout musulman doit aimer le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) plus qu’il n’aime sa propre personne, ses enfants, ses parents et tous les hommes. Puisse mes père et mère soient sacrifiés pour le défendre (bénédiction et salut soient sur lui). Mais cela ne signifie point qu’il nous est permis d’inventer des pratiques qu’il n’a pas instituées pour nous… L’aimer c’est lui obéir et le suivre, car c’est là que réside la plus importante manifestation d’amour. C’est à ce propos qu’on a dit :

...Si ton amour pour lui était vrai, tu lui obéirais

Certes l’amoureux obéit à celui qu’il aime...


Aimer le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) implique la mise en pratique de sa Sunna, sa rigoureuse conservation et l’abandon de tous les actes et paroles qui lui sont contraires. Il est indubitable que tout ce qui est contraire à sa Sunna constitue une innovation condamnable et une désobéissance évidente. C’est le cas de la célébration du mawlid et les autres innovations. La bonne intention ne justifie pas l’introduction d’innovations dans la religion. En effet, la religion repose sur deux bases : la sincérité et la conformité. A ce propos, le Très Haut a dit : «Non, mais quiconque soumet à Allah son être tout en faisant le bien, aura sa rétribution auprès de son Seigneur. Pour eux, nulle crainte, et ils ne seront point attristés. » (Coran, 2 : 112). La soumission à Allah traduit la sincérité et la bienfaisance revient à se conformer à l’enseignement du Messager, sa Sunna..

7/ La célébration du mawlid s’accompagne de la lecture de la biographie du Messager. Ce qui incite les gens à l’imiter et à le suivre

 Nous leur disons que la lecture de la biographie du Messager (bénédiction et salut soient sur lui) est exigée de tout musulman tout le long de l’année et durant toute sa vie. Quant à limiter cette lecture à un jour déterminé sans une preuve, c’est une innovation. Or toute innovation est une aberration » (cité par Ahmad, 4/164 et par at-Tirmidhi, 2676). L’innovation (religieuse) n’entraîne que le mal et l’éloignement du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui).

En somme, la commémoration de la naissance du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) constitue ,sous toutes ses formes, une innovation répréhensible. Les musulmans doivent l’interdire et en faire autant pour toutes les autres innovations et s’employer à la revivification des pratiques prophétiques et à leur maintien. Il ne faut pas se laisser tromper par ceux qui propagent cette innovation et la défendent. Car ces gens-là s’intéressent davantage à la revivification des innovations qu’à la remise en valeur des pratiques prophétiques. Pire, il se peut même qu’ils ne s’intéressent pas du tout à la revivification desdites pratiques.

 De tels hommes ne doivent pas être imités, même s’ils constituent la majorité de la population. Il faut plutôt imiter ceux qui suivent la voie que constitue la Sunna comme les ancêtres pieux et leurs partisans, même s’ils restent minoritaire. Car ce n’est pas à travers les hommes qu’il faut chercher à connaître la vérité, mais c’est grâce à la connaissance de la vérité qu’on connaît les hommes (de vérité). Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Celui d’entre vous qui vivra (longtemps) verra une grande divergence de vues. Mais attachez-vous alors à ma Sunna (conduite) et à celle des califes bien guidés. Cramponnez-vous y (mordez les avec vos incisives). Méfiez-vous des pratiques innovées car toute innovation conduit à l’aberration. (cité par Ahmad, 4/126 et par at-Tirmidhi n° 2676).

Dans ce noble hadith, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) nous a expliqué en qui nous devrions nous référer en cas de divergence. De la même manière ,il nous a expliqué que tous les actes et paroles contraires à la Sunna constituent des innovations et que toute innovation conduit à l’aberration.

Quand nous examinons la célébration de la naissance du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) nous ne lui trouvons aucun fondement ni dans la vie du Messager (bénédiction et salut soient sur lui) ni dans celle des califes bien guidés. Elle fait donc partie des choses innovées et des innovations aberrantes. Voilà le principe que véhicule le hadith (susmentionné). C’est aussi le sens de la parole du Très Haut : «si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez- le à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleure interprétation (et aboutissement). » (Coran, 4 : 59).

Se référer à Allah c’est retourner à Son noble livre. Se référer au Messager c’est retourner à Sa Sunna après sa mort. Livre et Sunna constituent les seules références en cas de dispute. Où est donc la preuve liée au Livre ou à la Sunna qui permet de soutenir la légitimité de la célébration de la naissance du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui). Celui qui approuve cette pratique doit s’en repentir devant Allah le Très Haut et se repentir des autres innovations. Voilà le comportement digne du croyant qui ne cherche que la vérité. Quant à celui qui s’entête malgré la clarté des preuves, c’est Allah qui s’occupera du règlement de son compte.

Cela dit, nous demandons à Allah de nous aider à nous attacher à Son livre et à la Sunna de Son messager jusqu’au jour où nous Le rencontrerons.

Puisse Allah bénir et saluer notre prophète Muhammad, sa famille et ses Compagnons.


Extrait du livre : houqoq an-nabiy salla Allahou alayhi wa sallam bayna al-idjlal wa al-ikhlal p. 139 par Dr Salih ibn Fawzan al-Fawzan, membre du collège des grands ulémas en Arabie Saoudite.
Tous droits réservés pour tous musulmans. Ne peut être utilisé à but commercial.
Copyright 2000-2004 © Mise En Garde
Source : sounnah.free.fr



 


barretitre.jpg

Répliques aux diffamations des ahbaches (habaches APBIF-AICP secte égarée)

Les innovations religieuse - Al-Bida'a  

Repost 0
Published by Al-Haqq - dans Mise en garde
commenter cet article
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 05:20

Une-parole-faussement-attribuee-a-l-Imam--Ali-de-la-part-.jpg


- Ambiguïté faussement attribuée à l'Imam 'Ali -

- 'Ali et le Trône
-



Il est connu auprès des Gens de la Sounnah et du Groupe, qu'Allah Ta'ala, est élevé au-dessus de Sa création, des cieux,  de Son immense Trône …

Cette réalité est connue des Gens de la Sounnah et du Groupe, ceux qui sont unis autour de la vérité, de la croyance authentique....

Les Musulmans bien guidés, partagent donc cette croyance authentique, qui provient des textes authentique que sont le Coran et de la Sounnah...

A titre d'exemple, le Savant Ibn Qayyim El-Djawzi, qu'Allah Ta'ala lui fasse miséricorde, a ramené 21 catégories de preuves, uniquement dans le Coran, qui prouvent qu'Allah Ta'ala est au-dessus de Sa création....et cela dans le livre : E-Nouniyya

Toutefois, certains égarés, sectaires, s'opposent à cela, nient cela, et propagent des ambiguités qui font offices de pseudo-preuves.

C'est le cas des Ahbachs, ces sectaires qui mangent tout le temps des oignons et de l'ail pour éviter les Mosquées Sunnites.

Parmis les ambiguités qu'ils propagent, il y a la parole, faussement attribuée à l'Imam Ali, qu'Allah Ta'ala l'agrée, qui est la suivante :

« Certes, Allah a crée le Trône -Al ^Arch - par manifestation de Sa puissance et ne Se l'est pas attribué comme endroit pour Lui-même ».


Cette parole est fausse comme le dit Abdallah Mohammed E-Chami dans son livre, La réplique à Abdallah El-Habachi (fondateur de la secte des Ahbachs) à la page 258....

Cela est connu : les sectaires n'hésitent pas à utiliser le faux, le faible, afin de combler leurs passions de sectarisés.

Cette parole de l'Imam Ali, qu'Allah Ta'ala l'agrée, est donc fausse et ne peut pas servir de preuve..

Ainsi, cette parole : « Certes, Allah a crée le Trône -Al ^Arch - par manifestation de Sa puissance et ne Se l'est pas attribué comme endroit pour Lui-même » n'est pas authentique pour plusieurs raisons, cette parole est fausse, Ali qu'Allah Ta'ala l'agrée, n'a pas dit cela !!!

L'Imam Ali, qu'Allah Ta'ala l'agrée, sait que le Trône est invisible à nous tous, personne parmi les hommes ne le voit, alors comment la parole :

" Allah a crée le Trône -Al ^Arch - par manifestation de Sa puissance"


Pourrait être véridique sachant donc, qu'il faudrait obligatoirement que cela soit apparent à l'homme afin qu'il manifeste de sa puissance ?

Dire donc, qu'il a crée le Trône par manifestation de sa puissance alors que celui-ci n'est pas visible pour tous les gens, est contradictoire, il est obligatoire d'innocenter L'Imam Ali, qu'Allah Ta'ala l'agrée, d'une telle parole...

Allah Ta'ala a certes crée beaucoup de créatures, qui nous sont visibles, et Il (Ta'ala) Nous a ordonner de les contemplés afin de méditer sa puissance, les traces de son extraordinnaire création...

Allah dit : "Ne considèrent-ils donc pas les chameaux, comment ils ont été créés, et le ciel comment il est élevé, et les montagnes comment elles sont dressées, et la terre comment elle est nivelée ?" Sourate 88 / Verset 17.18.19.20

Allah dit : "Dis : "Regardez ce qui est dans les cieux et la terre"." Sourate 10 / Verset 101

Allah dit : "Certes Nous avons placé dans le ciel des constellations et Nous l'avons embelli pour ceux qui regardent." Sourate 15 / V erset 16

Allah dit : "N'as-tu pas vu comment ton Seigneur étend l'ombre ? S'Il avait voulu, certes, Il l'aurait faite immobile. Puis Nous lui fîmes du soleil son indice....." Sourate 25 / Verset 45

Il y a biensur, beaucoup d'autres versets qui mettent en évidence, donc :

Qu'Allah Ta'ala est le Puissant, Le Créateur...

Ces versets, ces miracles, indiquent sa puissance, sa parfaite puissance..

Allah Ta'ala nous ordonne de contemplé cela, il se manifeste donc à nous qu'Allah Ta'ala est capable de tout....etc....

Donc, que s'est-il manifesté du Trône à nos yeux afin que nous constations la Puissance d'Allah Ta'ala... Alors qu'Allah Ta'ala nous a manifesté sa puissance en manifestant à nos yeux les cieux, la terre, les montagnes, etc.....

De plus, comme cela a déjàs été évoqué, c'est en total contradiction avec les textes...

Allah dit : "Votre Seigneur, c’est Allâh, qui a créé les cieux et la terre en six jours, puis S’est élevé [istawâ] sur le Trône [‘ala-l’arch]" (7/54)

D’après Abî Hurayrah que l’Agrément d’Allâh soit sur lui, le Prophète prière et salut d’Allâh sur lui a dit :

« Lorsque Allâh eut terminé la création, Il prescrit dans Son Livre – car Il prescrit pour Lui-même -, qui se trouve auprès de Lui, au-dessus du Trône [‘ala-l’arch] :

(Ma Miséricorde prime Ma colère.) »


(Al-Bukhârî n° 7404)

 

J’ai, par le passé, traduit un texte, intitulé : « Ambigüité faussement attribuée à l'Imam Ali » (1er paragraphe) qui certes, fut traduit du livre suivant : La réplique à Abdallah El-Habachi (fondateur de la secte des Ahbachs)…

L’ambigüité en question était la suivante :


Le Calife Ali, qu’Allah Ta’ala l’agrée aurait dit : « Certes, Allah a crée le Trône par manifestation de Sa puissance et ne Se l'est pas attribué comme endroit pour Lui-même ».

Toutefois, et comme le dit l’auteur de ce livre, cette parole est fausse et son contenu l’est aussi…

En effet et comme la traduction que j’ai faite, le disait :

« Ainsi, cette parole : « Certes, Allah a crée le Trône par manifestation de Sa puissance et ne Se l'est pas attribué comme endroit pour Lui-même » n'est pas authentique pour plusieurs raisons, cette parole est fausse, Ali qu'Allah Ta'ala l'agrée, n'a pas dit cela !!!

L'Imam Ali, qu'Allah Ta'ala l'agrée, sait que le Trône est invisible à nous tous, personne parmi les hommes ne le voit, alors comment la parole :

"Allah a crée le Trône par manifestation de Sa puissance"

Pourrait être véridique sachant donc, qu'il faudrait obligatoirement que cela soit apparent à l'homme afin qu'il manifeste de sa puissance ?

Dire donc, qu'il a crée le Trône par manifestation de sa puissance alors que celui-ci n'est pas visible pour tous les gens, est contradictoire, il est obligatoire d'innocenter L'Imam Ali, qu'Allah Ta'ala l'agrée, d'une telle parole... »
Fin ce citation…..


Certains, parmi les sectaires d’Ahbachs ont donc essayés de discréditer ce texte par la manœuvre suivante :


Ils ont prétendus que cette réplique ci-dessus mettait en évidence que nous n’attestions pas de la grandeur d’Allah Ta’ala concernant Ses créatures que nous ne voyons pas !

Cette tentative est sectaire, mensongère, et elle cache une haine qui aveugle ces sectaires de Ahbachs…

Nous, les gens de Sounnah, nous sommes innocents d’un tel mensonge, et ils assumeront cette absurdité à notre encontre….

Car, comme tous les croyants, nous croyons en l’invisible….

Revenons au vif du sujet :


Les Ahbachs ont évoqués une parole de Moujahid concernant le Verset du Trône, dans l’explication du Coran de l’Imam El-Qurtubi :

« ….On conclu de cela la grandeur d’Allah…. »


Moudjahid, qu’Allah Ta’ala l’agrée évoquait la grandeur l’immensité du Trône….

Les Ahbachs ont donc, après l’évocation de cette parole, conclut cela :

On atteste de sa grandeur, de sa puissance même si l’on ne voit pas ses créatures, ainsi, le fait de dire qu’il faille voir pour attester est caduc….

Toutefois, ces Ahbachs s’égarent ici, et sortent du sujet par fanatisme et haine…

En effet, personne ne nie cela hormis un mécréant, pureté à Allah Ta’ala….

Mais, ils ont occultés la réalité du texte attribué à Ali que nous avons pointé du doigt…


Le texte en français est le suivant :


"Allah a crée le Trône par manifestation de Sa puissance"


Mais ce qui nous intéresse ici, et ils l’ont certainement constatés ?

C’est le texte original en arabe, qui contient le mot suivant « اظهارا » qui signifie : Montrer, exhiber, etc…

Les Ahbachs dans leur tentative sectaire évoqueront des versets ou Allah Ta’ala évoque ses créatures invisibles, qui mettent en évidence Sa puissance, mais comme je l’ai déjà dit, il ne s’agit pas de cela ici…

Mais belle et bien de cela : Le mot suivant « اظهارا » est utilisé et il signifie : Montrer, exhiber, etc…

Je vais maintenant évoquer des versets avec ce mot « اظهارا », et donc, mettre en évidence le caractère manipulateur des Ahbachs…

Commençons par l’explication du Coran de l’Imam Tabari :

Voici le Verset :

17980_105390459487199_100000487352899_139244_4013256_n.jpg


Allah Ta’ala dit : « C'est Lui qui a envoyé Son messager avec la bonne direction et la religion de la vérité, afin qu'elle triomphe sur toute autre religion, quelque répulsion qu'en aient les associateurs. » S9V33….

Le mot « اظهارا » a été traduit ici par le verbe triomphé….

Que dit l’Imam Tabari :

« La vérité triomphera (éclatera) et cela suite à la descende de Issa (Jésus)….. »


Citons un autre verset avec le mot « اظهارا », afin de bien comprendre que la manœuvre des Ahbachs ne reste qu’une manœuvre :

17980_105390496153862_100000487352899_139245_569753_n.jpg


Allah Ta’ala dit : « La corruption est apparue sur la terre et dans la mer à cause de ce que les gens ont accompli de leurs propres mains; afin qu'Allah leur fasse goûter une partie de ce qu'ils ont œuvré; peut-être reviendront-ils (vers Dieu). » S30V41….

Ici le mot « اظهارا », a été traduit par : apparue…..

Bref, le fait que les Ahbachs camouflent un mot essentiel à la compréhension du texte est d’une grande bassesse…

Ainsi, le rappel du texte initial en arabe et son contenu, notamment ce mot, « اظهارا » sont essentiel à sa compréhension, et donc à la conclusion suivante, déjà traduite :

« ….comment la parole : "Allah a crée le Trône par « اظهارا »manifestation (pour montrer, faire apparaitre) de Sa puissance" pourrait être véridique sachant donc, qu'il faudrait obligatoirement que cela soit apparent à l'homme afin qu'il manifeste de sa puissance ? » Fin de citation….

Toutefois, et je tien à le dire :


L’essentiel de la réplique ici, concernant cette parole faussement attribuée à l’Imam Ali, n’est pas basée sur cette apparence qui ne trompe pas, mais belle et bien sur le fait que cette parole n’est pas authentique….

Nous allons voir cela maintenant, si Allah Ta’ala le désire :

Concernant le domaine de la croyance, nous basons notre religion sur des textes authentiques, bons, d’où l’importance de vérifier l’authenticité du texte…

Le simple fait qu’il soit rapporté n’est pas un argument comme tout le monde le sait….

On ne base pas notre religion sur le faux, le faible, et cela est connu…


وقال شيخ الإسلام ابن تيمية كما في مجموع الفتاوى ( 1/250 ) : لا يجوز أن يعتمد في الشريعة على الأحاديث الضعيفة التي ليسـت صحيحة ولا حسنه . انتهى .

Ibn Taymiyya a dit : « Il est illicite de bâtir notre législation sur les Hadiths faibles qui ne sont pas authentiques, ou bons… »

Si l’on sait cela, l’on se doit en tant que Musulman de vérifier ce qui est rapporté, et cela est tout à fait normal, sauf pour les gens de l’innovation qui ne réfléchissent que peut !


Premièrement :

Abou-Mansour el-Baghdadi qui a rapportée cette parole : « Certes, Allah a crée le Trône par manifestation de Sa puissance et ne Se l'est pas attribué comme endroit pour Lui-même ».

N’est pas considéré par les spécialistes du Hadith, les Mouhaddithoun….

Et comment pourrait-il l’être alors qu’il conditionne que pour affirmer l’authenticité d’un Hadith que celui-ci ne doit pas s’opposer à la raison….dans Usul e-Dîn….


Deuxièmement :

Les égarés de Acha’rites concernant les textes qui touchent à la croyance, exigent que le texte soit (Moutawwatir) …1

1 : « Ce dit d'un Hadîth qui est rapporté par un si grand nombre de personnes qu'il est impossible qu'ils se soient concertés pour convenir d'un mensonge.
Il n'existe aucun doute sur la validité, la véracité et l'authenticité d'un tel Hadith. Pour ce genre de tradition, il n'y a aucun besoin de faire des recherches sur l'état des transmetteurs et des narrateurs ("Râwi"). Des ouvrages spécifiques ont été rédigés par les savants afin de compiler ce genre de Hadiths. On pourrait citer à titre d'exemple le "Qatf oul Azhâr" de l'Imâm As-Souyoûti et le [Nazm oul Moutanâthir min al Hadithil Moutawâtir] de Mouhammad Al Kattâni. »


Mais ce texte, la parole supposée de l’Imam Ali, Qu’Allah Ta’ala l’agrée, n’est absolument pas classée dans el-Moutawwatir….


Troisièmement :

L’Imam Dhahabi a pointé du doigt les écrits de l’Imam Abi-Mansour el-Baghdadi…

Il dit, l’Imam Dhahabi, le concernant, El-Baghdadi, qu’Allah Ta’ala leur fasse miséricorde à tous deux : « له كتب في النظر والعقليات » « Il a des livres dans la spéculation, et dans l’avis ». Source : Siyar a’lam nubala : 521/18…..


Quatrièmement :

Le fait de dire que les Ahbachs d’égarés s’appuient sur cette parole non authentique pour combattre la Sounnah, ne sous-entend pas que l’on affirme cela du Cheikh El-Baghdadi…

En effet, personne n’est à l’abri de l’erreur, comme tout le monde le sait…

Toutefois, quand aux Ahbachs, nous savons qu’ils combattent avec acharnement la Sounnah…

Concernant cet acharnement, et leur égarement fanatique, passons au point cinq qui est extrêmement éloquent…


Cinquièmement :

Les Ahbachs comme tout le monde le sait, se sont écartés de la voie des pieux prédécesseurs, et très particulièrement au sujet de la croyance dans les Noms et Attributs d’Allah Ta’ala…

Ils sont les rejetons des Acha’rites…..

Donc, ils affirment, contrairement à la voie des Salafs qu’il ne faut pas prendre l’apparence de ses textes….

Bref…..

Comme vous pouvez le constatez, les Ahbachs sont des égarés, mais pourquoi évoquent-ils El-Baghdadi alors que celui-ci, et concernant ce point, il s’oppose totalement aux Ahbachs….


En effet :

Al-Moubarak bnu ‘Ali as-Sayrafî a dit dans son livre (332) : Mohammad bnu marzouq az-Za3farânî nous a dit : Le Hâfidh abou Bakr Al-Khatib nous a dit :

« Quant au sujet des Attributs, ceux qui sont rapporté dans les Hadiths authentiques, et bien, la doctrine des Salafs consistait à les affirmer tel quel dans leur sens immédiat (Dhâhir) en expurgeant le comment et la ressemblance. La règle de base est que l’on se comporte avec les attributs comme on se comporte avec le Dhât (l’essence). »



17980_105390536153858_100000487352899_139246_6052764_n.jpg



Abou-Leyna



barretitre.jpg

Répliques aux diffamations des ahbaches (habaches APBIF-AICP secte égarée)

Les ahadiths faibles ou inventés - Ahadith da'ifa aw mawdû'a

Repost 0
Published by Al-Haqq - dans Mise en garde
commenter cet article
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 07:58
Lagravitdelafornication-1.jpg

Shaykh Husayn Al-Shaikh


 

 

Ecouter le shaykh

 

L’islam est venu avec tout ce qui est bon, contenant tous les actes méritoires ; il a ordonné d’accomplir les actes élevés et généreux, et a averti contre les actes mauvais, il est venu avec tout ce qui embellit le serviteur, et tout ce qui l’éloigne des choses qui le salissent. Le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « Allah est généreux, Il aime ceux qui sont généreux ; Il aime les actes élevés et Il déteste les actes vils » rapporté par At-Tabarani. C’est pourquoi un des plus grands buts de l’islam, est de purifier les âmes, d’implanter les actes méritoires et les bonnes qualités dans les sociétés, et de les éloigner des mauvaises actions et des grands péchés. Ainsi, l’islam a encouragé les gens à s’éloigner des envies bestiales et des comportements diaboliques. Allah a dit : « Que ceux qui ne trouvent pas les moyens de se marier observent la chasteté jusqu’à ce qu’Allah les enrichisse de Ses bienfaits », Il dit aussi : « Et qu’elles préservent leur chasteté est meilleur pour elles. Allah Audient et Omniscient ». Et dans les deux Sahih, d’après Ibn Abbass, dans l’histoire d’Abu Sufyane avec Qaysar (le roi des romains) : « Abu Sufyane dit : et il nous ordonne d’adorer Allah seul sans rien lui associer, et nous interdit d’adorer ce qu’adoraient nos pères ; il nous ordonne aussi d’accomplir les prières, de donner l’aumône, de rester chaste, de respecter nos engagements, et de respecter le dépôt ». Et At-Tirmidhi rapporte un hadith dans lequel le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « On m’a montré les trois premiers groupes de gens qui rentreront au paradis : un martyr, un homme chaste qui préserve sa chasteté, et un esclave qui a bien adoré Allah et qui a conseillé ses maîtres ».

 

C’est la chasteté en islam qui règle les comportements humains en les empêchant d’aller vers la dépravation et la décadence ; il protège leurs désirs et leurs envies de la décadence et des péchés ; une chasteté qui fait apparaître la générosité humaine, la propreté et la pureté de la foi. Une chasteté qui se mélange à l’accomplissement du sens de l’honneur et de la grandeur, ainsi, les âmes se fortifient pour rester toujours dans l’accomplissement des beaux actes et des comportements élevés qui poussent à avoir de bonnes conduites et de bonnes qualités, ainsi qu’à s’élever au-dessus des choses insignifiantes et du déshonneur. L’islam encourage la chasteté pour protéger la dignité et la grandeur, pour préserver la réputation et l’honneur, ainsi l’homme garde une détermination forte, une âme courageuse, il  ne devient pas l’esclave de ses passions et ne les suit pas ; mais il est élevé dans le ciel de la vertu, éloigné des vices, il retient ses passions dans la limite pour laquelle elles ont été créées selon le regard de l’islam et la compréhension de la morale.

 

Mes frères en islam :

 

Les concepts élevés de l’islam, la grande beauté de cette religion et la hauteur de ses enseignements apparaissent à celui qui est doué de raison et est clairvoyant.  Celui qui regarde le monde aujourd’hui ne trouve pas la chasteté, mais le libertinage;  un monde dans lequel l’homme ne connaît pas la dignité, ne donne aucune valeur à l’honneur, il a des comportements bestiaux, pratique des actes déshonorants éloignés de la grandeur, de la pudeur, du sens de l’honneur, et de la générosité. Les gens suivent les passions, commettent la fornication, ils n’ont pas de pudeur, ni de goût. Ils ne ressentent pas de jalousie pour les femmes de leur famille, ni d’aversion pour la fornication et le crime. Qu’a engendré ces libertinages ? Qu’ont été les conséquences de ces comportements qui ont anéanti les bonnes qualités, et complètement détruit la propreté et la  pudeur ? Ils ont causé des problèmes sans fin, et des dégâts sans limite. Ils ont engendré une corruption sans fin, dont les mauvaises conséquences et les résultats désastreux sont sans limite, douloureux, angoissants, inquiétants, et annoncent la destruction.

 

Serviteurs d’Allah :

 

Et pour réaliser cette chasteté et transmettre la pudeur et la purification aux individus et sociétés, les lois islamiques sont venues avec ce qui garantit ces grands buts et raffermit ces nobles objectifs de différentes façons, parmi ces moyens : ses ordres fermes, ses directives, ses lois valables pour tous les croyants et les musulmans, leur ordonnant de préserver leurs sexes de  l’adultère et de tout ce qui est interdit. Préserver les sexes de la fornication, purifie les âmes, protége les sociétés, fait régner la sécurité et préserve l’honneur des gens. Allah a dit : « Dis aux croyants de baisser leurs regards et de préserver leur sexe. Cela est plus pur pour eux. Allah sait parfaitement ce qu’ils font. Et dis aux croyantes de baisser leurs regards et de préserver leur sexe ». Allah a fait l’éloge de ceux et celles qui préservent leur sexe, il a mis ces qualités parmi les caractéristiques du succès, et les signes de la réussite. Allah dit : « Les croyants ont certes réussi. Ceux qui se recueillent dans leur prière. Ceux qui fuient tout verbiage. Qui s’acquittent de la zakat. Qui préservent leur sexe ». Il est rapporté dans le Sahih d’Al-Bukhari,  que le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « Celui qui me garantit de préserver ce qui se trouve entre ses jambes, et entre sa moustache et sa barbe, je lui garantis le paradis ». Et dans le Musnad, il dit (salallahu’ alayhi wasalam) : « Si la femme accomplit ses cinq prières, jeûne son mois (le mois de Ramadan), préserve ses parties intimes, et obéit à son mari, on lui dira : entre au paradis par la porte que tu veux ».

 

Ö vous les croyants! :

 

La pire des choses qui déchire cette protection, et la plus horrible des choses qui détruit ce grand principe est la fornication. C’est pourquoi, elle est parmi les plus grands péchés et les actes qui conduisent le plus à la destruction. Ibn Al-Qayyim a dit : “Allah a nommé le polythéisme, la fornication et l’homosexualité, saleté et impureté dans son livre en dehors des autres péchés…  (jusqu’à ce qu’il dise) : donc il n’y a pas de péché qui corrompt plus le cœur et la religion que ces deux péchés : la fornication et l’homosexualité, car ils éloignent le cœur d’Allah. Ainsi, s’ils pénètrent le cœur, celui-ci s’éloigne d’Allah le Bon, vers Lequel ne s’élèvent que les bonnes choses”. Allah a mis en garde contre la fornication en montrant son interdiction et sa laideur, ainsi que ses conséquences désastreuses et destructrices; Il dit : « Ceux qui n’invoquent avec Allah aucune autre divinité, ne tuent pas la vie qu’Allah a rendue sacrée sauf dans les limites de la légalité et qui ne s’adonnent pas à la fornication. Car quiconque fait cela encourre une punition. Le châtiment lui sera multiplié le jour de la Résurrection et il y restera éternellement, couvert d’humiliation .Sauf celui qui repent à Allah et accomplit une bonne œuvre ». Et Il dit : « Et n’approchez pas la fornication, c’est une turpitude et un mauvais chemin ».

 

Ö vous les croyants! :

 

L’adultère est contraire aux qualités des croyants et incompatible avec les comportements des bienfaisants et des pieux, Allah dit : « Le fornicateur n’épousera qu’une fornicatrice ou une polythéiste. Et la fornicatrice ne sera épousée que par un fornicateur ou un polythéiste; et cela a été interdit aux croyants ».

 

 Et dans les deux Sahih, le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « Celui qui commet l’adultère n’est pas croyant lorsqu’il est en train de le commettre ». Abu Dawud et d’autres rapportent: « Lorsque le serviteur commet l’adultère, la foi sort de lui et se tient au-dessus de sa tête comme une ombre, et lorsqu’il arrête, la foi retourne à lui ». Al-Hakim a authentifié le hadith, et Ad-Dhahabi l’a suivi en cela.

 

Serviteurs d’Allah! :

 

La fornication rassemble tous les maux et contient tous les méfaits. A cause d’elle, les maladies meurtrières se répandent dans la société, en la pratiquant, les malheurs surgissent de différentes manières : la descendance se mélange, le caractère noble de la famille disparaît, la bénédiction s’en va, la subsistance devient difficile à acquérir, sans parler des problèmes et de la haine que cela engendre entre les gens et des maladies et épidémies de toutes sortes qui font peur aux hommes, et aux pays, petits ou grands. Ecoutez cette parole prophétique, qui parle de ces malheurs et prévient contre ces dangers et ces problèmes, le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « Ma communauté ne cessera d’être dans le bien tant qu’il n’y aura pas beaucoup d’enfants adultérins parmi eux; et lorsque les enfants adultérins seront en nombre, qu’ils s’attendent à ce qu’Allah leur envoie un châtiment » rapporté par l’imam Ahmad. Et Al-Hakim rapporte que le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « Lorsque la fornication et l’usure apparaissent dans un peuple, ils ont alors mérité un châtiment »; et dans le hadith de Burayda : « Lorsqu’un peuple rompt un pacte, la mort se répand parmi eux ; et lorsque la fornication apparaît dans un peuple, Allah les fait mourir » rapporté par Al-Bazzar. Aussi dans le hadith d’Ibn ‘Umar, la parole du prophète (salallahu’ alayhi wasalam) : « Lorsque l’adultère apparaît dans un peuple, et qu’ils le font ouvertement, la peste et les maladies qui n’étaient pas connu de leurs ancêtres se répandent » rapporté par Ibn Majah, Al-Hakim l’a authentifié, et Ad-Dhahabi l’a suivi en cela.

 

Ö toi le musulman! :

 

Rappelles-toi que la fornication est un moment éphémère, un désir ardent et une poussée de l’instinct bestial, que sa conséquence sur toi est désastreuse, et que ses effets sont mauvais et constants. Les plaisirs s’en vont rapidement et reste la honte et la colère du Créateur, du Tout-Puissant. Dans le Sahih d’Al-Bukhari, dans le hadith qui parle du rêve du prophète , le prophète (salaLLahû 'alayhi wa salam) a dit : « Nous partîmes jusqu’à ce que nous arrivâmes à quelque chose qui ressemblait à un four , étroit en haut et large en bas, à l’intérieur duquel il y avait des clameurs et des voix. Il dit : nous entrâmes à l’intérieur, des hommes et des femmes nus s’y trouvaient, en dessous d’eux montaient des flammes ; lorsque les flammes arrivaient jusqu’à eux, ils hurlaient. Je dis alors : Qui sont ces gens, ô Jibril ! Il dit : ce sont ceux et celles qui commettent l’adultère ».  Serviteurs d’Allah, craignez Allah, obéissez à Ses ordres et ne transgressez pas ses interdictions, vous aurez le bonheur, serez sauvés, et vous aurez le succès et la réussite.

 

 Mes frères en Islam :

 

Si les moyens de l’égarement sont facilités au musulman, et comme ils sont aisés dans le monde aujourd’hui; lorsque les moyens de commettre la fornication augmentent et se diversifient, le croyant a grand besoin de garder à l’esprit qu’Allah le voit et de faire revivre la crainte d’Allah dans son cœur. Le musulman se rappelle de la parole du messager d’Allah (salallahu’ alayhi wasalam) rapportée Al-Bukhari et Muslim : « Sept catégories de personnes qu’Allah protégera sous son ombre le jour où il n’y aura pas d’autre ombre que Son ombre, et il a cité parmi eux : un homme qu’une femme belle et de bonne famille a appelé pour commettre l’adultère, et il a dit : je crains Allah ». Et réfléchis, toi qui a atteint un âge avancé, qui a passé ta jeunesse plongé dans les péchés, rappelles-toi de la gravité de la situation, et de la mauvaise fin. Le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « Trois groupes de personnes à qui Allah ne parlera pas le jour du jugement, ne les purifiera pas, ne les regardera pas, et ils auront un châtiment douloureux : un vieil homme qui a commis l’adultère, un roi menteur, et un pauvre orgueilleux » rapporté par Muslim…

 

 

Ce qu’évoque le shaikh n’est pas lointain, il est malheureux de voir le nombre de musulmans qui tous les jours pratiquent la fornication. Personne n’est épargné : jeunes, vieux, célibataires, mariés, voilées, rasés, barbus… wallahul musta’an ! Comme sont nombreux ceux qui s’adonnent à la fornication, et plus nombreux encore ceux qui sont sur cette voie faite de rencontres, de lettres, de chat, de discussions… Tous ceux qui sont aveuglés par leurs passions et shaytan et prétendent qu’en faisant cela ils n’ont aucune mauvaise pensée, qui n’ont que « de bonnes intentions », ou pire encore qui le justifient par un faux argument religieux : conférence, mariage, recherche de la science… Pensez-vous que les croyants qui commettent la fornication y sont arrivés tout de suite ? Au contraire, c’est un chemin fait de tout ce que nous avons rappelé qui amène progressivement à l’acte sexuel, comme dit le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) : « Chaque enfant d’Adam (homme et femme) a une part de fornication dans laquelle il doit nécessairement tomber : les yeux dont le péché est le regard (vers ce qui est interdit), les oreilles dont le péché est l’écoute, la langue dont le péché est la parole, la main dont le péché est de toucher, le pied dont le péché est de marcher, le cœur qui est tenté par les passions et espère, et tout cela est confirmé ou infirmé par le sexe (c'est-à-dire le passage à l’acte ou non). » (Al-Bukhari, Muslim) … Shaikh Al-Albani (rahimahûLLah) cite en commentant ce hadith le grand poète égyptien Shawqi qui dit après ce hadith : « Un regard, puis un sourire, puis un salam, puis une parole, puis un rendez-vous, puis une rencontre »…Ceux qui chat sur les forums, se rencontrent, discutent longuement ensemble sont-ils des anges préservés du péché pour n’avoir que de « bonnes intentions », alors que le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) dit : « Le diable circule dans l’homme comme le sang dans les veines » et « Il n’y a pas un homme et une femme qui restent seuls sans que le troisième ne soit le diable ». Sont-ils meilleurs que les compagnons qui ont interrogé le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) sur le simple regard et qui a répondu « détourne ton regard » (Muslim). Ces frères sont-ils meilleurs que les compagnons auxquels le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « Prenez garde d’entrez chez les femmes ! ». Ces sœurs sont-elles meilleures que les mères des croyants auxquelles Allah a ordonné de rester chez elles, de ne pas s’exhiber et de ne pas parler sans raison aux étrangers ?

 

L’imam ‘Abderahman As-Sa’di (rahimahûLLah) dit à propos du verset « Et n’approchez pas de la fornication » (Al-Isra 32) : « L’interdiction de s’approcher de la fornication est plus claire encore que l’interdiction de l’acte, car cela englobe tout ce qui y amène car « celui qui fait paître (son troupeau) près du territoire réservé (interdit) peut rapidement y tomber » (Al-Bukhari, Muslim). Surtout concernant la fornication vers laquelle appellent la plupart des âmes. » (Taysir Al-Karim Ar-Rahman p.477). L’imam Ibn Kathir rapporte en explication de ce verset, un hadith rapporté par l’imam Ahmad d’après Abu Umama qui dit : « Un jeune homme est venu voir le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) et lui a dit : permets-moi la fornication. Les gens se sont alors retournés et lui ont crié dessus. Le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) lui dit : approche, il s’approcha, puis il lui dit : assieds-toi. Puis il lui dit : voudrais-tu cela pour ta mère ? Il dit : non, par Allah qui accepterait cela pour sa mère. Il dit : voudrais-tu cela pour ta fille ? Il dit : non, par Allah qui accepterait cela pour sa fille. Il dit : voudrais-tu cela pour ta sœur ? Il dit : non, par Allah qui accepterait cela pour sa sœur. Il dit : voudrais-tu cela pour ta tante maternelle ? Il dit : non, par Allah qui accepterait cela pour sa tante maternelle. Il dit : voudrais-tu cela pour ta tante paternelle ? Il dit : non, par Allah qui accepterait cela pour sa tante paternelle. Puis le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) posa sa main sur lui et dit : « Ö Allah, pardonne son péché, purifie son cœur et préserve son sexe ». Abu Umama dit : Après cela, ce jeune ne se détournait plus. »

 

Et vous qui commettez la fornication, l’acceptez-vous pour vos proches ? Accepteriez-vous que vos enfants soient des débauchés ? Qu’un pervers vienne séduire votre fille, la souille et s’en aille ? Le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) dit : « Vous ne serez pas véritablement croyants, tant que vous n’aimerez pas pour vos frères ce que vous aimez pour vous-mêmes. » (Al-Bukhari, Muslim).

 

Pour ceux qui ont commis la fornication, sachez que la porte du repentir est ouverte, et Allah dit : « Allah ne pardonne pas qu’on lui donne d’associé, en deçà Il pardonne à qui Il veut », écoutez ce que dit shaikh Al-Albani sur cette question : Ecouter le shaykh

 

Question : Le repentir sincère efface-il les grands péchés, par exemple un homme marié qui aurait commis l’adultère, et nous savons que la peine est la lapidation jusqu’à la mort (puisque c’est un homme marié), mais la peine de l’adultère n’est pas appliquée dans le pays. Le repentir sincère efface-t-il ce grand péché ? (Car la lapidation est l’expiation de ce péché devant Allah).

 

Réponse : Il n’y a aucun doute que le repentir sincère efface ce péché. Peut être vous rappelez-vous la parole d’Allah : « Les serviteurs du Tout Miséricordieux sont ceux qui marchent humblement sur terre, qui, lorsque les ignorants s’adressent à eux, disent : “Paix”, qui passent les nuits prosternés et debout devant leur Seigneur; qui disent : “Seigneur, écarte de nous le châtiment de l’Enfer”. - car son châtiment est permanent. Quels mauvais gîte et lieu de séjour ! Qui, lorsqu’ils dépensent, ne sont ni prodigues ni avares mais se tiennent au juste milieu. Ceux qui n’invoquent avec Allah aucune autre divinité, ne tuent pas la vie qu’Allah a rendue sacrée sauf dans les limites de la légalité et qui ne  s’adonnent pas à la fornication. Car quiconque fait cela encourre une punition. Le châtiment lui sera multiplié le jour de la Résurrection et il y restera éternellement, couvert d’humiliation .Sauf celui qui repent à Allah et accomplit une bonne œuvre, ceux-là Allah changera leurs mauvaises actions en bonnes, et Allah est Pardonneur et Miséricordieux ». Donc le repentir efface le péché, quel qu’il soit. Et vous savez que le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « Le plus grand des grands péchés est d’associer à Allah ». Donc le polythéisme est le plus grand des grands péchés et Allah a décrit Ses serviteurs par certaines qualités : ils n’associent rien à Allah, puis ils ne tuent pas sans raison légale et ne pratiquent pas la fornication. Puis Il a rappelé que celui qui se repent et accomplit une bonne action, Allah lui pardonne et change ses mauvaises actions en bonnes actions. Donc, le polythéiste, s’il se repent, Allah lui pardonne, et la fornication vient après le polythéisme et l’assassinat, en troisième position dans le verset. Ceux qui se repentent du polythéisme, de l’assassinat, de la fornication, il n’y a aucun doute qu’Allah leur pardonne. ».

 

Shaikh Bazmul, lorsqu’il est venu à Paris, a répondu à une question similaire sur celui qui commet la fornication en France, que doit-il faire ? Le shaikh a répondu qu’il devait se repentir à Allah et ne pas se dénoncer, et parmi les arguments que le shaikh a donné et que le prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) a renvoyé plusieurs fois une femme qui était venue se dénoncer. Si Allah cache Son serviteur, il doit saisir cette occasion de repentir qu’Allah lui donne.

 

On a aussi demandé à shaikh Al-Albani (rahimahûLLah) :


 

Question : Une femme est enceinte après avoir forniqué, et l’homme avec qui elle a fait cela veut l’épouser, doivent-ils attendre qu’elle accouche ?

 

Réponse : oui mais c’est un péché. Ils doivent se repentir à Allah de ce qu’ils ont fait, et après cela ils peuvent se marier (après l’accouchement). » (silsila al-huda wa nur, cassette 28)

 

Le shaikh précise bien à d’autres moments (silsila al-huda wa nur, cassette 523) que le mariage n’est possible que si les deux personnes se sont repenties sincèrement à Allah de leur péché et qu’elles n’ont pas fait cela uniquement pour cacher leurs péchés. Et celui qui fait cela, c’est encore plus grave que la fornication.

 

Enfin, nous avons demandé à shaikh ‘Ubayd Al-Jabiri si la femme qui avait commis la fornication devait en informer ceux qui la demandaient par la suite en mariage ? Le shaikh nous a répondu qu’elle ne devait rien dire, mais profiter du fait qu’Allah a caché son péché aux gens. Si son mari lui demande, elle doit dire que c’est en batifolant (‘abth) que sa virginité est partie. Al-‘abth c’est s’amuser, jouer, le shaikh veut dire ici que la femme ne doit pas dire à son mari qu’elle a péché par le passé, Allah a couvert son péché et elle doit préserver cette protection qu’Allah a mis entre elle et les gens, comme le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a dit : « N’entrera pas au paradis celui dont Allah couvre le péché pendant la nuit et qui le matin venu, va le révéler aux gens ». Si son mari l’interroge, elle doit jouer sur les mots en disant que c’est en s’amusant que sa virginité est partie, cela pouvant aussi bien signifier le rapport sexuel, que la masturbation, ou d’autres activités (cheval, vélo…) qui peuvent conduire à une rupture de l’hymène (il y a même des femmes qui naissent sans hymène, donc cela n’a rien d’étonnant).

 

Nous demandons à Allah qu’Il nous préserve de la fornication et qu’Il accorde aux pécheurs un repentir sincère. Amin.
source : salafs.com




Restez chastes


Islam - Restez chastes - كونوا عفيفين

Voici un prêche du vendredi de Sheikh Salah Al Budair du 15/07/2009


Repost 0
Published by Al-Haqq - dans Mise en garde
commenter cet article
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 03:56
tatouage-1.jpg

La pratique des tatouages est clairement interdite et il n’y a aucune divergence là-dessus, bien que certaines femmes, issues de certaines cultures les pratiquent encore (sur le visage, les mains…)
Voici la parole du prophète (صلى الله عليه و سلم) prouvant son intercdiction ou il dit :
« Maudites soient les tatoueuses et celles qui se font tatouer, celles qui épilent les visages des autres et celles qui s’épilent leur propre visage, celles qui liment leurs dents (par coquetterie), changeant ainsi la création d’Allah »
Hadith rapporté par al Boukhâri, Mouslim, Abou Dâwoud, at Tirmidhi, ad Darimi et l'imam Ahmad

Ibn Mas'oûd (رضي الله عنه) a dit :
"Qu'Allâh maudisse celles qui font le tatouage et celles qui se font tatouer, celles qui taillent les sourcils et celles qui se les font tailler, celles qui se liment les dents, dénaturant ainsi la création d'Allâh". Une femme lui reprocha ces paroles. Il lui dit : "Qu'ai-je à ne pas maudire ceux que le Messager d'Allâh a maudits alors qu'il est mentionné dans le Livre d'Allâh le Très-Haut :"Ce que le Messager vous donne, prenez-le et ce qu'il vous interdit, interdisez-le à vous mêmes". (Coran 59/7)
(Al-Boukhâri, Mouslim)


La parole de iblis (a'ûdhûbiLLah) sur l'altéreration de la création d'ALLah :

وَلأُضِلَّنَّهُمْ وَلأُمَنِّيَنَّهُمْ وَلآمُرَنَّهُمْ فَلَيُبَتِّكُنَّ آذَانَ الأَنْعَامِ وَلآمُرَنَّهُمْ فَلَيُغَيِّرُنَّ خَلْقَ اللّهِ وَمَن يَتَّخِذِ الشَّيْطَانَ وَلِيًّا مِّن دُونِ اللّهِ فَقَدْ خَسِرَ خُسْرَانًا مُّبِينًا

"Certes, je ne manquerai pas de les égarer, je leur donnerai de faux espoirs, je leur commanderai, et ils fendront les oreilles aux bestiaux; je leur commanderai, et ils altéreront la création d'ALLah. Et quiconque prend le Diable pour allié au lieu d'ALLah, sera, certes, voué à une perte évidente."
Sourat El Nissa verset 119.

L'explication du terme "changer la création d'ALLah" signifie le tatouage d'après El Hassane Ben Abi El Hassen El Basri est cela dans le Tafsir d'Ibn Kathîr (Tome2 page 247). Le mot tatouage ne se retrouve clairement énoncer que dans les Hadiths du prophète (صلى الله عليه و سلم) qu'on doit suivre à la lettre d'après Saurât El Hachr versé 7 "Ce que vous rapporte le prophète prenez le et prenez garde aussi à ses interdits".



Le tatouage temporaire n'est pas autorisé

Q : Il est apparu récemment une nouvelle façon de se noircir les paupières comme avec le Khôl, et de dessiner les lèvres, au moyen d’un tatouage temporaire qui peut rester de six à douze mois. Ceci remplace le Khôl traditionnel et le mascara. Quel est la position de l’islam sur cela ? Veuillez nous répondre, qu’Allah vous récompense.

R : Ceci n’est pas permis, car il est concerné par l’interdiction du tatouage. Le Prophète, prière et salut d’Allah sur lui, a maudit celles qui se tatouent ou tatouent les autres. Ce tatouage qui délimite les lèvres et les yeux et qui dure de six mois à une année, puis qui est renouvelé pour la même durée lorsqu’il s’efface, ressemble au tatouage permanent.

Quant au Khôl, c’est un remède pour les yeux. Sa couleur est soit noire, soit grise ; on le met sur les cils et les paupières afin de prévenir l’œil de la conjonctivite ou des autres maladies. Il est aussi utilisé par les femmes à des fins esthétiques, c’est-à-dire pour s’embellir de la façon autorisée par la religion.

Quant à la délimitation des lèvres au moyen de ce tatouage temporaire, cela n’est pas permis à mon avis. Et la femme doit s’éloigner des choses douteuses. Allah est le Plus Savant, et la prière et le salut sont sur Muhammad, ses proches et ses Compagnons.
Fatwa émise et signée par cheikh ‘Abdullah ibn ‘Abdir-Rahmân Ibn Jibrîn.
et traduit par fatawaislam




Enlever un tatouage après le repentir ?

De Chaykh ibnou Baz, rahimahoullah.
 

Question :

Je suis un jeune, el hamdoulileh, qui fait ses devoirs envers Allah, j’accomplis les cinq prières en groupe à la
mosquée, mais mon problème, c’est qu’avant mon repentir, je me suis tatoué la main gauche. Je sais maintenant
sans aucun doute que cela fait partie des plus grandes interdictions. Et après avoir été guidé, el hamdoulileh, j’ai
essayé de l’enlever mais je n’ai pas réussis et il est encore là. Me conseillez-vous de faire une chirurgie esthétique
pour enlever ce tatouage qui a de mauvaises conséquences sur moi ?
 


Réponse :

Tu n’a pas de péché pour cela, wal hamdoulileh, le repentir efface ce qui le précède, wal hamdoulileh. Et
concernant ce tatouage, il n’y a pas de problème à ce qu’il reste si le fait de l’enlever te cause une fatigue, un mal,
ou une dépense importante. Mais s’il peut se retirer facilement, retire le, wal hamdoulileh. Cependant si cela
nécessite une grande dépense, ou que cela va te causer un mal, que l’opération va te nuire, cela ne t’es pas
obligatoire.
Source :http://www.binbaz.org.sa/mat/10813 Traduit par l'equipe assounnah.


Repost 0
Published by Al-Haqq - dans Mise en garde
commenter cet article