Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

facebookalhaqq-3-2-1

Rechercher

29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 01:17



Quelques notions relatives aux songes - Télécharger [67,01 mn]
Par Youssef Abu Anas Étudiant, imam et prédicateur en région parisienne. Qu'Allah assiste le frère et le préserve.



Les rêves sont de trois sortes : des rêves de source divine, des rêves de source humaine et des rêves de source satanique


Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Le rêve provient de trois sources : il peut être une vision opérée par ALLah, ou une attrition provoquée par Satan ou le résultat des pensées qui animent l'intéressé à l'état de veille et se transforment en images au cours du sommeil". (Al-Boukhari n°6499 et Mouslim n°4200)

Ibn Hajar a dit : "Tous les rêves se regroupent sous deux catégories :
- Les rêves qui se révèlent vrais. C'est-à-dire les rêves des Prophètes et leurs pieux successeurs. De tels rêves peuvent se retrouver rarement chez d'autres - c'est le cas du rêve du roi infidèle que Joseph (psl) s'est chargé d'interpréter. Le rêve vrai est celui qui se traduit fidèlement dans les réalités.
- Le songe qui ne contient aucun avertissement et qui comprend plusieurs sous catégories :
La première représente une manoeuvre satanique visant à attrister le rêveur. C'est ainsi qu'on voit sa propre tête coupée poursuivre le rêveur. On voit que l'on est tombé dans un gouffre et ne trouve personne pour apporter du secours, etc.
La deuxième consiste à voir des anges donner l'ordre de se livrer à des actes interdits ou à d'autres pratiques rationnellement impossibles.
La troisième consiste à voir ses propres pensées et souhaits se concrétiser dans le rêve ou voir ce que l'on a l'habitude de faire à l'état de veille ou ce qui préoccupe l'intéressé et arrivera vraisemblablement dans le futur et se passe souvent dans le présent et rarement dans le passé".
 (Fath al-Bari, 12/352-354)


Les rêves des Prophètes sont une révelation divine


ALLah - تعالى  a dit :
{[Abraham] dit : "Ô mon fils, je me vois en songe en train de t'immoler. Vois donc ce que tu en penses". (Ismaël) dit : "Ô mon cher père, fais ce qui t'es commandé : tu me trouveras, s'il plaît à ALLah, du nombre des endurants".} (37/102)


Le rêve du croyant a la valeur d'un quarante sixième de la prophétie


Abou Hourayra (رضي الله عنه) a dit : "J'ai entendu dire le Messager d'ALLah (صلى الله عليه و سلم): "Il ne reste plus de la prophétie que les annonciateurs de bonnes nouvelles".
On dit : "Et qui sont les annonciateurs de bonnes nouvelles?"
Il dit : "Les rêves authentiques"". 
(Al-Boukhâri)

Encore selon lui, le Prophète
(صلى الله عليه و سلم) a dit : "Quand approchera la fin de ce monde, le songe du croyant ne se trompe plus que rarement. Ce que voit en rêve le croyant a la valeur du quarante sixième de la prophétie". (Al-Boukhâri n°6472, Mouslim n°4201)


Le rapport du rêve à la réalité est fonction de la véracité du rêveur


Selon Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Messager d'ALLah (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Ceux d'entre vous qui ont les rêves les plus vrais, sont ceux qui ont le parler le plus véridique". (Al-Boukhâri, Mouslim)


Raconter ses rêves et taire ses cauchemars


Selon Abou Sa'îd Al-Khoudri (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Quand l'un de vous voit en rêve quelque chose qu'il aime, cette vision ne provient que de ALLah le Très-Haut. Qu'il remercie ALLah pour cela et qu'il en parle aux autres".

Dans une autre version : "Qu'il n'en parle qu'à ceux qu'il aime. Et quand il y voit quelque chose qu'il n'aime pas, cette vision ne provient que du diable. Qu'il se mette sous la protection d'ALLah contre son mal et qu'il n'en parle à personne. Ainsi il ne lui en résulte aucun mal". (Al-Boukhâri n°6584, Mouslim n°5862)


S'enquerir sur les rêves de ses compagnons


D'après Samura Ibn Jundub (رضي الله عنه), Lorsque le Prophète (صلى الله عليه و سلم) achevait la prière de fajr (l'aurore), il se tournait vers les fidèles et leur disait : "Quelqu'un d'entre vous a-t-il eu une vision hier?". (Mouslim n°4220)


Mentir sur ses rêves fait parti des grands péchés


Selon Abi Al-Asqa' (رضي الله عنه), le Messager d'ALLah (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Parmi les plus gros mensonges est l'apparentement de l'homme soi-même autre que son vrai père ou sa prétention d'avoir vu en rêve ce qu'il n'a en réalité pas vu ou enfin qu'il fasse dire au Messager d'ALLah  (صلى الله عليه و سلم) ce qu'il n'a jamais dit". (Al-Boukhâri)

Selon Ibn 'Abbâs
(رضي الله عنه), le Prophete (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Celui qui prétend à tort avoir vu un rêve est chargé le jour de la résurrection, de nouer les extrémités de deux grains d'orge et il ne pourra jamais le faire". (Al-Boukhâri n°6635)


Le diable ne peut pas prendre l'apparence du Prophète (صلى الله عليه و سلم) en rêve


Selon Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Messager d'ALLah (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Celui qui me voit en rêve me verra dans la réalité ou c'est comme s'il m'avait vu dans la réalité car le Diable ne prend jamais mon apparence". (Al-Boukhâri n°5729, Mouslim)


Les sources de l'interprétation


al-Baghawi (رحمه الله) a dit : "Sachez que l'interprétation comporte des sections. Car elle peut s'appuyer sur des références comprises dans le Coran, la Sunna ou les proverbes courants. L'interprétation peut aussi porter sur les noms et les sens. Elle peut également être fondée sur l'antinomie et l'inversion, c'est-à-dire l'usage des contraires". (Charh as-Sunna, 12/220)

Al-Baghawi
(رحمه الله) a cité des exemples parmi lesquels les suivants :

- L'interprétation s'appuyant sur des indications tirées du Coran est comme le fait de considérer la corde comme un symbole de l'engagement conformément au propos du Très Haut : "Cramponnez-vous à la corde d'ALLah".
- L'interprétation avec des indications tirées de la Sunna c'est comme le fait de considérer le corbeau comme le symbole d'un homme dévoyé, car le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a qualifié le corbeau de dévoyé.

- L'interprétation à l'aide des proverbes, c'est comme le fait de dire que creuser un fossé signifie ruser. Car le proverbe dit : "Quiconque creuse un fossé y tombera"

- L'interprétation par l'usage de noms. C'est comme le fait de tirer un bon augure du fait de voir en rêve un homme appelé Rashid qui signifie raisonnable.

- L'interprétation par l'antinomie et l'inversion, c'est comme la peur qui traduit la sécurité par référence aux propos du Très Haut : "Il substituera la sécurité à leur peur".

Ibn Khaldoûn
(رحمه الله) a dit"L'oniromancie nous est venue des premiers musulmans. Parmi eux, l'un des plus fameux spécialistes en ce domaine était Muhammad Ibn Sîrîn, inspirateur de certaines règles d'interprétation des rêves qui nous sont parvenues aujourd'hui"


Explication de certains rêves



  • La prosternation des étoiles, du soleil et de la lune


ALLah - تعالى  a dit :
{Joseph dit à son père : "Ô mon père, j'ai vu [en songe], onze étoiles, et aussi le soleil et la lune; je les ai vus prosternés devant moi". [...] Lorsqu'ils s'introduisirent auprès de Joseph, celui-ci accueillit ses père et mère, et leur dit : "Entrez en Egypte, en toute sécurité, si Dieu le veut!" Et il éleva ses parents sur le trône, et tous tombèrent devant lui, prosternés Et il dit : "Ô mon père, voilà l'interprétation de mon rêve de jadis. Dieu l'a bel et bien réalisé} (12/4;99-100)


  • Presser du raisin, ou porter du pain sur sa tête dont les oiseaux mangent

    ALLah - تعالى  a dit :
  • {Deux valets entrèrent avec lui en prison. L'un d'eux dit : "Je me voyais [en rêve] pressant du raisin..." Et l'autre dit : "Et moi, je me voyais portant sur ma tête du pain dont les oiseaux mangeaient. Apprends-nous l'interprétation (de nos rêves), nous te voyons au nombre des bienfaisants". [...] Ô mes deux compagnons de prison! L'un de vous donnera du vin à boire à son maître; quand à l'autre, il sera crucifié, et les oiseaux mangeront de sa tête. L'affaire sur laquelle vous me consultez est déjà décidée."} (12/36-41)


  • Sept vaches grasses mangées par sept maigres; et sept épis verts, et autant d'autres, secs

    ALLah - تعالى  a dit : 
  • {Et le roi dit : "Et vérité, je voyais (en rêve) sept vaches grasses mangées par sept maigres; et sept épis verts, et autant d'autres, secs. [...] Alors [Joseph dit] : "Vous sèmerez pendant sept années consécutives. Tout ce que vous aurez moissonné, laissez-le en épi, sauf le peu que vous consommerez. Viendront ensuite sept années de disette qui consommeront tout ce que vous aurez amassé pour elles sauf le peu que vous aurez réservé [comme semence]. Puis, viendra après cela une année où les gens seront secourus [par la pluie] et iront au pressoir."} (12/43-49)


  • Les sabres


D'après Abou Moûsa (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Je me vis brandissant un sabre dont l'extrémité fut alors cassée. Ceci désignait le désastre qui avait atteint les Croyants le jour de Ouhoud. Je le brandis une deuxième fois et voilà qu'il devenait plus beau qu'auparavant. Ceci désignait la conquête (de La Mecque) que ALLah nous avait assurée et du groupement des Croyants. J'ai vu encore dans ce songe des boeufs et j'ai entendu dire : "Le bien provient d'ALLah". Or ces boeufs, étaient les croyants tués le jour de Ouhoud. Et les paroles que j'ai entendues faisaient allusion aux dons que Dieu nous a ensuite accordés et la récompense qu'Il nous a attribuée après la bataille de Badr". (Mouslim n°4217)


  • Les bracelets en or

Ibn 'Abbâs (رضي الله عنه) a dit : Abou Hourayra (رضي الله عنه) me raconta que l'Envoyé d'ALLah (صلى الله عليه و سلم) lui avait dit :"Pendant que j'étais endormi, je vis à mes bras deux bracelets en or. Cette affaire de bracelets me préoccupait tellement qu'on me suggéra dans mon rêve de souffler sur ces ornements. A peine l'eus-je fais qu'ils s'évaporèrent. J'interprétai ces deux bracelets comme représentant deux imposteurs qui paraîtraient après moi. L'un de ces imposteurs fut Al-'Ansî de San'aa, l'autre Mousaylima d'Al-Yamâma". (Mouslim n°4218)




Source : Islamopédie
Retouché par
'Abd El-Hakîm عبد الحكيم Noychmuslim
Repost 0
Published by 會 Al-Haqq 會 - dans Croyances diverses
commenter cet article
28 juillet 2009 2 28 /07 /juillet /2009 16:15
Le mauvais oeil provient dans la plupart des cas du regard d’un jaloux. A ce propos,Ibn al-Qayyim dit: « Tout auteur d’un regard malfaisant est un jaloux. Pourtant tout jaloux n’est pas nécessairement porteur du mauvais regard... »


Question :

Certaines personnes divergent au sujet du mauvais œil. Certains disent : « Il n’a pas d’effet puisqu’il est en contradiction avec le Coran. » Quelle est la vérité à ce sujet ?

Réponse :

La parole véridique est celle du Prophète (salallahu ‘layahi wasalam) « Certes, le mauvais œil est une vérité. » (Al-Bukhârî et Muslim) Cela est confirmé par la réalité, et je ne connais pas de versets qui contredisent ce hadith de telle sorte que des gens disent que le mauvais œil contredit le Coran. Allah a certes lié chaque effet à sa cause, et les exégètes du Coran disent à propos de la parole du Très-Haut : « Peu s’en faut que ceux qui mécroient ne te transpercent par leurs regards, quand ils entendent le Coran. » [Al-Qalam : 51] qu’il s’agit du mauvais œil. Que le verset concerne le mauvais œil ou non, il est certain que c’est une vérité, il n’y a pas de doute sur ce sujet-là, et la réalité confirme cela depuis l’époque du Messager d’Allah (salallahu ‘layahi wasalam) jusqu’à nos jours.

Mais que doit faire celui qui est atteint du mauvais œil ? On doit lire du Coran. Si on connaît l'auteur de ce mauvais œil, on lui demande de faire ses ablutions, on prend ce qui reste de l’eau utilisée, puis on le verse sur la tête et le dos de celui qui est atteint, et on lui en donne à boire. Ainsi, il sera guéri avec la permission d’Allah. Une habitude qui existe chez nous est de prendre un vêtement qui touche au corps de celui qui a lancé le mauvais œil, comme le bonnet ou autre, et de le tremper dans l’eau, que l’on fait boire à celui qui est atteint. Ceci est bénéfique, selon les dires de beaucoup de gens. Cette méthode se base sur un moyen légitime et il n’y a donc pas de mal à l’utiliser.

Par contre, ce qui ne se base pas sur des moyens légiférés, comme par exemple le port d’amulette ou autre, afin de repousser le mauvais œil, que leur contenu soit du Coran ou non, n’a aucune preuve dans la Loi islamique. Cependant, certains Pieux Prédécesseurs ont autorisé le port d’amulette, en cas de nécessité, à condition que leur contenu soit du Coran.


Fatâwâ al-cAqîdah, Ibn cUthaymîn, p. 319-320.



Question :

Est-ce que le mauvais œil atteint l’homme ? Comment se guérit-il ? Est-ce que le fait de s’en prémunir contredit le fait de s’en remettre à Allah ?

Réponse :

On a vu que le mauvais œil est une vérité attestée par la Loi islamique et par la réalité.
Allah dit : « Peu s’en faut que ceux qui mécroient ne te transpercent par leurs regards. » Ibn cAbbâs et d’autres ont donné le commentaire suivant de ce verset : « Il vous transperce de son regard (le mauvais œil) ».
Le Prophète (salallahu ‘layahi wasalam) a dit : « Le mauvais œil est une vérité, et s’il y avait quelque chose qui dépassait la prédestination (al-Qadr), ce serait le mauvais œil ; et si on vous demande de vous laver, faites-le. » (Muslim)

Il y a aussi ce qui a été rapporté par An-Nasâ’î et Ibn Mâjah : « cÂmir ibn Rabicah, passant à côté de Sahl ibn Hanîf qui se lavait dit : « Je n’ai jamais vu une telle peau ! » Sahl s’évanouit aussitôt. On le ramena au Messager d’Allah (salallahu ‘layahi wasalam) en lui demandant : « Qu’arrive-t-il à Sahl ? ». Il leur demanda alors : « Qui accusez-vous ? » et ils répondirent : « cÂmir ibn Rabicah ». Le Prophète (salallahu ‘layahi wasalam) dit alors : « Pour quelle raison quelqu’un voudrait-il tuer son frère ? Quiconque voit dans son frère quelque chose qui lui plaît, qu’il invoque pour lui la bénédiction (Barakah). ».(mâlik, Ibn Mâjah, Ahmad) Puis il demanda de l’eau, commanda à cÂmir ibn Rabicah de faire ses ablutions en se lavant le visage, les mains jusqu’aux coudes, les genoux et les parties cachées par les vêtements, et ordonna que l’on verse cette eau sur Sahl. » Dans une autre version : « Versez l’eau sur le dos. » La réalité le confirme et personne ne peut le nier.



Les remèdes légiférés sont :

1 – La lecture du Coran : le Prophète (salallahu ‘layahi wasalam) a dit : « Point de Ruqiyah, sauf pour le mauvais œil ou la piqure (de scorpion ou de serpent). » (Abû Dâwûd) Jibrîl lisait sur le Prophète (salallahu ‘layahi wasalam) les paroles suivantes : « Au nom d’Allah, je t’exorcise ; contre toute chose qui te fait mal, contre le mal de toute âme ou le mauvais œil d’un envieux, qu’Allah te guérisse, au nom d’Allah, je t’exorcise. » (Muslim)

2 – Le fait de se laver, comme le Prophète (salallahu ‘layahi wasalam) a ordonné de le faire à cÂmir ibn Rabicah, dans le hadith cité précédemment, puis de verser cette eau sur la personne atteinte.

Par contre, il n’y a aucune preuve sur le fait de prendre l’urine, les excréments ou les restes (Âthâr) de la personne, mais plutôt ce qui est confirmé par les preuves est ce qui a été cité dans le hadith précédent, c’est-à-dire : laver les membres et les parties cachées par les vêtements. Peut-être peut-on ajouter à cela sa toque et son vêtement. Et Allah est plus savant.

Il n’y a pas de mal à se prémunir à l’avance contre le mauvais œil, et cela ne contredit pas le fait de s’en remettre à Allah. Mais plutôt cette manière de faire confirme le Tawakkul, puisque at-Tawakkul en Allah, qu’Il soit exalté, est le fait d’utiliser des moyens permis. Le Prophète (salallahu ‘layahi wasalam) lui-même, recherchait la protection d’Allah sur Hasan et Husayn en disant : « Je cherche protection pour vous auprès des paroles parfaites d’Allah contre tout démon, contre toute chose nuisible et contre tout mauvais œil. »
et il disait :
 « Ainsi faisait Ibrahim pour Ishâq et Ismâcîl. » (Al-Bukhârî).

Fatâwâ al-cAqîdah, Ibn cUthaymîn, p. 320-322.



Nous attirons l’attention de nos frères et sœurs sur deux points très importants. Il est nécessaire d’utiliser une formule nommant la bénédiction d’Allah lorsqu’on craint d’envoyer le mauvais œil, et pas simplement de prononcer le nom d’Allah. Donc on va dire « Allahummah Bârik » ou une formule dans ce genre.

Deuxièmement, nous constatons avec dépit que la plupart des gens délaissent les invocations pour les enfants, on les voit leur sourire, leur faire des grimaces mais ne jamais invoquer pour eux. Cela revient en premier lieu au parent de dire au moins une fois par jour cette invocation pour protéger leurs enfants, mais aussi à tout un chacun d’invoquer pour les enfants que l’on peut rencontrer, et c’est là un des plus grands actes de bonté que l’on peut avoir vis-à-vis d’eux et de leurs parents. Certains disent : « je sais, mais j’oublie de le faire » Il existe des moyens simples de s’en souvenir, on peut se dire que tous les matins avant de jouer avec son enfant, ou à chaque fois que l’on rencontre l’enfant d’un frère ou d’une sœur on fait deux choses : on lui passe le salâm et on invoque pour lui, et après seulement on peut plaisanter et discuter. Wallahu ‘alam.

Le statut du port de versets coranique à des fins de protection
Nuire à sa belle épouse par le regard!
Repost 0
Published by 會 Al-Haqq 會 - dans Croyances diverses
commenter cet article