Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

facebookalhaqq-3-2-1

Rechercher

1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 14:04

4] La quatrième : 
 
Celui qui a la conviction qu’une guidée, autre que celle du prophète –salla llahou ‘alayhi wa sallam- est plus parfaite que la sienne, ou qu’un jugement autre que le sien est meilleur, comme ceux qui préfèrent le jugement des tawâghît à son jugement, est un mécréant.



Explication :
 
Celui qui a la conviction qu’une guidée, autre que celle du prophète, salla llahou ‘alayhi wa sallam, est plus parfaite que la sienne, ou qu’un jugement autre que le sien est meilleur, comme ceux qui préfèrent le jugement des tawâghît à son jugement devient mécréant selon l’unanimité. Comme ceux qui préfèrent le jugement des tâghoût au jugement d’Allah et Son messager.
 
Quiconque croit qu’il y a ici une guidée plus complète que la guidée du prophète –salla llahou ‘alayhi wa sallam- ou qu’il y ait un jugement meilleur que son jugement, alors il est certes mécréant.
 
L’argument qui prouve cela : c’est qu’il n’a pas attesté que Mouhammad est le messager d’Allah, car l’attestation de « Mouhammad est le messager d’Allah » implique de lui obéir dans ce qu’il ordonne, et de croire en ce qu’il informe, de s’écarter de ce qu’il interdit et réprime et qu’Allah ne soit adoré que d’après ce qu’il a légiféré.

Donc, celui qui croit qu’il existe une guidée plus complète que la guidée du prophète –salla llahou ‘alayhi wa sallam- ou qu’un jugement est meilleur que le sien, alors il n’a pas attesté que Mouhammad est le messager d’Allah, et son attestation que « Mouhammad est le messager d’Allah » est nul et non avenue.
 
Et même s’il croit au fait qu’il y a une guidée qui égalise la guidée du messager, salla llahou ‘alayhi wa sallam, ou un jugement qui égalise le jugement du messager, salla llahou ‘alayhi wa sallam, alors il devient un mécréant, sans aucun doute.
 
Et de même, s’il croit au faite que la guidée du messager d’Allah, salla llahou ‘alayhi wa sallam, est la plus parfaite guidée, et que son jugement est le meilleur jugement, mais il prétend qu’il est permit de prendre une autre guidée que celle du messager d’Allah, ou qu’il est permit de se faire juger par un autre jugement que le jugement du messager, alors il est certes mécréant, car il a rendu licite une chose dont l’interdiction en islam est inévitablement connue.
 
Quiconque dit « Vraiment, la guidée du messager d’Allah est la meilleur des guidées, mais il n’y a rien qui empêche que tu suives une autre voie, même si la voie du messager est la meilleur » ou bien qu’il dise « Le jugement du messager d’Allah est meilleur que les lois établies par les hommes, mais cependant, juger par les lois établies par les hommes est permit » alors c’est un mécréant.
 
Il n’est pas permit de juger par les lois établies par les hommes et ce même si tu es convaincu que la loi islamique est meilleur, car dans ce cas, tu rends licite une chose dont l’interdiction religieuse est inévitablement connue, comme par exemple quelqu’un qui dit « La fornication est permise, mais moi je ne fornique pas.» ou bien qui dit « Prendre les intérêts est permis, mais moi je ne prends pas les intérêts » devient alors mécréant, car la fornication et prendre les intérêts sont illicite, et le fait que tu les rendes permis alors que c’est une chose dont l’interdiction est nécessairement connue, c’est de la mécréance.

Ou s’il dit « Juger par les lois établies par les hommes est permis, mais la loi islamique est meilleure » nous lui répondons « Non, le fait que tu rendes le jugement par les lois humaines permis est mécréance et apostasie, car tu rends permis une chose dont l’interdiction religieuse est inévitablement connue », juger par les lois humaines est interdit selon l’unanimité, comme la fornication est interdite selon l’unanimité, tout comme prendre les intérêts est interdit selon l’unanimité.
 
Quiconque dit « Il est permis de forniquer » devient mécréant. Quiconque dit « Il est permis de prendre les intérêts » devient mécréant. Quiconque dit « Il est permis de juger par les lois établies par les hommes » devient mécréant, et ce même s’il est convaincu que la loi islamique est meilleure. Lorsqu’il croit au fait qu’il y a ici une guidée meilleur que la guidée du messager d’Allah, salla llahou ‘alayhi wa sallam, ou qui lui soit égale ou moins bonne mais qu’il soit permis de la prendre pour guidée, devient mécréant.

Et de la même manière celui qui croit qu’il est permis d’appliquer une autre loi que la loi d’Allah et Son messager, et ce qu’il croit que le jugement d’Allah est le meilleur ou moins bon ou égale, alors il est certes un mécréant, car il a rendu licite une chose dont l’interdiction est inévitablement connue, et la preuve de cela est qu’il n’atteste pas que Mouhammad est le messager d’Allah, or quiconque n’atteste pas que Mouhammad est le messager d’Allah alors il est mécréant. Car, l’attestation que Mouhammad est le messager d’Allah implique de demander son jugement et de se faire juger par sa loi, et de croire qu’il n’est pas permis de se faire juger par autre que sa loi, et de croire qu’il n’est pas permit de suivre une autre guidée que la sienne, salla llahou ‘alayhi wa sallam.

 

 

 


Source : Les Annulations de l'Islam de l'Imam Mouhammad Ibnu 'Abdel Wahhâb (rahimahûLLah)

Développement du traité par son éminence l’honorable savant ‘Abdel ‘Aziz bnou ‘Abdillah Ar-Râjihî (hafizhahoullah) à partir de son site : www.sh-rajhi.com



     


barretitre.jpg Les Annulations de l’Islam - Al Nawaqid Al Islam

Repost 0
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 22:56

3] La troisième :
 
Celui qui ne considère pas les polythéistes mécréants ou doute de leur mécréance ou authentifie leur doctrine, devient mécréant.


 
Explication :
 
Celui qui ne considère pas les polythéistes mécréants ou doute de leur mécréance ou authentifie leur doctrine, devient mécréant.
 
Le « polythéiste » englobe l’ensemble des mécréants, juifs, chrétiens, idolâtres, communistes, athées, tous sont polythéistes, une seule chose les rassemble et c’est le polythéisme, l’association à Allah ‘azza wa jalla.
 
Les juifs sont polythéistes, car ils ne croient pas en Mouhammad –salla llahou ‘alayhi wa sallam- et ceci est du polythéisme, et les chrétiens sont polythéistes car ils ne croient pas en Mouhammad –salla llahou ‘alayhi wa sallam- et parce qu’ils adorent ‘Îssâ (Jésus) et les idolâtres sont polythéistes, les Mazdéens sont polythéistes, les hypocrites sont polythéistes, et celui qui ne considère pas les polythéistes mécréants est un mécréant.

Et de la même manière, celui qui doute de la mécréance du mécréant, celui qui doute que les juifs soient mécréants, celui qui doute que les chrétiens soient mécréants ou que les idolâtres sont mécréants, il est mécréant à cause de ce
doute.
 
Ou s’il authentifie leur doctrine, en disant « les juifs sont sur une religion correcte » ou « les chrétiens sont sur une religion correcte » ou bien qu’il dise, lorsqu’on l’interroge au sujet des juifs et des chrétiens, « je ne dis rien sur eux, les juifs ont une religion, les chrétiens ont une religion, les musulmans ont une religion, celui qui veut croire en l’islam ou au judaïsme ou au christianisme qu’il le fasse » ceci est un mécréant selon l’unanimité, car il a considéré la voie des polythéistes comme étant correcte, et qu’il n’a pas considéré mécréants les polythéistes.
 
Et également lorsqu’il doute, il dit « Je ne sais pas si les mécréants sont mécréants ? La Torah est descendue sur les juifs, L’évangile est descendu sur les chrétiens, Le Coran est descendu sur les musulmans ; je ne sais pas, est ce que les mécréants sont mécréants ? » Celui qui dit cela est un mécréant, il faut impérativement qu’il soit convaincu de la mécréance des juifs et des chrétiens et des idolâtres.
 
Et l’argument qui prouve cela est la parole d’Allah : ( Donc, quiconque mécroit au tâghoût tandis qu'il croit en Allah saisit l'anse la plus solide, qui ne peut se briser ) (Sourate 2, verset 256) et celui qui ne considère pas les polythéistes mécréants ou doute de leur mécréance, ou considère correcte leur voie, alors il n’a pas mécru au tâghoût et il n’y a pas de foi en quelqu’un sans deux choses, et il faut impérativement qu’elles soient là : 

Premièrement : La mécréance envers le « tâghoût »


Et la deuxième est la foi en Allah. Le tâghoût est: tout ce dans quoi l’homme dépasse ses limites envers ce qu’il adore, ce qu’il suit ou ce à quoi il obéit , est appelé « tâghoût » qui vient du mot « toughyân » qui signifie : déborder, dépasser la limite.
 
Quant au sens de « mécroire au tâghoût » est de s’innocenter de l’adoration d’autre qu’Allah, de la renier, de la détester, et de la haïre, de la considérer ennemie, et de considérer ennemis ses adeptes, ceci est « la mécréance envers le tâghoût » être innocent de tout être adoré autre qu’Allah, et la condamnation de toute adoration vouée à un autre qu’Allah, ne la renier, de la haïre et de haïre ses adeptes, et les considérer ennemis.

Deuxièmement : La foi en Allah 
 
Lorsqu’on accomplit ces deux choses, on est monothéiste : on mécroit au tâghoût et on croit en Allah, ceci est le vrai sens de « lâ ilâha illa llah », son sens est : Il n’y a pas de vrai adoré si ce n’est Allah. Ceci est la parole du monothéisme, la parole par la quelle celui qui la prononce se prémuni du polythéisme, la parole de la piété, la parole pour la quelle Allah envoya les messagers, la parole pour la quelle les hommes sont de deux types : heureux et malheureux. Pour cette parole fût proclamé le Jihâd, pour cette parole viendra le jour du jugement, se réalisera le jour dernier, que l’évènement arrivera (note du traducteur : tout ceci fait allusion au jour du jugement), et c’est pour cette parole que le paradis et l’enfer furent créés.
 
« lâ ilâha illa llah » signifie donc « Il n’y a pas de vrai adoré si ce n’est Allah » et dans la parole du monothéisme « lâ ilâha illa llah » il y a deux choses : la mécréance et la foi, « lâ ilâha » est la mécréance envers le tâghoût, et « illa llah » est la foi en Allah. « lâ ilâha » est la négation de l’adoration vouée à ce qui est autre qu’Allah, c’est donc une parole qui contient la mécréance envers le tâghoût, lâ ilâha c’est la mécréance envers le tâghoût, et « illa llah » est la foi en Allah, « lâ ilâha » est la négation de toutes les adorations vouées à autre qu’Allah, et « illa llah » affirme que tout type d’adoration est à Allah uniquement.
 
Celui qui donc ne considère pas les polythéistes mécréants n’a en fait pas mécru au tâghoût et a agréé le polythéisme, et celui qui doute de la mécréance des juifs et des chrétiens, ou considère que leur voie est correcte, il n’a pas mécru au tâghoût, et n’a donc pas de foi. L’argument qui prouve que celui qui ne considère pas les polythéistes mécréants ou doute de leur mécréance ou authentifie leur doctrine est un mécréant, c’est la parole d’Allah : (Donc, quiconque mécroit au tâghoût tandis qu'il croit en Allah saisit l'anse la plus solide, qui ne peut se briser ) (Sourate 2 ,verset 256)

Celui qui ne considère pas mécréants les polythéistes ou doute de leur mécréance, ou authentifie leur doctrine, il n’a pas mécru au tâghoût, et celui qui ne mécroit pas au tâghoût n’a pas foi en Allah, et n’applique pas la parole du monothéisme, mais au contraire il la contredit, et sont acte dans cela est donc une annulation de la parole de monothéisme « lâ ilâha illa llah » car la parole du monothéisme contient la mécréance envers le tâghoût et la foi en Allah.
 
Il n’y a ni foi, ni monothéisme sans ces deux choses : la mécréance envers le tâghoût et la foi en Allah, et c’est pour cela que la parole du monothéisme « lâ ilâha illa llah » contient une négation et une affirmation, car si un homme dit « Allah est l’adoré, j’unifie Allah, j’adore Allah » est-il croyant ? Non. Si un individu dit « Allah est l’adoré, j’adore Allah » ceci n’est pas le monothéisme, il ne te suffit pas d’adorer Allah, mais il faut impérativement condamner l’adoration de tout autre qu’Allah ! Il faut impérativement que tu viennes avec la négation et l’affirmation, « lâ ilâha illa llah » délimite, en niant et affirmant (note du traducteur : en niant le droit d’adoration d’autre qu’Allah et en affirmant toute adoration à Allah uniquement) il faut impérativement ces deux choses.

Si quelqu’un dit « J’adore Allah uniquement » est ce que c’est un monothéiste ? Nous disons : non, il ne suffit pas que tu adores Allah, mais il faut impérativement que tu adores Allah et qu’en même temps tu renies l’adoration d’autre qu’Allah, cela est la mécréance envers le tâghoût, ceci ne peut se produire qu’avec la négation et l’affirmation « lâ ilâha illa llah ».
 
De ce fait, la preuve de la troisième annulation de l’islam est la parole d’Allah ta‘âlâ : ( Donc, quiconque mécroit au tâghoût tandis qu'il croit en Allah saisit l'anse la plus solide, qui ne peut se briser. ) (Sourate 2 verset 256)
 
La parole du monothéisme « lâ ilâha illa llah » contient un abandon et une affirmation. Quel est le sens de cet abandon et de cette affirmation ? 

L’abandon : est que tu nies l’adoration pour un autre qu’Allah, lorsque l’adoration est niée et condamnée pour tout adoré autre qu’Allah, après cela vient l’affirmation de l’adoration pour Allah ‘azza wa jalla. « lâ ilâha », ceci est
l’abandon, l’adoration d’autre qu’Allah est niée, et « illa llah » est l’affirmation de l’adoration à Allah, « lâ ilâha » est la mécréance envers le tâghoût » et « illa llah » est la foi en Allah.



Source : Les Annulations de l'Islam de l'Imam Mouhammad Ibnu 'Abdel Wahhâb (rahimahûLLah)

Développement du traité par son éminence l’honorable savant ‘Abdel ‘Aziz bnou ‘Abdillah Ar-Râjihî (hafizhahoullah) à partir de son site : www.sh-rajhi.com



     


barretitre.jpg Les Annulations de l’Islam - Al Nawaqid Al Islam

Repost 0
27 octobre 2010 3 27 /10 /octobre /2010 22:34

2] La deuxième :  


Celui qui met des intermédiaires entre lui et Allah qu’il invoque, leur demande l’intercession, et en qui il place sa confiance, devient par cela mécréant selon l’unanimité.   

 


Explication :  


La deuxième annulation de l’islam : Celui qui met des intermédiaires entre lui et Allah qu’il invoque, leur demande l’intercession, et en qui il place sa confiance, devient par cela mécréant selon l’unanimité , c’est à dire qu’il met entre lui et Allah des intermédiaires, comme par exemple en invoquant un mort, ou l’habitant d’une tombe, en lui disant « Ô untel, intercède pour moi, intercède en ma faveur auprès d’Allah », et ceci est un genre qui fait partie du premier type d’annulation, (celui expliqué précédemment) mais celui-ci est plus particulier que le premier.  


Le polythéisme dans l’adoration est général, invoquer un autre qu’Allah, sacrifier pour un autre qu’Allah, faire un vœu pour un autre qu’Allah.  


Mais ce deuxième type, c’est le fait de mettre entre soit et Allah un intermédiaire, en prétendant qu’il transmet ses besoins à Allah, comme quand il demande à l’habitant de la tombe « Ô untel intercède pour moi auprès d’Allah ! Ô messager d’Allah intercède en ma faveur ! » Il demande l’intercession, il met le messager entre lui et Allah, ceci est du polythéisme, car il invoque autre qu’Allah.


Quiconque invoque un autre qu’Allah a commit du polythéisme, cela est comprit dans les textes dans les quels il est dit : ( et n'invoque pas, en dehors d'Allah, ce qui ne peut te profiter ni te nuire. Et si tu le fais, tu seras alors du nombre des injustes ) (Sourate 19 verset 106) et aussi la parole d’Allah : ( N'invoque donc pas une autre divinité avec Allah, sinon tu seras du nombre des châtiés ) (Sourate 26 verset 213) et Allah a dit : (l'association à (Allah) est vraiment une injustice énorme. ) (Sourate 31 verset 13) et Allah a dit : ( Et quiconque invoque avec Allah une autre divinité, sans avoir la preuve évidente (de son existence), aura à en rendre compte à son Seigneur. En vérité, les mécréants, ne réussiront pas. ) (Sourate 23 verset 117) et Allah a dit : ( Si vous les invoquez, ils n'entendent pas votre invocation; et même s'ils entendaient, ils ne sauraient vous répondre. Et le jour du Jugement ils vont nier votre association. Nul ne peut te donner des nouvelles comme Celui qui est parfaitement informé. ) (Sourate 35 verset 14) et Il dit aussi : ( Tel est Allah, votre Seigneur: à Lui appartient la royauté, tandis que ceux que vous invoquez, en dehors de Lui, ne sont même pas maîtres de la pellicule d'un noyau de datte. ) (Sourate 35 verset 13) Et ici Allah l’a appelé (l’invocation d’un autre) « polythéisme ».  


Quiconque met entre lui et Allah des intermédiaires, qu’il invoque en dehors d’Allah, il leur demande l’intercession, il s’en remet à eux, car le fait de placer sa confiance signifie : « remettre son cœur et remettre ses affaires entre les mains de quelqu’un pour la réalisation de ses souhaits » celui qui fait cela est un mécréant selon l’unanimité des musulmans, car c’est une forme de polythéisme.  


La première annulation (que nous avons cité) est plus générale, et celle-ci est plus particulière, car la première annulation était « Le polythéisme dans l’adoration d’Allah » que ce soit l’invocation ou le sacrifice ou le vœu ou l’obéissance dans le fait de rendre licite ou illicite ou l’inclinaison ou la prosternation, c’est général.


Or cette deuxième annulation est particulière, c’est le fait de mettre des intermédiaires entre soit et Allah, que l’on invoque, et à qui on demande l’intercession, en qui on place sa confiance, il met un mort en intermédiaire entre lui et Allah et lui dit : « Ô untel, intercède en ma faveur auprès d’Allah ! Ô untel, transmets mes besoins à Allah ! » Ainsi.  


Ou il lui demande l’intercession, il place sa confiance en lui, il se base sur lui pour la réalisation de ses souhaits, il place sa confiance en ce mort par exemple, mais aussi à une personne en vie, s’en remettre à lui pour se sauver du feu de l’enfer par exemple, s’en remettre à lui pour être sauvé des ennemis, s’en remettre à lui afin de recevoir la subsistance, pour avoir une descendance, pour être sauvé de l’enfer ou entrer au paradis, personne n’a de pouvoir sur cela excepté Allah.


Quiconque met entre lui et Allah un intermédiaire, qu’il soit vivant ou mort, il est alors polythéiste. On ne demande au vivant que les choses qu’il est capable de faire, par exemple « Ô untel, aide-moi à réparer ma voiture » ou « prête-moi de l’argent » ou « aide-moi à travailler dans mes champs » etc.… Mais de demander au vivant de te pardonner tes péchés, il n’a aucune autorité dans cela, il ne peut en rien te sauver de l’enfer, ou de lui demander la subsistance, ou qu’il te secourt sur ton ennemi, ou qu’il ne t’interdise pas l’entrée au paradis ; pour cela il n’a absolument aucun pouvoir, c’est donc du polythéisme.  


Tout ceci est argumentés par les versets qui prouvent que le polythéisme dans l’adoration est une mécréance qui expulse de la foi, c’est à dire les argument sur l’interdiction du polythéisme, de l’interdiction de l’invocation d’autre qu’Allah, l’interdiction de demander à un autre qu’Allah dans ce que seul Allah à du pouvoir, tous ces arguments prouvent que ceci est un annulatif parmi les annulatifs de l’islam, comme par exemple la parole d’Allah : ( et n'invoque pas, en dehors d'Allah, ce qui ne peut te profiter ni te nuire. Et si tu le fais, tu seras alors du nombre des injustes ) (Sourate 19 versets 106) ( Tu seras alors du nombre des injustes ) c’est à dire : polythéistes, ( Et les mosquées sont pour Allah, n’invoquez personnes avec Allah ) (Sourate 72 verset 19) et la parole d’Allah ( Dis: "Je n'invoque que mon Seigneur et ne Lui associe personne ) (Sourate 72 verset 20)  


De ce fait, quiconque interpose entre lui et Allah un médiateur à commit du polythéisme, car il a dévié l’adoration vers un autre qu’Allah.

 


Source : Les Annulations de l'Islam de l'Imam Mouhammad Ibnu 'Abdel Wahhâb (rahimahûLLah)

Développement du traité par son éminence l’honorable savant ‘Abdel ‘Aziz bnou ‘Abdillah Ar-Râjihî (hafizhahoullah) à partir de son site : www.sh-rajhi.com

 

 

 


barretitre.jpg Les Annulations de l’Islam - Al Nawaqid Al Islam

Repost 0
26 octobre 2010 2 26 /10 /octobre /2010 01:56

1] La première :  
 

 


Le polythéisme dans l’adoration d’Allah ‘azza wa jalla.  
 

 


Allah ta‘âlâ a dit :  
 


 

(Certes Allah ne pardonne pas qu'on Lui associe. A part cela, Il pardonne à qui Il 
veut.)

(Sourate 4 verset 48_)  
 


 

et Allah dit  
 

 


(Quiconque associe à Allah (d'autres divinités) Allah lui interdit le Paradis; et 
son refuge sera le Feu. Les injustes n’ont pas de secoureurs)

(sourate 5 verset 
72) 
 

 


Et cela comprend le fait d’égorger un animal en sacrifice pour un autre qu’Allah, 
comme par exemple celui qui sacrifierait pour un jinn ou un tombeau.» 

 

 

Explication : 
 
 


 

Ceci est la première des annulations de l’islam , associer un rival à Allah dans 
Son adoration, et l’auteur, qu’Allah lui fasse miséricorde, a cité deux arguments 
: un argument sur le statut du polythéiste ici bas, et un argument sur le statut du 
polythéiste dans l’au-delà : 
 


 

Le premier argument : Le statut du polythéiste ici bas :  
 


 

Allah ta‘âlâ a dit sur le statut du polythéiste : ( Certes Allah ne pardonne pas 
qu'on Lui associe. A part cela, Il pardonne à qui Il veut. ) (Sourate 4, verset 
48_). Donc, le polythéisme n’est pas pardonné, et le sens voulu ici de 
polythéisme, c’est le polythéisme majeur, car Allah n’a uniquement pas 
pardonné le polythéisme, et pour ce qui est autre que lui, c’est selon la volonté 
divine. 
 


 

Le deuxième argument : Le statut du polythéiste dans l’au-delà :  
 


 

Son statu est que le paradis lui est interdit, et il est condamner éternellement en 
enfer, qu’Allah nous protège, Allah a dit (Quiconque associe à Allah (d'autres 
divinités) Allah lui interdit le Paradis; et son refuge sera le Feu. Les injustes 
n’ont pas de sauveurs ) (sourate 5 verset 72) 
 


 

Lorsque son statut ici bas est le non-pardon, et dans l’au-delà l’éternité en enfer, 
et l’interdiction du paradis -et nous implorons Allah de nous accorder la paix et 
la sécurité- il découle de cela plusieurs jugements sur lui dans ce bas monde, 
parmi eux : 

- Premièrement : Sa femme doit divorcer de lui s’ils sont mariés, il est impératif 
de les séparer s’il ne se repentit pas, car elle est musulmane et lui mécréant, et la 
musulmane ne reste pas sous l’autorité d’un mécréant : Allah a dit ( Elles ne 
sont pas licites (en tant qu'épouses) pour eux, et eux non plus ne sont pas licites 
(en tant qu'époux) pour elles. ) (Sourate 60, verset 10) c’est à dire les mécréants, 
et Allah ta‘âlâ a dit ( Et ne donnez pas d'épouses aux polythéistes tant qu'ils 
n'auront pas la foi ) (sourate 2 verset 221). 
 


 

- Parmi les jugements également , lorsqu’il meurt, on ne prie pas sur lui, et on ne 
le lave pas. 
 


 

-Parmi les jugements également, on ne l’enterre pas dans les cimetières des 
musulmans. 
 


 

- Parmi les jugements également, il ne peu pas entrer à la Mecque, car il n’est 
pas permit au polythéiste d’entrer à la Meque, Allah a dit ( Ô croyants, les 
polythéistes ne sont qu'impureté: qu'ils ne s'approchent plus de la Mosquée 
sacrée )   (sourate 9 verset 28_) 
 


 

Et également : Il n’hérite pas et on n’hérite pas de lui. Si sa femme est 
musulmane, et ses enfants musulmans, ils n’héritent pas de lui. Et ses biens vont 
au trésor publique des musulmans, sauf s’il a un enfant mécréant, alors il hérite 
de son père, d’après la parole du messager d’Allah –salla llahou ‘alayhi wa 
sallam- " Le musulman n’hérite pas du mécréant, et le mécréant n’hérite pas du 
musulman " (rapporté par Al Boukhari, Mouslim, Tirmidhi, Abou Dâwoud, 
Ibnou Mâjah, Ahmad, Mâlik et Dârimî)

Et également , lorsqu’il meurt, il est parmi les condamnés à l’enfer pour 
l’éternité, qu’Allah nous protège, donc il s’en suit qu’il s’applique sur lui ces 
jugements, lorsqu’il commet une des annulations de l’islam et qu’il continue à le 
faire.


 


L’auteur a dit « Le polythéisme dans l’adoration d’Allah ta‘âlâ »  
 


 

Qu’est ce que l’adoration ? Afin que nous connaissions le polythéisme dans 
l’adoration. 
 

 


L’adoration, c’est tout ce qui est venu dans la loi islamique comme ordres et 
interdiction, c’est à dire tout ce que Le législateur a ordonné ou interdit, que ce 
soit une obligation une recommandation ou interdiction ou quelque chose de 
détestable. 
 


 

Quant c’est une chose obligatoire, il est obligatoire de le faire, et lorsque c’est 
une recommandation alors il est préférable de le faire.  
 


 

Et lorsque c’est une chose interdite alors il est obligatoire de le délaissé, et si c’est une chose détestable alors il est détestable de le faire.

Ou alors nous pouvons dire : L’adoration est un mot qui englobe tout ce 
qu’Allah aime et agréé comme paroles ou actes apparents ou cachés, donc, tout 
ce qui est venu dans la législation islamique comme ordres et interdictions, par 
exemple : la prière est une adoration, la zakat est une adoration, le jeûne est une 
adoration, le pèlerinage est une adoration, le vœu est une adoration, égorger en 
sacrifice est une adoration, l’invocation est une adoration, placer sa confiance 
est une adoration, le désire de la satisfaction est une adoration, l’appréhension 
est une adoration, le combat dans le sentier d’Allah est une adoration, ordonner 
le bien et une adoration, interdire le mal est une adoration, le bon comportement 
envers les voisins est une adoration, et conserver les liens de parenté est une 
adoration. 
 


 

Et également les interdictions, le fait que le musulman les délaisse par adoration 
pour Allah, il délaisse le polythéisme, l’oppression envers les gens, leurs biens, 
leurs propriétés, le fait de rejeter la vérité, il adore Allah en ne faisant pas ces 
mauvaises choses, il adore Allah en ne forniquant pas, en ne buvant pas 
d’alcool, en ne désobéissant pas au parents, le fait de prendre les intérêts, de 
calomnier, de discriminer, le fait de délaisser tout cela est une adoration. 
 


 

L’adoration c’est donc les ordres et les interdictions, les ordres tu les fais, et les 
interdictions tu les délaisses, par adoration pour Allah, et les ordres, comme 
nous l’avons dit, sont de deux types :  
 


 

Les Obligations, et les recommandations. Les ordres obligatoires comme la 
prière, c’est obligatoire, et recommandations comme le siwâk, c’est 
recommandé. Et l’interdiction des choses prohibées, comme l’interdiction de la 
fornication, et l’interdiction des choses détestables comme le fait de parler après 
la prière d’al ‘ichâ.

Et que cela soit des actes apparents, comme la prière et le jeûne ou caché, 
comme l’intention, la pureté du culte pour Allah uniquement, la franchise, 
l’amour, il lui est impératif de les faire. Et les interdictions qu’elles soient 
apparentes, comme la fornication ou cachées comme l’orgueil, la fierté, la 
rancune, la jalousie, il doit abandonner tout cela. 
 


 

Donc, l’adoration englobe les ordres et les interdictions, englobe les paroles et 
les actes, apparents ou cachés, qui sont venu dans la loi islamique. Lorsqu’on 
dévie un de ces types d’adoration à un autre qu’Allah on tombe dans le 
polythéisme. 
 

 


L’auteur -qu’Allah lui fasse miséricorde- a donné pour exemple de ce 
blasphème : « le fait d’égorger un animal en sacrifice pour un autre qu’Allah » 
car égorger en sacrifice est une adoration, Allah a dit ( Dis: "En vérité, ma 
prière, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur 
de l'Univers. ) (sourate 6 verset 162, 163) et Allah a dit ( Pour ton Seigneur, prie 
donc, et sacrifie ) (sourate 108 verset 2) Lorsqu’il sacrifie pour un autre 
qu’Allah, il a donc dévié l’adoration à un autre qu’Allah, et est donc polythéiste 
lorsqu’il sacrifie. L’auteur a donné pour exemple également le faite de sacrifier 
pour un démon, lorsqu’il sacrifie pour un démon il associe ou bien lorsqu’il sacrifie pour l’habitant d’une tombe ou pour la lune ou une étoile ou pour un 
saint, il associe à Allah. 
 

 


Ou par exemple l’invocation, lorsqu’il invoque autre qu’Allah, lorsqu’il 
demande l’aide d’autre qu’Allah dans une chose que personne n’a de pouvoir en 
dehors d’Allah, comme demander la guérison à un autre qu’Allah, ou demander 
secours, la dissipation des angoisses à un autre qu’Allah, celui qui fait cela a 
associé. 
 

 


Et également demander l’aide à un autre qu’Allah dans une chose où personne 
n’a de pouvoir en dehors d’Allah, ou de chercher la protection auprès d’un autre 
qu’Allah dans une chose où personne ne peu protéger en dehors d’Allah, ou 
l’appel de détresse à un autre qu’Allah dans ce en quoi personne ne peut rien en 
dehors d’Allah, ceci est du polythéisme. 


 

Et aussi, il fait partie des adorations le fait d’obéir à la créature dans le fait de 
rendre les choses permises ou prohibées comme s’il suit un gouverneur, ou un 
ministre (vizir) ou un savant, ou un homme normal, ou son père, ou son épouse, 
ou un chef en lui obéissant dans le fait de rendre licite ce qu’Allah a rendu 
illicite, ou de rendre illicite ce qu’Allah a rendu licite, ceci est du polythéisme, 
car c’est la déviation de l’adoration à un autre qu’Allah, car Allah Est celui qui 
permet et interdit, Allah a dit ( Ou bien auraient-ils des associés (à Allah) qui 
auraient établi pour eux des lois religieuses qu'Allah n'a jamais permises? ) 
(sourate 42 verset 21) 
 


 

Ou aussi l’inclinaison, lorsqu’il s’incline pour un autre qu’Allah, ou se prosterne 
pour un autre qu’Allah, il a dévié l’adoration à un autre qu’Allah, ou bien 
tourner autour d’autre que la Ka‘ba en cherchant à se rapprocher d’un autre 
qu’Allah, ou de faire un vœu pour un autre qu’Allah, ou de raser sa tête pour un 
autre qu’Allah comme le font les soufis, ils rasent leur tête pour leur cheikh par 
adoration pour lui, ou ils s’inclinent et se prosternent pour lui, ou bien de se 
repentir auprès d’un autre qu’Allah, comme les soufis qui se repentissent auprès 
de leur cheikh, et les chiites qui se repentissent auprès leur chefs, ou les 
chrétiens qui se repentissent auprès de leurs prêtres. 
 


 

Car le repentir est une adoration, Allah ta‘âlâ a dit ( et qui est-ce qui pardonne 
les péchés sinon Allah? ) (sourate 3 verset 135) et dans le mousnad de l’imam 
Ahmad ibn Hanbal : « un homme dit « Ô Allah, je me repentis auprès de toi et 
pas auprès de Mouhammad » et le prophète salla llahou ‘alayhi wa sallam dit « 
il a reconnu le droit à celui qui en est digne » Allah est celui qui est digne qu’on 
le craigne, et détient le pardon, et Allah ta‘âlâ est digne qu’on se repentisse 
auprès de lui, lorsqu’on se repentit auprès d’un autre qu’Allah on tombe dans le 
polythéisme, car c’est la déviation de l’adoration vers un autre qu’Allah. 
 


 

L’auteur –qu’Allah lui fasse miséricorde- a donc dit « La première annulation 
est le polythéisme dans l’adoration d’Allah », et nous avons défini l’adoration 
comme étant un nom qui englobe tout ce qu’Allah aime et agréé comme paroles 
et actes apparents ou cachés.

Lorsqu’un seul de ces types dont il est confirmé dans la législation islamique 
que c’est une chose ordonnée, ou qu’il est confirmé dans la législation que c’est 
une chose interdite, est vouée à un autre qu’Allah, on tombe dans le 
polythéisme, que ce soit une chose dont l’obligation est confirmée, ou bien la 
recommandation, ou une interdiction ou une chose détestable, lorsqu’on obéit 
aux ordres pour un autre qu’Allah, ou qu’on délaisse un péché pour un autre 
qu’Allah, on tombe alors dans le polythéisme. 
 


 

L’auteur a donné pour exemple l’égorgement par sacrifice, et également 
l’invocation, se protéger, l’appel de détresse, le vœu, l’inclinaison, la 
prosternation, tourner autour de quelque chose par adoration, placer sa 
confiance, la peur, l’espoir, raser sa tête par dévotion, et autre que cela parmi les 
types d’adoration. 
 


 

Lorsqu’on dévie un seul de ces types d’adoration à un autre qu’Allah, on tombe 
dans le polythéisme, et en découlent le statut et les jugements que nous avons 
cités précédemment 


   

Source : Les Annulations de l'Islam de l'Imam Mouhammad Ibnu 'Abdel Wahhâb (rahimahûLLah)

Développement du traité par son éminence l’honorable savant ‘Abdel ‘Aziz bnou ‘Abdillah Ar-Râjihî (hafizhahoullah)

à partir de son site : www.sh-rajhi.com

 

 

 

 

barretitre.jpg Les Annulations de l’Islam - Al Nawaqid Al Islam

Repost 0
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 07:21

Shaykh-Al-Islam-Ibnu-Taymiya-et-la-fin-de-l-enfer.jpg 


Les sectaires fanatiques de ahbachs prétendent qu'Ibn Taymiyya (رحمه الله) affirment que l'enfer s'éteindra et que toutes les personnes présentes dans celui-ci sortiront....

On trouve les ahbachs fanatisés affirmés cela un peut partout, sur paltalk, dailymotion, et dans leurs sites, etc....

Mais la vérité, c'est qu'il s'agit d'un mensonge :

Avant de rentrer dans le vif du sujet, faisons un petit rappel concenant ce sujet...


Notre croyance :


L'enfer ne s'éteindra jamais et les preuves sont nombreuses...

Allah Ta'ala dit : " Et quiconque désobéit à ALLah et à son Messager aura le feu de l'Enfer pour y demeurer éternellement " S58V23..

Allah Ta'ala dit : " Ils voudront sortir du Feu, mais ils n'en sortiront point. Et ils auront un châtiment permanent. " S5V37...

Voici une preuve de la Sounnah :

D’après Abou Said al-khoudri, le Messager d’Allah (صلى الله عليه و سلم) a dit : « On amènera la mort sous la forme d’un bilié bigarré et l’on dira : « ô habitants du paradis ! » –ils se lèveront pour regarder.


-« Connaissez-vous celui-ci ?

-« Oui, c’est la mort » Ils l’auront tous vue. Et puis on dira encore :

-« ô habitants de l’enfer ! – ils se lèveront pour regarder. Puis on leur dira :

-« Connaissez-vous celui-là ? » Et ils diront :

-« Oui, c’est la mort ». Ils l’auront tous vue.

Alors, on l’égorgera et dira : ô habitants du paradis ! vous vivez désormais éternellement ! ô habitants de l’enfer ! vous vivrez désormais éternellement » Ensuite il récita :
« Et avertis- les du jour du Regret, quand tout sera réglé; alors qu' ils sont (dans ce monde) inattentifs et qu' ils ne croient pas..» (Coran,19 :39). Ceux-là sont inattentifs et : « ils ne croient pas »
(rapporté par al-Boukhari, 4453 et par Mouslim, 2849).


La version rapportée d’après Ibn Omar (رضي الله عنه) dans le Sahih de Mouslim (2850) se présente en ces termes : « les habitants du paradis seront plus contents et ceux de l’enfer plus tristes ».

Les savants sont unanimes aussi sur cela :

Ibn Hajar (رحمه الله) a dit : " Celui qui prétend qu'il s'éteindra sort de ce avec qui est venu le Messager (paix sur Lui), et les gens de Sounnah sont unanimes sur cela " ..........el-fath 429/11....

Revenons au vif du sujet qui concerne l'allégation des ahbachs à l'encontre d'Ibn Taymiyya, qu'Allah Ta'ala lui fasse miséricorde..


Premièrement :


IbnTaymiyya (رحمه الله) a écrit un livre intitulé : la réplique à ceux qui disent que l'enfer et le paradis disparaitront et les paroles concernant cela ainsi que leur eclaircissement...

Le titre de ce livre est plus que clair, et met en évidence la croyance du Cheikh (رحمه الله), une croyance sunnite, vu qu'il réplique à ceux qui prétendent le contraire de l'éternité du paradis et de l'enfer...


Deuxièmement :

Ceux qui ont prit le temps de lire le Cheikh Ibn Taymiyya (رحمه الله), contrairement aux ahbachs, haineux qu'ils sont, pourront constatés cela par exemple :

Ibn Taymiyya (رحمه الله) a dit : " La permanence du paradis et de l'enfer est une permanence absolue " Talbiss el-Jahmiyya 157/1.....

Le cheikh(رحمه الله)  a bien d'autres paroles dans lesquelles il évoque cette réalité Islamique....


Troisièmement :

Les élèves du Cheikh Ibn Kathir, Ibn Qayim, et les autres n'ont pas évoqués cela concernant le Cheikh...

Il s'agit donc d'un énorme mensonge.....


Quatrièmement :

L'ambiguité des ahbachs qui consiste a dire qu'Ibn Qayim (رحمه الله) a évoqué cela dans ce texte (du livre Hadi el-arwah) :

aziz.jpg


Les Ahbachs l'ont traduit par : " Ceux qui disent que les gens sortiront tous du feu, et que plus personne ne sera chatié, Ibn Taymiyya l'a dit.........."

Une traduction chaotique, mensongère, et purement insuportable...

La vrai traduction :

" La parole de ceux qui disent qu'ils (les gens de l'enfer) sortiront de celui-ci (l'enfer), et qui restera comme il était (l'enfer), mais sans personne dedans pour être chatié, le cheikh Ibn Taymiyya l'a rapportée, le Coran et la Sounnah, aussi (comme IbnTaymiyya), répliquent à cette parole comme cela a déjas été évoqué........."

En effet, Ibn Taymiyya (رحمه الله), dans son livre ( la réplique à ceux qui disent que l'enfer et le paradis disparaitront ) évoque les paroles des sectaires, et il réplique à ces mêmes paroles....

Toutefois les ahbachs, ont fait passés cette évocation pour une attribution de sa part, mais ils ont aussi occultés ses attributions, ou ses affirmations (conformes à la Sounnah) telles que :

Ibn Taymiyya a dit : " La permanence du paradis et de l'enfer est une permanence absolue " Talbiss el-Jahmiyya 157/1.....

Ou encore celle-ci :

قال رحمه الله تعالى في كتابه: درء تعارض العقل والنقل: وقال أهل الإسلام جميعاً: ليس للجنة والنار آخر، وإنهما لا تزالان باقيتين، وكذلك أهل الجنة لا يزالون في الجنة يتنعمون، وأهل النار في النار يعذبون، ليس لذلك آخر...

Ibn Taymiyya (رحمه الله): " Tous les gens de l'Islam (disent) : le paradis et l'enfer n'ont pas de fin, ils resteront toujours, ainsi que les gens du paradis resteront toujours dans le paradis à jouir de celui-ci , et les gens de l'enfer seront dans le feu chatiés sans fin"............taarud el aql wa naql....


Recherche effectuée par 'Ali Abou Leyna



barretitre.jpg

Répliques aux diffamations des ahbaches (habaches APBIF-AICP secte égarée)

AL-'AQIDA - LE DOGME
Les Savants - Al-'Ûlama

Repost 0
27 janvier 2010 3 27 /01 /janvier /2010 03:57
Shaykh Al-Islam Ibnû Taymiya (رحمه الله) accusé par les ahbaches (habache, ahbachite, habachite, habashiyy, a.p.b.i.f, apbif, a.i.c.p, aicp ) et ash'arites (ash'arite, ach'arite, ash'ariyya, ashari, asharisme, asharite, ashari, ash'ari) d'anthropomorphisme. Cette vidéo est une réfutation aux sectaires qui accusent le shaykh Ibnû Taymiya (rahimahûLLah) de faire ressembler ALLah Sûbhanahû wa Ta'ala à ses créatures ...

Malgré les reniements de certains Noms & Attributs d'ALLah 'Azza wa Jâl de la part des ahbaches et ash'arites ainsi que les calomnies accompagnés d'une haine incommensurable à l'encontre des savants de la Sûnnah,  voici les preuves que Shaykh Al-Islam Ibnû Taymiya (رحمه الله) (Son nom complet : Taqî ad-Dîn Abî al-'Abbâs Ahmad Ibn 'Abdel-Halîm Ibn 'Abdel- Sallâm Ibn Taymiyyah al-Harân) n'était pas un anthropomorphiste. Les preuves de son innocence sont ses propres paroles comme par exemple, dans son livre :

Al 'Aqida Al Wasityya

al wasityya3« Ainsi donc, voici la profession de foi du groupe sauvé et secouru, jusqu'au Jour de la résurrection, les gens de la Sûnnah et du consensus, à savoir la foi en ALLah, en Ses anges, en Ses Livres, en Ses messagers, en la résurrection après la mort et en la prédestination ».

« La foi en ALLah inclut de croire à toutes les qualités qu'ALLah s'est attribuées dans Son livre et à celles que Son messager Mûhammâd (صلى الله عليه و سلم) lui a attribuées sans déformation (tahrîf), ni dépouillement (ta'tîl), ni définition du comment (takyîf), ni assimilation (tamthîl). En effet, les sunnites ont pour croyance que rien n'est comparable à ALLah et qu'Il est Celui qui entend tout et qui voit tout ».

« Ils (les gens de la Sûnnah) ne nient pas les qualités qu'Il s'est attribuées, ne dénaturent pas les propos ne détournent pas le sens de Ses Superbes Noms, de même qu'ils ne définissent pas le comment (takyif) et n'assimilent pas Ses Attributs à ceux de Ses créatures »






Réfutation de cette calomnie par Soulaymane Abou Issa
Vidéo réalisé par : 'Abd El-Hakim Noychmuslim



Complément par 'Ali (Anti-Malthus) :


Ibn Taymiyya n’était point anthropomorphiste

Ibn Taymiyya n’était point anthropomorphiste, et cela n’échappe à personne…

Hormis les fanatiques sectaires, le fait qu’Ibn Taymiyya était un Sunnite, n’échappe à personne….

Nous allons donc mettre en évidence ici, qu’il, Ibn Taymiyya, était du nombre des Savants Sunnites, dans le sens particulier du terme….

ثم القول الشامل في جميع هذا الباب: أن يوصف الله بما وصف به نفسه أو وصفه به رسوله وبما وصفه به السابقون؛ الأولون لا يتجاوز القرآن والحديث قال الإمام أحمد رضي الله عنه: لا يوصف الله إلا بما وصف به نفسه أو وصفه به رسوله صلى الله عليه وسلم لا يتجاوز القرآن والحديث. ومذهب السلف: أنهم يصفون الله بما وصف به نفسه وبما وصفه به رسوله من غير تحريف ولا تعطيل ومن غير تكييف ولا تمثيل ونعلم أن ما وصف الله به من ذلك فهو حق ليس فيه لغز ولا أحاجي؛ بل معناه يعرف من حيث يعرف مقصود المتكلم بكلامه؛ لا سيما إذا كان المتكلم أعلم الخلق بما يقول وأفصح الخلق في بيان العلم وأفصح الخلق في البيان والتعريف والدلالة والإرشاد. وهو سبحانه مع ذلك ليس كمثله شيء لا في نفسه المقدسة المذكورة بأسمائه وصفاته ولا في أفعاله فكما نتيقن أن الله سبحانه له ذات حقيقة وله أفعال حقيقة: فكذلك له صفات حقيقة وهو ليس كمثله شيء لا في ذاته ولا في صفاته


Ibn Taymiyya :

« Ensuite, la parole qui englobe ce sujet est : Il faut qualifier Allah avec ce quoi Il s’est qualifié, ou avec ce quoi Son Messager, l’a qualifié…. Ou avec ce quoi l’ont qualifié les prédécesseurs parmi les premiers….. On ne va pas au-delà du Coran, du Hadith….

L’Imam Ahmed qu’Allah Ta’ala l’agrée a dit : « On ne qualifie pas Allah sauf avec ce quoi Il S’est qualifié, ou l’a qualifié Son Messager, paix sur Lui….On ne va pas au-delà du Coran, du Hadith….. »

La voie des Pieux prédécesseurs est de qualifier Allah avec ce quoi Il S’est qualifié, et avec quoi L’a qualifié Son Messager, sans falsification (du texte), sans négation, sans comment, ou comparaison….

Nous savons que ce avec quoi S’est qualifié Allah, est la vérité, qui ne contient pas d’énigme…

Le sens (de l’expression, du mot) est connu, comme on comprend la Parole de Celui qui l’a dit…

Surtout que Celui qui Parle ici, est le Plus Savant, concernant ce qu’Il dit, est plus éloquent dans l’éclaircissement de la science, de l’indication…..

Avec cela, Il (Allah) pureté à Lui, rien ne Lui est comparable, concernant Son Entité, évoquée à travers Ses Noms et Attributs, mais aussi concernant Ses actes…

Tout comme nous avons la certitude qu’Allah Ta’ala a une véritable Entité, et de véritables Actes, Il a aussi de Véritables Attributs et rien ne lui est comparable (semblable) qu’il s’agisse de Son Entité ou de Ses Attributs…. »


Source : le point 16 de : الفتوى الحموية الكبرى …… D’Ibn Taymiyya….


La croyance d’Ibn Taymiyya concernant les Noms et Attributs Divins, est celle des gens de Sounnah dans le sens particulier du terme, et cela, comme je l’ai déjà dit, n’échappe qu’aux égarés de sectaires…

Citons encore quelques paroles d'Ibn Taymiyya :

ومذهب السلف بين التعطيل والتمثيل فلا يمثلون صفات الله بصفات خلقه كما لا يمثلون ذاته بذات خلقه ولا ينفون عنه ما وصف به نفسه ووصفه به رسوله.

Ibn Taymiyya dit : « Les Salafs…..ne comparent pas Son Essence à l’essence de la création….. » Source : le point 17 de الفتوى الحموية الكبرى …..

Il dit aussi :

فإنه إذا قال القائل: لو كان الله فوق العرش للزم إما أن يكون أكبر من العرش أو أصغر أو مساويا وكل ذلك من المحال ونحو ذلك من الكلام: فإنه لم يفهم من كون الله على العرش إلا ما يثبت لأي جسم كان على أي جسم كان وهذا اللازم تابع لهذا المفهوم. إما استواء يليق بجلال الله تعالى ويختص به فلا يلزمه شيء من اللوازم الباطلة التي يجب نفيها كما يلزم من سائر الأجسام
…………………..
والقول الفاصل: هو ما عليه الأمة الوسط؛ من أن الله مستو على عرشه استواء يليق بجلاله ويختص به فكما أنه موصوف بأنه بكل شيء عليم وعلى كل شيء قدير وأنه سميع بصير ونحو ذلك. ولا يجوز أن يثبت للعلم والقدرة خصائص الأعراض التي لعلم المخلوقين وقدرتهم فكذلك هو سبحانه فوق العرش ولا يثبت لفوقيته خصائص فوقية المخلوق على المخلوق وملزوماتها.

Ibn Taymiyya : « Si une personne dit : Si Allah est sur le Trône, cela implique qu’Il soit plus grand que le Trône, ou plus petit, ou pareil, et tout cela est impossible" etc….

Celui-ci n’a pas compris concernant Allah sur le Trône, que ce qui émane d’un quelconque corps sur un autre d’où cette conclusion.(ne s'applique pas à Allah)

Toutefois, et concernant l’élévation qui est propre à la Magnificence d’Allah, cela n’implique rien des implications fausses (anthropomorphistes - propres aux creatures) qu’il est obligatoire de renier…etc…

Et la parole tranchante : Qui est ce sur quoi est la Communauté du juste milieu….

Est qu’Allah est élevé au dessus de Son Trône d’une Elévation qui est propre à Sa magnificence, propre à Lui…

Tout comme Il est qualifié d’être Savant de toute chose, Capable de tout, qu’Il entend et voit, etc…

Il est illicite d’affirmer cette science, cette puissance, par des spécificités de la science de la création, et de la puissance de la création…

Aussi, Il, Pureté à Lui, est au dessus de Son Trône, et il ne doit pas être affirmé concernant cette Elévation (D’Allah Ta’ala) des spécificités de la création….. »


Source : le point 17 de الفتوى الحموية الكبرى …..

En résumé, Il est le Savant(ALLah), le Puissant qui est propre à sa magnificence....
De même pour l'élévation....
Ce qui est dit sur l'élévation est de même pour les autres Attributs...


Ibn taymiya ne localise pas Allah ta'ala dans les cieux


Ibn Taymiyya n'était point anthropomorphiste, et il n'a pas localisé Allah Ta'ala dans le ciel, les cieux,(comme le disent certains sectaires comme les Ahbachs) il dit :

قوله: {أَأَمِنتُم مَّن فِي السَّمَاء أَن يَخْسِفَ بِكُمُ الأَرْضَ فَإِذَا هِيَ تَمُورُ} [الملك: 16]. من توهم أن مقتضى هذه الآية أن يكون الله في داخل السموات فهو جاهل ضال بالاتفاق


Il (Ibn Taymiyya) cite le Verset suivant : « Etes-vous à l'abri que Celui qui est au ciel enfouisse en la terre ? Et voici qu'elle tremble ! » (S67V16)

Et dit : « Celui qui s’imagine que ce Verset exige qu’Allah Ta’ala soit à l’intérieur des cieux est un ignorant égaré à l’unanimité….. » Source : Rissala tadmiriyya / 31….

Comme les Salafs, Ibn Taymiyya affirme qu'Allah Ta'ala est au dessus des cieux d'une manière propre à Son Entité, qui ne ressemble en rien à la création....

Ibn Taymiyya dit :

« وكذلك الجارية لما قال لها أين الله؟ قالت: في السماء، إنما أرادت العلو مع عدم تخصيصه بالأجسام المخلوقة »

« Lorsqu’on a demandé (le Prophète, paix sur Lui) à la servante : « Ou est Allah », elle a répondu : « Au dessus des cieux » et par cela, elle désirait la hauteur et sans attribution de corps des créatures… » Source : Resala Tadmiriyya / 32….

Ou encore :

« Il S’est qualifié par l’élévation sur le Trône, et cette élévation n’est pas comme l’élévation (des créatures) » Source : Rissala Tadmiriyya / 12…..

Bref, Ibn Taymiyya a la croyance des gens de Sounnah, de nos Salafs :

D’après Anas que l’Agrément d’Allâh soit sur lui :

« … [D’autre part,] Zaynab s’enorgueillissait sur les autres épouses du prophète prière et salut d’Allâh sur lui en leur disant : « Vous, ce sont vos parents qui vous ont mariées ; mais moi, j’ai été mariée par Allâh de dessus sept cieux [fawqi sab’i-ssamâwât]. »


Par l'équipe 會 Al-Haqq 會 islam-al-haqq.com

Les Savants - Al-'Ûlama
AL-'AQIDA - LE DOGME
Les Sectes - At-Tawa-if
Tawhid ALLah - L'Unicité d'ALLah
會 Al-Haqq 會 [Vidéos]
Repost 0
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 06:55

Al-Imâm Chams id-Dîn Abî ’Abdullâh Muhammad Ibn Abî Bakr Ibn Qayyîm al-Djawziyyah [691 - 751 H]

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

 

Deux points de vue sont concevables [dans ce qui provoque le châtiment de la tombe] : « L’abrégé » et « le détaillé ».

 1) Le premier qui est « l’abrégé » est :

Les gens qui seront châtiés à cause leur méconnaissance d’Allâh - Ta’âla, la désobéissance à Ses ordres et les péchés qu’ils commettent. Car Allâh ne châtie pas une âme qui L’a connu, L’a aimé, a obéi à Ses ordres et s’est abstenue de Ses interdits, ni même le corps ne sera châtié, car ce châtiment n’est qu’une traduction de la colère contre Son sujet. Tout pécheur qui aura courroucé Allâh - Ta’âla - en ce monde sans se repentir et meurt ainsi, subira le châtiment dans le « Barzakh » [monde intermédiaire entre ce bas monde et l’au-delà] qui sera en fonction de ce qu’il aura avancé.


 2) Le deuxième qui est « le détaillé » :

Certes le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) nous a informé au sujet de ces deux hommes qui subiront un châtiment dans leur tombe, dont l’un était dû au fait qu’il colportait les propos des gens, et l’autre délaissait le soin de ne pas être souillé par l’urine. Ainsi, il a délaissé l’obligation de la purification, et l’autre était la cause de discorde et de haine entre les gens dues à sa langue quand même celle-ci était véridique. Et certes, la calomnie, le mensonge, la diffamation et la médisance [entre ces gens] sont la cause d’un grand châtiment, tout comme le délaissement du soin de ne pas être souillé par l’urine qui est à l’exemple du délaissement de la prière ; et la souillure de l’urine est parmi ses obligations et ses conditions d’où la raison d’un dure châtiment [pour cela]. Comme il est rapporté dans le hadîth de Chou’bah où le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit : « Et ceux qui agissent de la sorte, sont à l’image de ceux qui mangent la chair des gens » et cela est la calomnie.

[...]

Et aussi le hadîth de Samarah [Ibn Djoundoub] dans le « Sahîh al-Bukhârî » qui mentionne la personne qui forge des mensonges, dont la gravité de ces mensonges atteint l’horizon, de celui qui lit le Qor’ân la nuit sans l’appliquer le jour, de ceux qui forniquent, hommes et femmes, de celui qui mange de l’intérêt, comme le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) en a témoigné [dans le Barzakh].

[...]

Et certes le Prophète (sallallahu ’alayhi wa sallam) nous a informé aussi de celui qui vola une ceinture du butin et qui a été transformée en ceinture de feu dans sa tombe, alors qu’il avait un droit sur ce butin [étant combattant]. Que dire alors de celui qui fraude injustement ?

Le châtiment de la tombe résulte de la désobéissance du cœur, de l’oeil, de l’oreille, de la bouche, de la langue, du ventre, du sexe, de la main, du pied et de tout le corps. [Et aussi par] la calomnie, le mensonge, la médisance, le faux témoignage, le diffamateur de l’homme marié, le passé dans la discorde, celui qui appelle à l’innovation, les dires sur Allâh et Son Prophète sans que la personne n’ait de connaissance sur le sujet, l’imprudent dans ses paroles, le fait de manger l’intérêt, celui qui dévore les biens de l’orphelin, le consommateur de bien illicite provenant des pots-de-vin et ce qui ressemble à cela.

Celui qui mange les biens de son frère injustement ou les biens de son ami, le buveur de vin, le consommateur qui ingurgite l’agriculture interdite, la fornication, l’homosexualité, le voleur, le traite, le perfide, le trompeur, le malicieux. Celui qui prend l’intérêt ou le donne ou l’enregistre ou qui en témoigne, celui qui rend licite les choses ou se les rend licites, l’imposteur qui n’applique pas les obligations d’Allâh et Ses interdits, celui qui nuit aux musulmans et suit ses vises, celui qui juge avec une loi autre que celle d’Allâh, le savant qui prononce un avis basé sur autre que la Loi d’Allâh, celui qui aide aux crimes et à l’agression, celui qui tue une âme qu’Allâh a rendu sacrée, l’incroyant dans les interdits d’Allâh, celui qui renie les qualités des Noms et Attributs d’Allâh et l’athée en cela [...] [1]

Notes
[1] Kitâb « ar-Roûh » de L’Imâm Ibn al-Qayyîm, p.211-213
source : manhajulhaqq.com




COMMENT SE PRÉSERVER DU CHÂTIMENT DE LA TOMBE ?

Le très grand savant Ibnul-Qayyim a dit : les moyens qui préservent du châtiment de la tombe sont de deux ordres : synthétique et générale. Nous transcrivons ses paroles en la résumant quelque peu.
Les moyens synthétiques sont : éviter ce qui entraîne le châtiment de la tombe, et parmi les causes les plus bénéfiques est de s‘asseoir un instant pour Allah avant de dormir, et de faire un examen de conscience sur ce qui a été perdu et gagné durant cette journée, pour ensuite renouveler son repentir vers Allah. Celui qui le fait dormira avec ce repentir, en projetant résolument de ne plus refaire ce péché en se réveillant. Il faut faire cela toutes les nuits, car si cette personne meurt cette nuit-là alors elle meurt avec son repentir, par contre si elle se réveille, elle se réveille alors en voulant accomplir de bonnes œuvres, et heureuse du prolongement de sa durée de vie, en se remettant à Allah, et en sachant ce qu’elle a manqué (comme bonnes œuvres). Il n’y a pas meilleur que ce sommeil pour le serviteur, notamment s’il accompagne cela avec le dhikr (rappel d’Allah) et l’accomplissement des actes conseillés rapportés par le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - avant de dormir, jusqu’à ce qu’il s’endorme. En effet, Allah facilitera cet acte pour celui auquel Il veut le bien, et il n’y a de pouvoir et de puissance qu’en Allah.
Nous allons citer des hadiths du Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - au sujet de la préservation du châtiment de la tombe :
Il est rapporté dans le Sahih Muslim d’après Salmân Al-Fârissî qui dit :
j’ai entendu le Messager d’Allah – qu’Allah prie sur lui et le salue - dire :
« Surveiller (Ar-ribât) jour et nuit vaut mieux que le jeûne et la prière de la nuit durant un mois, et s’il meurt en faisant cela, il sera perpétuellement récompensé pour les œuvres qu’il accomplissait, et sera pourvu continuellement de ses biens, et sera préservé de l’épreuve (le châtiment de la tombe) ».
Ar-ribât est le fait de surveiller et garder les frontières contre l’intrusion des mécréants. La signification des frontières (Athaghr) est tout endroit où la crainte et l’intimidation sont de mise entre ses habitants et leurs ennemis. Le mérite de cette surveillance est immense, et sa récompense est grande, et le meilleur des surveillance est celle où la crainte et l’intimidation est la plus forte.
Également, parmi ce qui préserve du châtiment de la tombe, est ce qu’on comprend du hadith rapporté par Nassâï, d’après un homme d’entre les compagnons du Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - qui dit : un homme a dit : « pourquoi les croyants goûtent-ils tous à l’épreuve de la tombe sauf le martyr ?» Le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - répondit :

« L’éclat des épées au dessus de sa tête lui est largement suffisant comme épreuve ».
At-Tirmidhî et Ibnû Mâjah rapportent, entre autres, avec une chaîne de transmission authentique, d’après Al-Miqdâm Ibnû Ma’d Yakrib, d’après le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - qui dit :
« Six particularités sont attribuées au martyr auprès d’Allah : il sera pardonné lors du premier jet de son sang, on lui fera voir sa place au Paradis, il sera préservé du châtiment de la tombe, il ne sera point affligé lors de la grande terreur, il sera orné de la parure de la foi, on le mariera avec les houris aux grands et beaux yeux, et il sera intercesseur pour soixante-dix personnes de son proche entourage ».
Cette version est celle de Ibnû Mâjah. Celle de Tirmidhî est :
« On décorera sa tête de la couronne de la dignité, son rubis est meilleur que la vie d’ici-bas et tout ce qu’elle comporte, on le mariera avec soixante-douze femmes parmi les houris aux grands et beaux yeux, et il sera intercesseur pour soixante-dix personnes de son proche entourage ».
Ceci est un des bienfaits du jihâd dans le sentier d’Allah et le fait de mourir en martyr.
Ce qui est rapporté, également, au sujet de ce qui préserve du châtiment de la tombe : ce qui a été authentifié par Abû dâwûd, Tirmidhî, Ibnû Mâjah, et Nassâï, d’après Abû Hurayrah, d’après le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - qui dit :

« Une sourate du Coran, qui comptabilise trente versets, vient en intercesseur pour celui qui la lit jusqu’à ce qu’il soit pardonné ».
Ce hadith prouve, ainsi que tout ce qui est rapporté comme paroles avec la même signification, pour celui qui observe strictement la lecture de la sourate Al-Mulk (la royauté), avec assiduité, et met en œuvre ce en quoi elle invite, sera préservé du châtiment de la tombe.
Ce qui a été rapporté également, au sujet de ce qui préserve du châtiment de la tombe, le hadith authentique d’après le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - qui dit :

« Celui qui meurt à la suite d’un mal de ventre ne sera point châtié dans sa tombe » (Rapporté par Tirmidhî).
Ce hadith suppose qu’il faut, pour celui qui est touché par une maladie au ventre, patienter, sans s’inquiéter, et espérer la récompense d’Allah. Son entourage se doit aussi de le faire patienter en l’espoir de la récompense.
Ce qui a été rapporté également, au sujet de ce qui préserve du châtiment de la tombe, ce qui a été rapporté par l’imam Ahmad, entre autres, d’après le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - qui dit :

« Il n’y a pas un musulman qui meurt le jour ou la nuit du vendredi, sans qu’il soit préservé par Allah des tourments de la tombe ».
Ceci est une grâce exclusive d’Allah, et un accord de sa part pour une belle fin de vie.
Ensuite, ce qui est utile de citer dans ce chapitre, le hadith rapporté par Ibnû hibbâne dans son recueil authentique, d’après Abû Hurayrah, d’après le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - qui dit :

« Lorsque la dépouille est introduite dans sa tombe, elle entend le claquement des chaussures de ceux qui retournent (de l’enterrement). Si cette personne était croyante la prière sera au niveau de sa tête, et le jeûne à sa droite, l’aumône légale à sa gauche, et l’application des bonnes œuvres parmi lesquelles l’aumône, le fait de consolider le lien de parenté, le bien et la bienfaisance envers les gens, à ses pieds. Ensuite, on viendra près de sa tête, et la prière dira : il y a auprès de moi une ouverture, puis on viendra à sa droite, et le jeûne lui dira : il y a auprès de moi une ouverture, puis on viendra à sa gauche, et l’aumône légale lui dira : il y a auprès de moi une ouverture, puis on viendra au niveau de ses pieds, et l’aumône, le fait de consolider le lien de parenté, le bien et la bienfaisance envers les gens lui diront : il y a auprès de nous une ouverture. On lui dira, ensuite : assieds-toi, c’est alors qu’il s’assit et à cet instant où le soleil lui sera représenté au moment de son coucher, on lui demandera : vois-tu cet homme qui a été envoyé parmi vous, que dis-tu de lui ? Et que témoignes-tu de lui ? Il dira : laissez-moi jusqu’à ce que je prie ? Ils lui rétorquèrent : tu pourras le faire ensuite, mais réponds-nous à quoi nous t’avons interrogé : vois-tu cet homme qui a été envoyé parmi vous, que dis-tu de lui ? Et que témoignes-tu de lui ? Il répondra : j’atteste que Muhammad est le Messager d’Allah, et qu’il est venu avec la vérité de la part de son Seigneur. On lui dira alors : tu as vécu en croyant à cela, et tu es mort en cette situation, et tu ressusciteras en cet état, si Allah le veut. Ensuite, on lui ouvrira une des portes du paradis, et on lui dira : ceci est ta demeure au paradis, et tout ce qu’Allah a préparé pour toi, dès lors sa joie et son envie redoubleront. Ensuite, on lui ouvrira une des portes de l’enfer, et on lui dira : ceci est ta demeure en enfer, et tout ce qu’Allah aurait préparé pour toi si tu lui avais désobéi, dès lors sa joie et son envie redoubleront. Ensuite, on agrandira sa tombe de soixante-dix coudées, et on l’illuminera, et son corps retournera d’où il a commencé (la terre), et son âme sera trempée dans un doux parfum provenant d’un oiseau qui se suspend sur les branches des arbres du paradis ».
Enfin le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - dit : « Ceci fait référence à la parole d’Allah :

« Allah affermit les croyants par une parole ferme, dans la vie présente et dans l’au-delà… »
(Ibrahîm v.27) etc.
 
Ô Seigneur ! Fais de nos tombes et de celles de nos frères musulmans, des jardins parmi ceux que l’on trouve au paradis, et évite-nous toutes les épreuves apparentes et cachées, Ô Toi le Généreux ! Et que la prière et la bénédiction d’Allah soient sur Ton serviteur, et Ton messager, Muhammad, sur sa famille, et sur tous ses compagnons.
 
 
Écrit par le l’imam Ibnul-Qayyim Al-Jawzy
Traduit de l’arabe par l’association Aux Sources de l’Islam
sourceislam.com


Repost 0
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 02:41

Les anges adorent ALLah sans jamais lui désobèir

ALLah - تعالى - dit :
 {Et ceux qui sont auprès de Lui (les anges) ne se sentent nullement trop grands pour L'adorer et n'en éprouvent ni ennui ni lassitude. Ils proclament Sa gloire et Sa pureté la nuit et le jour, sans arrêt.}
(21/19-20)


Il - تعالى - dit aussi :
{Ceux qui sont auprès de Ton Seigneur (les anges) chantent Sa Gloire de nuit et de jour sans éprouver le moindre ennui.}
(41/38)


ALLah - تعالى - dit :
{Ils craignent leur Seigneur-et-Maître d'au-dessus d'eux et ils font ce qu'on leur ordonne de faire.}
(16/50)

Selon Abou Dahrr
(رضي الله عنه), le Messger d'ALLah (صلى الله عليه و سلم) dit : "Je vois ce que vous ne voyez pas : le ciel gémi sous le poids de son fardeau et il a raison de gémir. Il n'y pas au ciel la place de quatre doigts où il n'y ait pas un Ange posant le front par terre, prosterné devant ALLah exlaté". (At-Tirmidhi)

Jabir
(رضي الله عنه) rapporte que le Prophète (صلى الله عليه و سلم) dit : "Il n'y pas, dans les sept cieux, l'espace d'un pied, ni d'une paume, ni d'un pouce, où il n'y ait un Ange debout, à genoux ou prosterné". (At-Tabarani)


Les anges prient pour les croyants et demandent pardon et miséricorde pour eux

ALLah - تعالى - dit :
{C'est Lui qui vous bénit ainsi que Ses anges fin de vous sortir des ténèbres à la lumière. Il est infiniment miséricordieux pour les Croyants.}
(33/43)


Ils ne sont ni de sexe masculin ni de sexe feminin

ALLah - تعالى - dit :
{Et ils fairent des anges qui sont les serviteurs du Tout Miséricordieux des [êtres] féminins! étaient-ils témoins de leur crétion? Leur témoignge sera alors inscrit; et ils seront interrogés.}
(43/19)

Les anges ne peuvent être qualifiés ni de crétures masculines, ni même de crétures féminines. En effet, cette différencition de sexe est carctéristique aux espèces qui ont le besoin de se reproduire, qu'ils soient du monde animal, végétal ou autre. Ce qui n'est pas le cas des anges. (Tafsir Roûh oul Ma'âniy - 13/71)


Ils sont dotés d'ailes

ALLah - تعالى - dit :
{Louange à
ALLah, Créateur des cieux et de la terre, qui fit des anges des messagers dotés de deux, trois, ou quatre ailes.}
(35/1)


Et de bras

ALLah - تعالى - dit :
{Si tu voyais les injustes lorsqu'ils seront dans les affres de la mort, et que les anges leur tendront les mains (disant) : "Lissez sortir vos âmes. Aujourd'hui vous allez être récompensés par le châtiment de l'humilition pour ce que vous disiez sur ALLah d'autre que la vérité et parce que vous vous détourniez orgueilleusement des Ses enseignements".}
(6/93)


Ils sont très nombreux

Dans sa description de la Maison animée située au 7 ème ciel, le Prophète
(صلى الله عليه و سلم) dit : "On a élevé pour moi la Maison animée et j'ai interrogé Jibrîl à propos de la Maison et il dit : c'est une maison où prient chaque jour soixante dix milles anges, et quand ils en sortent, ils n'y reviendront pas." (rapporté pr Boukhari)

D'après 'Abdoullah
(رضي الله عنه) le Messager d'ALLah (صلى الله عليه و سلم) dit : "On amènera la géhenne ce jour là munie de 70 000 brides, et chaque bride est tiré par 70 000 anges" (Mouslim n°2842)


Les meilleurs des anges sont ceux qui ont participé à la bataille de Badr

D'après Rifâ' Ibn Râfi'
(رضي الله عنه), Jibrîl (sur lui la paix) se rendit auprès du Prophète (صلى الله عليه و سلم) et lui dit : "Comment considérez-vous ceux qui ont assisté à la bataille de Badr?"
Et le Prophète
(صلى الله عليه و سلم) de répondre : "Comme faisant partie des meilleurs musulmans".
Jibrîl répliqua : "Tout comme les anges qui ont assisté à la bataille." (Al-Boukhârî n°3992)




source : islamopédie
retouché par
'Abd El-Hakîm عبد الحكيم Noychmuslim
Repost 0
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 02:29
Nous croyons que ALLah le Très-Haut a fait descendre sur Ses messagers des livres comme preuves contre les mondes et comme clairvoyance pour les bienfaiteurs. Avec ces livres, les messagers enseignent à leurs congénères la sagesse et les purifient. Et nous croyons que ALLah le Très-Haut a fait descendre avec chaque messager un livre, selon Sa parole :

{Nous avons en effet envoyé Nos messagers avec des preuves accablantes et avons fait descendre avec eux le Livre et la balance pour que les gens établissent la justice...} (57/25)


Les livres divins sont révélés et non créés

Abou Hanifa (rahimahûLLah) a dit “Le Qour’an est le kalam de Allah ta’aala:  écrit dans des livres, mémorisé par les coeurs, récité par les langues et  révélé au Prophète sallaLLAhû 'alayhi wa sallam. Notre  prononciation du Qour’an est créée, notre écriture du Qour’an est créée, notre  récitation du Qour’an est créée mais le Qour’an n’est pas créé [...]  Allah ne parle pas comme nous parlons. Nous, nous parlons au  moyen d’instruments et de lettres tandis que Allah ta’aala parle  sans instruments ni lettres. Les lettres sont créées et le kalam de  Allah n’est pas créé.” (Al-Fiqh al-akbar)


Livres connus

- la Thora que ALLah le Très-Haut a fait descendre sur Moïse (Mûssâ) ('alayhi salam) et qui est le plus important des livres des Fils d'Israël [la communauté juive, Israël étant le Prophète Jacob (Yaqûb].

{Nous avons fait descendre la Thora ; elle contient un guide et une lumière, avec laquelle les Prophètes qui se sont soumis [à ALLah] jugent les affaires des juifs, ainsi que les docteurs et les rabbins, car on leur a confié la garde du Livre d'ALLah et ils en sont les témoins...} (5/44)


- l'Evangile (al-Injîl) que
ALLah le Très-Haut a révélé à Jésus ('Issâ) ('alayhi salam). Il confirme la Thora et la complète.

{... Et Nous lui avons donné l'Evangile qui contient un guide et une lumière, pour confirmer ce qu'il y avait dans la Thora, un guide et une exhortation pour les pieux.} (5/46)

{... Et pour que je vous rende licite une partie de ce qui vous a été défendu...} (3/50)

- les Psaumes (az-Zabûr) que
ALLah le Très-Haut a donnés à David (Dâwûd) ('alayhi salam).

- les Feuillets d'Abraham et de Moïse (Suhuf Ibrâhîm wa Mûssâ) - que la prière et le salut soient sur eux.

- le Saint Coran que
ALLah a fait descendre sur Son Prophète Muhammad (sallaLLahû 'alayhi wa salam), le dernier des Prophètes comme {...guide pour les gens et preuve claire de la bonne direction et du discernement... } (2/185) et il {... confirme le livre qui était avant lui et est prédominant sur lui...} (5/48)


ALLah a donc abrogé par le Coran tous les livres précédents et Il s'est engagé à le protéger contre la frivolité et l'égarement des falsificateurs

{Certes c'est Nous qui avons descendu le Rappel et c'est Nous qui le protègeons.} (15/9) car il demeurera une preuve contre toutes les créatures jusqu'au Jour de la Résurrection.


En ce qui concerne les livres qui ont précédé, ils sont effectivement temporaires, révélés pour une période déterminée qui finit avec une nouvelle révélation qui l'abroge, et apporte en même temps la preuve de ce que ces écrits ont subi comme falsifications et changements. Etant donné qu'ils n'étaient pas protégés, on y trouve certes des falsifications, des ajouts et des manques

{Parmi les juifs, il en est qui détournent les mots de leur sens...} (4/46)

{Malheur donc à ceux qui composent un livre de leurs propres mains puis disent : "Ceci vient de Dieu" pour en tirer un mince profit! Malheur à eux donc pour ce que leurs mains ont écrit et malheur à eux à cause de ce qu'ils en profitent !} (2/79)

{... Dis : " Qui a fait descendre le livre que Moïse a apporté comme une lumière et un guide pour les gens ? Vous le mettez en feuillets pour en montrer une partie et en cacher beaucoup !" ... } (6/91)

{Et il y a parmi eux, certes, certains qui roulent leur langue en lisant le livre pour que vous le croyiez du Livre, alors que ce n'est point du Livre, et ils disent : "Ceci vient d'ALLah" alors que cela ne vient point d'ALLah. Et ils disent sciemment des mensonges sur ALLah alors qu'ils savent.} (3/78)

{Ô gens du Livre ! Notre messager vous est effectivement venu pour vous montrer beaucoup de ce que vous cachiez du Livre...} (5/15)
Repost 0
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 00:34


Les gens de la sunna et du groupe se sont réunis sur le fait de puiser leurs sources dans la sunna du prophète, صلى الله عليه وسلم, et les mettre en pratique de façon apparente et cachée dans leurs paroles, actes et croyances. Leur comportement face aux noms et attributs d’Allah est le suivant :


1.   L’attribution :

Les gens de la sunna et du groupe attribuent tout ce que s’est attribué Allah au sujet de Lui-même dans le coran ou dans la sunna de Son messager, صلى الله عليه وسلم, sans en modifier le sens (At-tahrîf), sans le réfuter (At-ta’tîl), sans se questionner au sujet du comment (At-takyîf) et sans comparaison (At-tamthîl).


2.   Le rejet :

Ils excluent tout ce qu’Allah a exclu de Lui-même dans le coran ou dans la sunna de Son messager, صلى الله عليه وسلم, en attribuant, avec conviction, à Allah, le Très-Haut, la perfection de ce qui s’oppose à l’attribut exclu.


3.   Au sujet de ce qui a été ni attribué, ni rejeté, et qui est sujet à divergences comme le corps, le lieu [1], la direction et d’autres choses :

Ils s’abstiennent de se prononcer à ce sujet en ce sens qu’ils ne l’attribuent pas, ni ne le rejettent en raison de l’absence de textes pouvant permettre cela. Quant à sa signification, ils demandent des précisions à ce sujet et rejettent ces dernières si elles ont pour but d’attribuer à Allah le faux qui ne peut pas Lui être attribué et les acceptent si elles ont pour but d’attribuer à Allah une vérité qui peut lui être attribuée.

Cette méthodologie est la voie obligatoire à suivre car elle est la parole du juste milieu entre les adeptes de la réfutation et ceux de la comparaison. Son caractère obligatoire a pour source la raison et les textes :


o    quant à la raison :

Son argumentation : tous les éclaircissements concernant les paroles liées à ce qui revient à Allah, le Très-Haut, de façon obligatoire, autorisée et interdite ne peuvent être compris que par le biais des textes. Il est donc obligatoire de les suivre dans cela en attribuant ce qu’ils ont attribué à Allah, en excluant d’Allah ce qu’Il s’est exclu de Lui-même et en s’abstenant de parler sur quoi Il s’est tu.


o    quant aux textes :

Parmi ses preuves, les paroles d’Allah, le Très-Haut :


« C’est à Allah qu’appartiennent les noms les plus parfaits. Invoquez-Le par ces noms et laissez ceux qui profanent Ses noms, ils seront rétribués pour ce qu’ils ont fait » [2] ;


« Rien ne lui est comparable, et c’est Lui l’Audient, le Clairvoyant » [3] ;


« Et ne poursuis pas ce dont tu n’as aucune connaissance » [4].


Le premier verset nous indique l’obligation d’attribuer à Allah ce qu’Il s’est attribué sans modifier le sens et sans le réfuter car ceci fait partie de la mécréance.


Le second verset nous montre le caractère obligatoire de la réfutation de la comparaison.


Le dernier verset nous informe sur l’obligation de la réfutation du questionnement sur le comment et l’obligation de s’abstenir d’attribuer ou de rejeter quoi que ce soit en l’absence de textes.


Il faut savoir que tous les attributs qui ont été attribués à Allah sont tous des attributs de perfection par lesquels Il mérite d’être loué et vanté. Ces attributs ne sont, en aucun cas, sujets à imperfection. Par conséquent, tous les attributs parfaits attribués à Allah, le Très-Haut, doivent Lui être attribués de la manière la plus parfaite.

_________________


[1] correction du traducteur : lieu délimité
[2] Sourate 7 : AL-ARAF, verset 180
[3] Sourate 42 : ACHOURA (LA CONSULTATION), verset 11
[4] Sourate 17 verset 36
________________

Source : "Fathu rabi-l-bariyah bi talkhîsi-l-hamawiyah"
Auteur : sheikh Al ‘Uthaymîne
Traducteur : Abou Abdillah / Abou Soulaymane.
http://www.sounna.com/



trait separation

ani07 [Shaykh Mûhammâd Ibn Sâlih Al-'Ûthaymîn]

At-Tawhid-LUnicit-1

Repost 0