Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

facebookalhaqq-3-2-1

Rechercher

/ / /

Les Annulations de l’Islam 
De l’Imam Mouhammad bnou ‘Abdel wahhâb (rahimahoullah)

 

 

Développement du traité par son éminence l’honorable savant 
‘Abdel ‘Aziz bnou ‘Abdillah Ar-Râjihî (hafizhahoullah)
 
Source : le site du cheikh www.sh-rajhi.com
 
Sache que les annulations de l’islam sont au nombre de dix et Cheikh ar
Rajihi explique : "« Sache » est l’ordre de savoir, et la science c’est : la
compréhension certaine. C’est à dire « ai certitude » sache avec certitude
que l’islam s’annule par l’un de ces dix blasphèmes. Et la science n’est pas
le soupçon, car la science est la certitude alors que le soupçon, c’est l’opposé
de cela. La science c’est donc la compréhension certaine, cela signifie :
Sache et soit déterminé, sans l’ombre d’un soupçon, que l’homme qui
commet un blasphème parmi ces blasphèmes sort de l’islam".

 

(cliquez sur les titres pour voir les articles) 

 

 

mini puces2 Première annulation de l'Islam

Le polythéisme dans l’adoration d’Allah ‘azza wa jalla.


 

mini puces2 Deuxième annulation de l’Islam

Celui qui met des intermédiaires entre lui et Allah qu’il invoque, leur demande l’intercession,

et en qui il place sa confiance, devient par cela mécréant selon l’unanimité.


mini puces2 Troisième annulation de l’Islam

Celui qui ne considère pas les polythéistes mécréants ou doute

de leur mécréance ou authentifie leur doctrine, devient mécréant.


mini puces2 Quatrième annulation de l’Islam

Celui qui a la conviction qu’une guidée, autre que celle du prophète –salla llahou ‘alayhi wa sallam-

est plus parfaite que la sienne, ou qu’un jugement autre que le sien est meilleur,comme ceux

qui préfèrent le jugement des tawâghît à son jugement, est un mécréant.


mini puces2 Cinquième annulation de l’Islam

Celui qui déteste une chose venue du messager d’Allah est un mécréant,

et même s’il la met en application.

 

mini puces2 Sixième annulation de l’Islam

Celui qui se moque d’une chose faisant partie de la religion,

ou de la récompense d’Allah ou du châtiment est un mécréant.


mini puces2 Septième annulation de l’Islam

La sorcellerie, qui inclut le Sarf et le ‘Atf, celui qui la pratique ou l’agréée est un mécréant


mini puces2 Huitième annulation de l’Islam

Secourir les polythéistes et les aider contre les musulmans


mini puces2 Neuvième annulation de l’Islam

Celui qui croit au fait que certaines personnes peuvent sortir de la législation

de Mouhammad salla llahou ‘alayhi wa sallam, de la même manière qu’al Khadir pouvait sortir

de la législation de Moûssâ (Moïse) ‘alayhi salâm, est un mécréant.

 

mini puces2 Dixième annulation de l’Islam

L’indifférence envers la religion d’Allah, ne pas l’apprendre ni la pratiquer

  
 
Il n’y a aucune différence pour ces annulations de l’islam entre celui qui le commet pour plaisanter, sérieusement ou par peur, seul celui qui y est contraint est excusé. Et chacune de ces annulations de l’islam fait partie des choses les plus gravement dangereuses, et il est très fréquent que les gens les commettent. Il faut donc que l’homme prenne garde à ces blasphèmes, car beaucoup de gens tombent dedans, et parce que le danger est énorme,-qu’Allah nous protège- et que cela cause Sa colère et la douleur de Son châtiment.

 
Et ces annulations de l’islam, comme le dit l’auteur, il n’y a aucune différence entre celui qui les commet en plaisantant, sérieusement ou par peur, seul celui qui y est contraint est excusé. Nous avons donc plusieurs cas :

 

- Premièrement : celui qui commet un blasphème annulatif de l’islam pour plaisanter, comme par exemple : Un individu se moque de la prière, se moque de la religion, il plaisante et rit, devient-il mécréant ou non? La réponse est : oui, il devient mécréant. 
 
- Un individu sérieux, il se moque de la religion de façon convaincue et assurée, il devient mécréant qu’il se moque ou qu’il soit sérieux.
 
- Un autre individu, qui commet une annulation de l’islam par peur pour lui ou pour son argent ou pour son enfant, il devient mécréant, même si c’était par peur, il a commit un blasphème ; il a insulté l’islam, il insulte la religion de l’islam pour quelqu’un afin de garder son argent et qu’on ne le prenne pas, parce qu’il a peur que, s’il n’insulte pas l’islam, son argent lui soit prit ; il a peur pour son argent ou pour lui-même ou pour son enfant, devient-il mécréant ? Ou non ? Oui, il devient mécréant.
 
De ce fait, celui qui commet une annulation pour plaisanter, il devient mécréant, sérieusement il devient mécréant, par peur il devient mécréant. Seul celui qui y est contraint est excusé, s’il le commet par contrainte à condition que dans son cœur, il reste serein sur la foi. Dans ce cas il ne devient pas mécréant.
 
Mais si, lorsque l’on place le sabre sur sa nuque il est convaincu de la mécréance, qu’Allah nous protège, qu’il prononce la mécréance et que son cœur est serein sur la mécréance, alors là il devient mécréant , qu’Allah nous protège.
 
Il y a donc cinq cas, dans quatre de ces cas l’individu devient mécréant, et dans le cinquième il ne devient pas mécréant :

 

Le premier cas : Il commet la mécréance, ou une annulation de l’islam, en plaisantant, pour blaguer, il devient mécréant.
 
Le deuxième cas : Il commet la mécréance ou une annulation de l’islam sérieusement, il devient mécréant.
 
Le troisième cas : Il commet la mécréance par peur, il devient mécréant.
 
Le quatrième cas : Il commet la mécréance par contrainte et son cœur est serein sur la mécréance, au moment ou il est contraint, il devient convaincu de la mécréance, alors il devient mécréant.
 
Le cinquième cas : Il commet la mécréance par contrainte, et son cœur reste serein sur la foi, alors il ne devient pas mécréant.
 
Il y a donc cinq cas, l’individu devient mécréant dans quatre, et dans le cinquième cas il ne devient pas mécréant. Quelle est la preuve de cela ? Il y a certaines personnes qui disent : « Il a peur pour lui ou pour sa famille ou pour son argent, il a dit des paroles blasphématrices afin de ne pas perdre son argent. »

 

Nous répondons : « Ceci est mécréance, Allah a dit : ( Quiconque a renié Allah après avoir cru... - sauf celui qui y a été contraint alors que son cœur demeure plein de la sérénité de la foi ) Le Seigneur, Soubhânahou wa ta‘âlâ, a donc fait exception dans un seul cas : celui qui est contraint, à condition que son cœur soit plein de la sérénité de la foi, ( sauf celui qui y a été contraint alors que son cœur demeure plein de la sérénité de la foi ), ensuite Allah dit ( mais ceux qui ouvrent délibérément leur cœur à la mécréance ceux-là ont sur eux une colère d'Allah et ils ont un châtiment terrible. Ceci à cause qu’ils ont préféré la vie d’ici bas à l’au-delà et qu’Allah ne guide pas les gens mécréants ) (sourate 16 versets 107) Et la parole d’Allah ( Dis: "Je n'invoque que mon Seigneur et ne Lui associe personne ) (Sourate 72 verset 20_). 
 
Celui qui commet la mécréance par peur pour les siens, ou pour son argent, ou pour lui-même, il devient mécréant, il n’est pas excusé par la peur, d’après la parole d’Allah : ( Ceci à cause qu’ils ont préféré la vie d’ici bas à l’au-delà et qu’Allah ne guide pas les gens mécréants )
 
Et également lorsqu’il commet de la mécréance en plaisantant, sérieusement ou sous contrainte mais avec le cœur plein de sérénité de la mécréance, aucune exception n’est faite si ce n’est pour celui qui est contraint alors que sont cœur est serein sur la foi.
 
Et la signification de la contrainte, c’est le cas de celui qui est sous la menace, contraint du fait qu’on lui met un sabre sur la nuque, et que celui qui menace est une personne capable de faire cela, et qu’il va mettre sa menace à exécution, dans ce cas alors il est considéré comme quelqu’un de contraint.
 
Si son cœur reste plein de sérénité de la foi, alors le fait qu’il dise des paroles blasphématrices ou qu’il fasse de la mécréance ne le nuit pas. Quant au sujet de la peur, c’est à dire uniquement la peur, alors il ne lui est pas permit de blasphémer, la peur pour soi-même ou pour les siens ou pour l’argent, alors il devient mécréant.

 

 

Source : Les Annulations de l'Islam de l'Imam Mouhammad Ibnu 'Abdel Wahhâb (rahimahûLLah)

Développement du traité par son éminence l’honorable savant ‘Abdel ‘Aziz bnou ‘Abdillah Ar-Râjihî (hafizhahoullah) à partir de son site : www.sh-rajhi.com

 

 

 

 

 

Al-Aqida-LeDogme-1

Partager cette page

Repost 0
Published by