Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

facebookalhaqq-3-2-1

Rechercher

22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 15:29

weakchain


Dire : " Ya Mohammed " : réplique aux ahbaches, ashariya et soufis


و الصلاة و السلام على رسول الله

 
Le Prophète ‎(صلى الله عليه و سلم) a dit :

 
« Le droit d’Allah sur Ses serviteurs est de L’adorer sans rien Lui associer et le droit des serviteurs auprès d’Allah est de ne pas châtier ceux qui ne Lui ont rien associé »
Boukhari et d’autres


Réplique à ceux qui disent que l'on peut invoquer le Messager ‎(صلى الله عليه و سلم) en dehors d'Allah ‎- تعالى - et qui, pour cela, s'appuient sur le récit d'Ibn Omar ou réplique à leur article nommé : Mohammed Ibnou Abdel Wahhab dit que c’est du shirk de chercher de l’aide auprès d’autre que Allah


Les Ahbaches propagent sur le Net qu'il est licite d'invoquer directement le Messager d'Allah ‎‎(صلى الله عليه و سلم)  en disant : " H o Mohammed " et donc, qu'il est licite d'invoquer autre qu'Allah ta'ala. Cet acte est de l'associationnisme, l'un des plus grands péchés, une annulation de l'Islam.
 
Je répète ici, que le jugement d'un acte n'est point comme le jugement sur une personne, et que mon article n'a pas pour but de jeter l'anathème mais uniquement de mettre en évidence le caractère faux de la preuve sur quoi s'appuient les Ahbaches.
 
Les Ahbaches s'appuient sur le récit suivant :
 
Ibn Omar avait la jambe engourdi et on lui dit : " Invoques la personne que tu préfères parmi tous les gens " et il dit : " Mohammed " et dans d'autres versions : " H o Mohammed "
 
Les Ahbbaches, mais aussi les Soufis associateurs, s'appuient sur ce récit pour légitimer cette innovation blâmable. Nous Allons donc évoquer leurs arguments et y apporter la correction qui convient, si Allah Ta'ala le veut :


 
bouton--13- Premièrement :


Le Hadith a quelques chaînes de transmissions notamment celle ou il y a Zouhair qui rapporte de Abou Isshaq E-Sabi'i :
 
‎قال أخبرنا الفضل بن دكين قال حدثنا سفيان وزهير بن معاوية عن أبي إسحاق عن عبد الرحمن بن سعد قال كنت عند بن عمر فخدرت رجله فقلت يا أبا عبد الرحمن ما لرجلك قال اجتمع عصبها من هاهنا هذا في حديث زهير وحده قال قلت ادع أحب الناس إليك ؟ ، قال : يا محمد فبسطها
 
L'on retrouve cette chaîne auprès de quelques rapporteurs, celle ou, comme je l'ai dit, Zouhair rapporte d'Abou Isshaq. Ici, il s'agit de celle qu'évoque Ibrahim el-Harbi dans son Livre, Gharib el Hadith. Qu'en est-il donc, des chaînes comportant Zouhair qui rapporte d'Abou Isshaq ? Prenons l'un des plus grands Imams et spécialistes comme exemple, l'Imam Ahmed, qu'Allah Lui fasse miséricorde. Voilà ce que dit l'Imam Ahmed ‎(رحمه الله) lorsque ton œil tombe sur : Zouhair rapporte d'Abou Isshaq E-Sabi'i :


‎إذا سمعت الحديث عن زائدة وزهير فلا تبالي إن لا تسمعه عن غيرهما إلا حديث أبي إسحاق
 
" Si tu entend le Hadith de Zahida et de Zouhair alors ne te fais pas de soucis

si tu entends qu'ils rapportent hormis d'Abou Isshaq (E-Sabi'i) "

Cela est rapporté dans le Livre d'Ibn Hadjar, Tahdhib Tahdhib.


A la lecture des propos du grand Imam de Sounnah, l'Imam Ahmed, qu'Allah Ta'ala lui fasse miséricorde, nous nous faisons donc des soucis concernant cette chaîne qui sert d'argument aux Ahbaches et aux Soufis, mais aussi à d'autres sectaires. Le récit a d'autres chaînes dans lesquelles, l'on retrouve toujours Abou Isshaq comme dans celle-ci ou Zouhair rapporte de lui, d’où le second point :

 


bouton--13- Deuxièmement :
 
Le Hadith a d'autres chaînes avec Abou Isshaq, et que pensent les spécialistes d'Abou Isshaq ? Toutes les chaînes en vérité, contiennent Abou Isshaq. L'Imam Ibn Hajar ‎(رحمه الله) l'a évoqué dans sa liste des frauduleux (traduction rapprochée). L'Imam Ibn Hadjar n'est pas le seul, l'on trouve Ibn Saleh, Abou Dja'far Tabari, par exemple. En plus, il était connu que celui-ci, Abou Isshaq E-Sabi'i se mélangé :
 
En effet, Abou Isshaq prétend avoir rapporter cela de Chou'ba ici, et d'Abdel Rahman Ibn Sa'd là bas, ce qui met en évidence sa confusion. L'Imam El-Djawzadjani ‎(رحمه الله) l'a même accusé de sectarisme. Bref, un Muslim censé ne peut pas s'appuyer sur un Hadith qui comporte autant de points négatifs. Ceux qui sont sectaires, et ne pensent qu'à découvrir ce qui arrange leurs passions sectaires, oui, s'appuieront sur ce Hadith. C'est la conduite des gens de l'égarement incontestable, à l'inverse des gens de Sounnah, qui repousseront ce qui est douteux.


 

bouton--13- Troisièmement :
 
Nous allons évoquer les principales ambiguïtés utilisées par les Acharites, les Ahbaches, les Soufis associateurs, et ceux qui leur ressemble, autour de ce Hadith :
 
131 1 : Les Ahbaches nient le mélange concernant Abou Isshaq E-Sabi'i en s'appuyant sur une parole de l'Imam Dhahabi, qu'Allah Ta'ala lui fasse miséricorde.


‎قال الذهبي في طبقات الحفاظ في ترجمة زهير بن معاوية : قال ابوزعة :
‎سمع من أبي اسحاق بعد الاختلاط وهو ثقة .

L'Imam Dharma a dit : " Abou Zoura' a dit :

(Zouhair) A entendu d'Abou Isshaq après le mélange et il est de confiance "


Toutefois, il ne convient pas de repousser la critique à des fins sectaires comme le font les Ahbaches. En effet, les Imams disent le concernant (Sabi'i) : Ibn Hadjar a affirmer le concernant qu'il se mélangé dans le livre, E-Taqurib à la page 639. Ibn El-Kiyyal a lui aussi affirmer qu'il, Abou Isshaq E-Sabi'i se mélangé, dans le livre, el-Kawakib Nayyirat à la page 84. L'Imam El-DJawzadjani affirme qu'il s'agit d'une personne dont la voie (empruntée) ne peut pas être louée, dans Ahwal Rijal à la page 79. La critique ici prévaut, car il s'agit de préservé la Sounnah des frauduleux, des mélangeurs, dont la voie n'est pas louable, et qui sont parmi les sectaires, comme l'indiquent les spécialistes des hommes, des chaînes des Hadiths.
 
Note :
 
Les Ahbaches rejettent toutes ces critiques, en faisant mine de ne point les connaître, et s'appuient sur l'Imam Dhahabi ?


 قال الذهبي في طبقات الحفاظ في ترجمة زهير بن معاوية : قال ابوزعة :
‎سمع من أبي اسحاق بعد الاختلاط وهو ثقة .

L'Imam Dharma a dit : " Abou Zoura' a dit :

(Zouhair) A entendu d'Abou Isshaq après le mélange et il est de confiance "


Les Ahbaches insultent l'Imam Dhahabi d'anthropomorphisme, et de pourriture. Un enregistrement audio de leur gourou, Abdallah el-Habachi, ou il qualifie l'Imam Dhahabi de pourriture, est présent sur Youtube. Comment se fait-il, qu'ici, la personne qu'ils qualifient de pourriture, sert de pilier ?!! Il ne fait aucun doute qu'il s'agit d'un comportement sectaire. Ils utilisent la parole de l'Imam Dhahabi ‎(رحمه الله) mais omettent de préciser que même l'Imam Dhahabi a précisé qu'il ne retenait pas bien, que sa mémoire ne mémorisé pas bien.
 
Ils omettent de préciser aussi toutes les autres critiques des Imams comme les quelques-unes évoquées ci-dessus. A la base, les Ahbaches rejettent tout ce qui provient de l'Imam Dhahabi ‎(رحمه الله), mais comme ils sont de ceux qui appellent à l'associationnisme, ils font tout ce qu'ils peuvent pour essayer de rendre ce récit erroné, authentique. Pureté à Allah Ta'ala pour ce qu'ils font.


 

131 2 : Les Ahbaches Acharites prétendent que Soufiyan a entendu le Hadith de E-Sabi'i avant qu'il ne se mélange.

En disant cela, ils camouflent le fait que les gens du Hadith jettent sur lui, le frauduleux (traduction Rapprochée) ce qui est différent du mélange. Ils repoussent par cette tentative le mélange, mais face au frauduleux, affirmé par les Savants, comme Ibn Hadjar ‎(رحمه الله), ils restent paradoxalement muets ?
 
Leur silence, ici, est un aveu, oui, un aveu de leur part que la chaîne de ce Hadith, est à rejeter. En effet, l'Imam Ibn Hadjar ‎(رحمه الله) l'a évoqué dans sa liste des frauduleux (traduction rapprochée). L'Imam Ibn Hadjar n'est pas le seul, l'on trouve Ibn Saleh, Abou Dja'far Tabari, par exemple.

 


131 3 : Les Ahbaches prétendent que rendre faible ce Hadith n'est pas du ressort de Cheikh Dimashquiya.
 
Le Cheikh Dimashquiya ne fait ici, que ramener les paroles des Salafs, et ce qui gène les Ahbaches et leurs proches, ce n'est pas, en réalité, Cheikh Dimashquiya, mais plutôt les Paroles des Imams, Ibn Hadjar, Ibn Saleh, ou de l'Imam Ahmed, qu'il ramène (Dimashquiya).
 
Ils camouflent leur rejet des paroles des grands Imams par une manœuvre qui consiste à pointer du Doigt, Cheikh Dimashquiya.
 
Les Ahbaches qui disent cela : " Il n'est pas du ressort d'untel de rendre faible, etc.….."

Et bien, nous leur disons : " Il n'est pas de votre ressort de rendre authentique, pour qui vous prenez-vous ? "
 
 
131 4 : Les Ahbaches et afin de cacher leurs impuissances, rusent de ruses plus absurdes les unes que les autres.
 
Par exemple :
 
Après avoir jeter de la poudre aux yeux aux ignorants qui les écoutent, et qui donc, croient que le récit est authentique, ils diront que les pseudo-Salafis (un sobriquet parmi tant d'autres) jettent l'anathème sur qui dit : "H o Mohammed" et donc, qu'ils croient que le Compagnon Ibn Omar ‎(رضي الله عنهم) est un Mécréant ! L'absurdité des Ahbaches est ici, de la taille d'une montagne.
 
Ce qui est encore plus pathétique, c'est de voir que ce sont leurs gourous, leurs pseudo savants, qui sont les auteurs de ces absurdités. Si c'était les petits Ahbaches, nous pourrions comprendre, mais non, il s'agit de leurs gourous, et les petits, eux, répètent comme des perroquets, le constat face à des gourous menteurs, est facile et logique : il s'agit d'une secte.
 
Une règle de base concernant le sujet qui touche à la mécréance, est ignorée ou volontairement cachée de ses sectaires :

Le jugement d'un acte n'est pas comme le jugement sur l'auteur
 

الحكم على الفعل ليس كالحكم على الفاعل


Une personne qui commet un acte de mécréance ne devient pas forcément mécréante, comme l'indique cette règle. De plus, ce récit n'est pas authentique, et donc, nous savons qu'Ibn Omar qu'Allah l'agrée lui et son père n'est pas de ceux qui invoquent en dehors d'Allah Ta'ala un autre que Lui.
 
 
131 5 : Les Ahbaches, et leurs mentors, insistent vigoureusement sur le fait que Soufiyan Thawri ramène de lui, Sabi'i, et donc, qu'il a ramené de lui avant que celui-ci ne se mélange.
 
Ils ramènent notamment la parole de l'Imam Dhahabi ‎(رحمه الله), comme nous l'avons évoqué dans le point 1, ci-dessus. Ils insistent tellement sur cela, que je souhaite insérer une réplique, une correction supplémentaire en réponse à leur ambiguïté de base. Par cette manœuvre, ils cachent le côtés frauduleux de Sabi'i, évoqué par les gens de savoir.
 
Voilà donc quelques paroles des grands spécialistes sur le côtés frauduleux de Sabi'i :


‎أبو إسحاق السبيعي. قال : ابن حبان : مدلس ، وذكره الكرابيسي في المدلسين ، وقال معن : أفسد حديث أهل الكوفة الأعمش وأبو إسحاق التدليس ( تهذيب التهذيب 8 : 66 ) وقال أبو حاتم : صدوق لا يحتج به : وقال ابن خراش. في حديثه لين. وقال ابن حزم في المحلى : ضعفه يحيى وأحمد جدا ، وقال أحمد : حديثه مضطرب  ميزان الاعتدال 3 : 339
 
Abou Isshaq Sabi'i :


Ibn Hibban : " Il est frauduleux (trompeur - escroc - traduction rapprochée) "
 

L'Imam El-Karabissi l'a classé dans les frauduleux
 

L'Imam Ma'an : " Parmi les plus corrompus dans le Hadith de Kouffa, il y a el A'mach, et Abou Isshaq dans le frauduleux"
 
Source : Tahdhib Tahdhib
 
Abou Hatim : "Véridique mais on ne s'appuie pas sur Lui"
 
Ibn Kharrass : "Il est dans son Hadith, léger"
 
Ibn Hazm : "L'a rendu faible, Yahya, et Ahmed, et cela, beaucoup"
 
Ahmed : "Son Hadith est perturbé"
 
Source : Mizan el I'tidal
 
 
Pour conclure, qui sont les Ahbaches et leurs amis pour rendre bon ce récit comportant Abou Isshaq Sabi'i' ?
 
 
 
Abou-Leyna al-Firanssi





barretitre.jpg Répliques aux diffamations des ahbaches (habaches APBIF-AICP secte égarée)

Avertissements concernant les ahadiths faibles ou inventés et leurs méfaits dans la ûmmah

Partager cet article

Repost 0
Published by Al-Haqq - dans Mise en garde
commenter cet article

commentaires