Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

facebookalhaqq-3-2-1

Rechercher

22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 22:28
Les dernières oeuvres sont déterminantes
Entre la vie et la mort. Par le Shaykh Mûhammâd Ibn S'aid Ibn Raslân
Coran : Sa'ad Al-Ghamidi, Al-Hûdhayfi, Al-Kundury
Hadith : 'Ali Abû Layna (anti-malthus)
Charh : Cheikh Al-'Uthaymîn
Réalisation : 'Abd El-Hakim Noychmuslim

barretitre.jpg

Charh des 40 Hadîth de l'Imâm An-Nawâwî Par Shaykh Al-'Uthaymîn

 
 

4 - Les dernières oeuvres sont déterminantes.
Le quatrième Hadith


الحديث الرابع :

عَنْ أَبي عَبْدِ الرَّحْمَنِ عَبْدِ الله بن مَسْعُودٍ ( رَضِيَ الله عَنْهُ ) قال :

حَدّثَنَا رَسُولُ الله ( صَلَّى الله عليه وَ سَلَّمَ ) وَ هُوَ الصَّادِقُ الْمَصْدُوقُ :

ِنَّ اَحَدَكُمْ يُجْمَعُ خَلْقُهُ فِي بَطْنِ أُمَّهِ اَرْبَعِينَ يَوْماًنُطْفَةً ثُمَّ يَكُونُ عَلَقَةً مِثْلَ ذَلِكَ ثُمَّ يَكُونُ مُضْغَةٍ مِثْلَ ذَلِكَ , ثُمَّ يُرْسَلُ إِلَيْهِ الْمَلَكُ فَيَنْفُخُ فِيهِ الرُّوحَ وَيُؤْمَرُ بِأَرْبَعِ كَلِمَاتٍ : بِكَتْبِ رِزْقِهِ وَأَجَلِهِ وَ عَمَلِهِ وَ شَََقِيًّ أَوْ سَعِيدٍ , فَوَالله الّذِي لَا إلَهَ غَيْرُهُ إِنَّ أَحَدَ كُمْ لَيَعْمَلُ بِعَمَلِ أَهْلِ الْجَنَّةِ حَتَّي يَكُونُ بَيْنَهُ وَ بَيْنَهَا إِلَّا ذِرَاعٌ , فَيَسْبِقُ عَلَيْهِ الْكِتَابُ فَيَعْمَلُ بِعَمَلِ أَهْلِ النَّارِ فَيَدْخُلَها, وَ إِنَّ أَحَدَكُمْ لَيَعْمَلَ بِعَمَلَ أَهْلِ النَّارِ حَتَّى مَا يَكُونُ بَيْنَهُ وَ بَيْنَهَا إِلَّا ذِرَاعٌ فَيَسْبِقُ عَلَيْهِ الْكِتَابُ فَيَعْمَلُ بِعَمَلِ أَهْلِ الْجَنَّةِ فَيَدْجُلَهَا .

( رَوَاهُ الْبُخَارِيُّ وَ مُسْلِمٌ )


Abû ‘abd ar-Rahmân ‘abd Allah ibn Mas’ûd a dit, lui qui est véridique, le digne d’être cru : l’Envoyé de Dieu - صلى الله عليه و سلم - a dit : « Le potentiel créateur –khalq- de chacun de vous est rassemblé en un peu de liquide dans le ventre de sa mère pendant quarante jours, puis il est une adhérence pendant une période similaire, puis il est une mâchure pendant un période similaire. Dieu demande ensuite l’ange qui insuffle en lui l’esprit et à qui sont ordonnées quatre paroles : « Ecris, est-il dit à [l’ange], ce qui lui sera accordé –rizq-, le moment de sa mort –ajal-, ses actions et [son sort] misérable ou heureux [dans l’au-delà] ! » Par Dieu, que nul n’est en droit d’être adoré que Lui, l’un d’entre vous accomplit les actions des gens du paradis jusqu’à ce qu’il n’y ait plus qu’une coudée entre lui et [le paradis] puis l’écrit le précède, il accomplit les actions des gens du Feu et il entre dans le Feu, un (autre] d’entre vous accomplit les actions des gens du Feu jusqu’à ce qu’il n’y ait plus qu’une coudée entre lui et [le Feu], puis l’écrit le précède, il accomplit les actions des gens du Paradis et il entre au Paradis ». 1

_________________________
1 Hadîth authentique, rapporté par al Bukhârî (11/447) (n°6594), Muslim (4/2036) (n°2643).



Commentaire


Dans ce quatrième Hadîth, le Prophète - صلى الله عليه و سلم - montre que dans le ventre de sa mère s’effectue le passage de l’homme d’une étape à une autre, l’écriture du moment de sa mort, ce qui lui sera accordé, etc…

‘Abd Allah ibn Mas’ûd a dit : « Le Messager de Dieu - صلى الله عليه و سلم - nous a dit, lui qui est le véridique, le digne d’être cru… » C’est-à-dire le véridique dans son parler et le digne d’être cru dans ce qu’il reçoit comme révélation divine. Il a en effet mis cette introduction, car les paroles qui suivront relèvent de l’invisible –ghayb- qu’on ne peut connaître que par une révélation divine.



Leçons tirées de ce Hadith

Ce Hadîth montre que la création de l’homme dans le ventre de sa mère se fait par quatre phases :
-    la première phase : celle d’un simple liquide qui dure quarante jours.
-    La deuxième phase : celle de l’adhérence qui dure quarante jours.
-    La troisième phase : celle de la mâchure qui dure quarante jours.
-    La quatrième phase : c’est la dernière phase, elle vient après avoir insufflé l’esprit en lui.
On peut déduire de ce Hadîth que le fœtus, avant quatre mois, ne peut pas être jugé comme étant un être humain. De ce fait, s’il tombe du ventre de sa mère avant d’accomplir les quatre mois, on ne le lavera pas, on ne l’enveloppera pas dans un linceul et on ne fera pas la prière mortuaire sur lui, car il n’est pas encore un être humain.

Après quatre mois, l’esprit est insufflé en lui et il acquiert le statut d’un être humain vivant. S’il tombe après cela, on pratiquera sur lui les grandes ablutions, on l’enveloppera dans un linceul et on fera sur lui la prière mortuaire comme quelqu’un qui a accompli neuf mois dans le ventre de sa mère. Les utérus ont un ange qui leur est propre. Le Prophète - صلى الله عليه و سلم - a en effet dit : « Dieu demande ensuite l’ange » c’est-à-dire l’ange responsable des utérus. Les situations que vivra l’homme sont écrites alors qu’il est encore dans le ventre de sa mère : ce qui lui sera accordé, ses actions, le moment de sa mort, son sort misérable ou heureux. Dans ce Hadîth, on déduit la grande sagesse divine et que toute chose a auprès de Dieu un terme fixé et se trouve dans un écrit dans lequel rien n’est ajouté et rien n’est ôté.

L’homme doit vivre constamment dans la crainte de Dieu et de Son châtiment, le Messager de Dieu - صلى الله عليه و سلم - a en effet informé que l’homme : « accomplit les actions des gens du Paradis jusqu’à ce qu’il n’y ait plus qu’une coudée entre lui et [le Paradis] puis l’écrit le précède, il accomplit les actions des gens du Feu et il entre dans le Feu ». Il ne convient pas que l’homme perde espoir, car il y a des gens qui ont commis des péchés pendant une longue période, mais à la fin de leur vie, Dieu leur a accordé la guidance, Si quelqu’un pose la question suivante : Pour quelle raison Dieu abandonne-t-il celui qui accomplit les actions des gens du Paradis jusqu’à ce qu’il n’y ait plus qu’une coudée entre lui et le Paradis, puis l’écrit le précède, il accomplit alors les actions des gens du Feu et il entre dans le Feu ?

La réponse est que cet homme accomplit en réalité les actions des gens du Paradis selon ce qui apparaît aux gens, sinon son for intérieur est corrompu et son intention est mauvaise, ce qui fait que cette mauvaise intention prédomine jusqu’à ce qu’il ait une mauvaise fin –que notre refuge soit en Dieu de cela- , ainsi le passage du Hadîth suivant : « jusqu’à ce qu’il n’y ait plus qu’une coudée entre lui et [le Paradis] puis l’écrit le précède, il accomplit les actions des gens du Feu et il entre dans le Feu » fait allusion à l’approche du moment de sa mort et non pas de son approche du Paradis par ses actions.


اللهم صل على سيدنا محمد عبدك و نبيك و رسولك النبي الأمي و على اله و صحبه سلم تسليما


Biographie succincte

'Abd Allah Ibn Mas'ud Ibn Ghâfil Ibn Habib al-Hudeylî :
- رضي الله عنه -
Narrateur des Hadith 4 et 14
 

Sa mère s’apellait Oum ‘Abd. Elle appartenait aussi à la tribu Hudheyl. Il adhéra très tôt à l’islam. On a rapporté qu’il fut la sixième personne à avoir embrassé l’islam et la première à avoir lu al Qour’an dans les rues de La Mecque. Il émigra d’abord en Abyssinie et ensuite à Médine. Il participa à toutes les batailles et à tous les grands événements ( Badr, le serment d’allégeance d’Ar-ridwân.) Apres la mort du Prophète - صلى الله عليه و سلم - , il prit part à l’expédition de Yarmûk.

Le Prophète - صلى الله عليه و سلم - l’aimait beaucoup et l’honorait. Ibn Mas’oud - رضي الله عنه - a été service du Prophète - صلى الله عليه و سلم - et fut son confident. Il l’accompagnait en toute circonstance et se rendait chez le Prophète - صلى الله عليه و سلم - a tout moment. Il lui portait son Siwâk, ses chaussures et de l’eau pour ses ablutions.

Il était un des compagnons qui possédaient un grand savoir et qui avaient mémorisé al Qur’an dans sa totalité. Le Prophète - صلى الله عليه و سلم - lui a dit : « Tu es un jeune homme qui a du savoir ». ‘Omar ibn Al Khattab - رضي الله عنه - l’a regardé un jour et a dit : « C’est un réservoir plein de science ». Il a transmis 848 Hadith.
Apres la mort du Prophète - صلى الله عليه و سلم - , il fut chargée du trésor « Bayt al-Mâl » de Kûfa ( Iraq ). Il revint à Médine sous le califat de ‘Othmân - رضي الله عنه -. C’est là qu’il mourut en l’an 30 de l’Hégire, soit approximativement à l’âge de 60 ans.




Partager cet article

Repost 0
Published by Al-Haqq - dans Charh An-Nawawi
commenter cet article

commentaires