Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

facebookalhaqq-3-2-1

Rechercher

30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 14:50
L'acquittement de la zakât devient obligatoire à la réunion de ces conditions:


1) La liberté

La zakât ne concerne pas un esclave, car il est censé ne rien posséder, ce qu'il détient étant une propriété de son maître. C'est celui-ci qui doit en acquitter la zakât


2) L'appartenance à l'Islam

Compte tenu de la parole du Prophète
(صلى الله عليه و سلم) dans le hadith de Muadh (رضي الله عنه) : "Invite les à attester qu'il n'y a point de divinité en dehors d'ALLah et que Muhammad est le messager d'ALLah". Et puis il a mentionné la prière avant de poursuivre : "s'ils te répondent favorablement apprends-leur que ALLah leur a prescrit une aumône à prélever sur les biens de leurs riches au profit de leurs pauvres". (Al-Boukhâri n°1365, Mouslim n°28)


3) La possession du minimum imposable

'Abd Allâh Ibn 'Umar rapporte à son tour cette parole du Prophète
(صلى الله عليه و سلم) : "Point de zakât pour une somme inférieure à vingt mithqâls d'or (85 grammes), et à deux cents dirhams d'argent (595 grammes)".

Par ailleurs, certains jurisconsultes sont d'avis qu'il faut additionner la quantité d'or inférieure au seuil imposable à la quantité d'argent que l'on possède et verser la zakât due sur leur montant total. Mais l'Imâm Ach-Châfi'î
(رحمه الله) rejette cette opinion sur la base du hadith : "Point de zakât sur un montant inférieur à cinq ûqiyyahs (quarante dirhams)" et aussi sur la différence de nature de ces deux métaux et sur la différence de leur montant imposable.


Les dettes

On rapporte que le troisième Calife, `Uthman Ibn `Affân
(رضي الله عنه), dit : "Ce mois est celui durant lequel vous devez verser la zakât. Que celui qui a une dette s'en acquitte d'abord, puis qu'il prélève la zakât sur ce qui lui reste".

Celui qui a accordé une dette à un créditeur solvable doit inclure le montant de la dette dans les fonds à soumettre à la zakat si la dette atteint le minimum imposable ou permet de l'atteindre si elle est additionnée à l'argent disponible. Il acquitte la zakat de la dette au moment de son règlement et la zakat couvre toute la période écoulée depuis l'existence de ces fonds, que cette période soit une année ou plus. S'il peut acquitter la zakat avant le remboursement de la dette, c'est mieux. Si le débiteur n'est pas solvable, le créditeur acquitte la zakat de la dette à son remboursement pour la durée d'une année, même s'il s'est écoulé plus d'une année depuis l'établissement de la dette. Ceci est l'avis de Malik
(رحمه الله)  et il est aussi rapporté de l'imam Ahmad (رحمه الله). C'est encore l'opinion choisie par Muhammad Ibn Abd al-Wahhab (rahimahûLLah).


4) la stabilité de la propriété qui implique que le bien en question ne fait l'objet du droit d'autrui

car sans une propriété stable, la zakât n'est pas exigible.


5) l'écoulement d'un an hégirien depuis l'immobilisation des biens

compte tenu du hadith d'Aïcha
(رضي الله عنها) dans lequel elle dit : "J'ai entendu le Messager d'ALLah (صلى الله عليه و سلم) dire : "Point de zakât sur un bien qui n'a pas été immobilisé pendant un an"". (Ibn Mâja n°1782, déclaré authentique par Albani dans Sahihi Sunani Ibn Mâja n°1449)

Le Prophète
(صلى الله عليه و سلم) dit à Mu`âdh Ibn Jabal (رضي الله عنه) : "Prélève cinq dirhams sur chaque 200 dirhams que tu possèdes depuis un an".

L'année hégirienne compte 354 jours.


La permission de payer par anticipation

Le Prophète
(صلى الله عليه و سلم) avait demandé à al-Abbas de payer par anticipation la zakât de deux années. (At-Tirmidhi, jugé "bon" par Albani)




Source : Islamopédie

Partager cet article

Repost 0
Published by Al-Haqq - dans Zakât
commenter cet article

commentaires